MEDEF LYON-RHONE

Medef et CGPME : plus de trois mille à Lyon pour exprimer le « ras le bol » des patrons ?

Dominique Largeron

Tel est le pari engagé par Bernard Fontanel, président du Medef Lyon-Rhône et de François Turcas, président régional de la CGPME. Réunissant pour la première fois depuis longtemps les deux syndicats patronaux, ils font venir leurs deux dirigeants nationaux, Pierre Gattaz et Jean-François Roubaud pour tenir, le 8 octobre, un grand meeting à l'Amphithéâtre de la Cité internationale, destiné à permettre aux chefs d'entreprise d'exprimer leur « ras le bol ».

 Photo (DL)-Bernard Fontanel (à gauche), président du Medef Lyon-Rhône et François Turcas, président de la CGPME Rhône-Alpes. Photo (DL)-Bernard Fontanel (à gauche), président du Medef Lyon-Rhône et François Turcas, président de la CGPME Rhône-Alpes.

Alors que l'on sent frémir la reprise, et que d'après les sondages, le moral des patrons s'améliore peu à peu, les chefs d'entreprise seront-ils mobilisés le 8 octobre pour exprimer leur « ras le bol » ?

La réponse passera par l'affluence patronale que l'on constatera ou non, le mardi 8 octobre à Lyon.

Des relations désormais apaisées entre le Medef et la CGPME

Pour la première fois depuis longtemps et après l'épisode de la dernière élection à la CCI de Lyon qui les a opposés, Medef Lyon-Rhône et CGPME ont décidé de faire meeting commun, ce qui constitue déjà un acte d'une forte portée.

Une affaire d'appareils, mais aussi d'hommes, Bernard Fontanel, président du Medef Lyon-Rhône et François Turcas, président régional Rhône-Alpes de la CGPME n'ayant jamais cessé, malgré les bisbilles entre les deux syndicaux patronaux, de se voir et de discuter entre eux et « de s'apprécier ».

D'ailleurs les relations entre les deux structures patronales sont désormais apaisées. « Toutes les décisions prises au sein de la CCI de Lyon sont décidées en commun entre la CGPME et le Medef », se félicite Bernard Fontanel.

L'ambition affichée de ce rassemblement régional de chefs d'entreprises à Lyon, pas vraiment habitués à manifesté, est de faire tâche d'huile dans d'autres régions de France. « Nous serons peut-être là devant un événement fondateur », lance François Turcas.

Les raisons de cette initiative sont, on l'imagine, d'abord fiscales. : « Actuellement cent-quarante-sept taxes diverses et variées pèsent sur les entreprises françaises. C'est illisible et on va d'aberrations en aberrations. Avec ce résultat, les marges des entreprises françaises sont désormais les plus faibles d'Europe. Les entreprises n'arrivent plus à faire leurs fins de mois. Le pays est en danger !», ajoute le président du Medef Lyon-Rhône

Autre raison de la colère : « L'empilement des lois et réglements : la simplification annoncée par le président de la République, elle est où ?», s'interroge le président de la CGPME Rhône-Alpes.

 « On interdit le travail en France ! »

Dernier exemple, repris par Bernard Fontanel : « Regardez la dernière décision en date concernant Sephora, pour le travail de nuit, ou encore Leroy-Merlin, pour le travail du week-end, avec près de sept mille emplois dans la balance : on interdit le travail en France ! »

Tous deux proposent  la mise en place d'un Pacte de confiance entre le gouvernement et les entreprises, mais ils savent bien qu'il faudra mettre la pression pour l'obtenir, d'où le meeting à Lyon du 8 octobre, qui, espérent-ils se propagera à toute la France.

Un meeting qui devrait avoir, selon eux des répercussions nationales dans la mesure où il sera marqué par la présence de leurs deux présidents nationaux : Pierre Gattaz pour le Medef et Jean-François Roubaud pour la CGPME.

Et d'ajouter : « Même si ce n'est pas dans les gênes patronaux, s'il le faut, nous irons aussi dans la rue. »

Alors, le 8 octobre, le grand soir patronal ? A suivre...

Rassemblement régional commun du Medef Lyon-Rhône et de la CGPME,
à l'Amphithéâtre de la Cité internationale, 18 h 30, le mardi 8 octobre (Inscription obligatoire)

Publiée le 29 sept. 2013 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 30 sept. 2013
Voir aussi ...
La CGPME persiste et fait signer le carton jaune

Fort de son succès du 8 octobre dernier qui mobilisait plus de 2000 patrons de l'alliance CGPME - MEDEF, la CGPME convie les absents à prendre position au travers de sa pétition à remettre en main propre à la présidence de la république

lire la suite...
Figure dans les rubriques
L'article du jour
Actualités CPME Rhône
MEDEF LYON-RHONE
CGPME RHONE
Gouvernement
Actualités du Medef

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT