Dernières infos

Naissance de « Lyon Métropole Habitat » : objectif, construire au moins 500 logements sociaux par an

Dominique Largeron

La politique immobilière de la Métropole lyonnaise a mis la barre haute en ce qui concerne la construction d'immeubles HLM. Dans ce cadre, la nouvelle entité née de la scission avec l'OPAC du Rhône, « Lyon Métropole Habitat » doit jouer un rôle important : construire au moins 500 nouveaux appartements par an. Un investissement de 86,5 millions d'euros cette année.

 Naissance de « Lyon Métropole Habitat » : objectif, construire au moins 500 logements sociaux par an« L'Esperluette » : cet immeuble du quartier Confluence à Lyon signé du cabinet d'architecte Petit Didier Prioux est, contrairement à son apparence, un immeuble HLM. Ses 31 logements en accession à la propriété se sont vendus en une journée.

Avant la création du Nouveau Rhône et de la Métropole lyonnaise, le paysage était assez simple : un très important Office HLM dépendant du Conseil général avait pour rôle de développer le logement social sur l'ensemble du territoire départemental : l'OPAC du Rhône.

L'arrivée de la Métropole, dissociée du Département a bouleversé ce paysage.

L'OPAC du Rhône existe toujours, mais il n'a plus pour zone de jeu, que le Nouveau Rhône.

Parallèlement, une nouvelle entité a vu le jour : « Lyon Métropole Habitat » dont la zone d'activité est constituée par les 59 communes de la Métropole lyonnaise. « C'est une grande chance d'être désormais rattaché à la Métropole qui combine désormais, grâce aux nouvelles compétences qui accompagnent sa création, le développement économique au social et aux solidarités », se félicite Martial Passi, maire de Givors (PC), une des communes de la Métropole dotée du plus grand nombre de logements sociaux.

Dans cet ensemble, Lyon Métropole Habitat pèse lourd : 20 % des logements sociaux du territoire.

Un parc important : 32 000 logements

Son parc est particulièrement important : 32 000 logements, soit 26 300 logements tout publics et 5 700 logements dans pas moins de 92 résidences spécialisées : EPHAD, résidence étudiantes, etc.

Il est en outre doté de 564 locaux commerciaux.

Sa feuille de route : elle a été tracée lors de la dernière assemblée métropolitaine. Bertrand Prade, directeur de 'Lyon Métropole Habitat' explique : «  La feuille de route a fait l'objet d'un contrat de plan avec la Métropole avec un objectif d'au moins 500 logements. Elle se traduit par un aide de la Métropole de 4 000 euros par logement. »

Martial Passi, son nouveau président veut aussi changer l'image qui colle aux basques des organismes HLM : « Nous avons une image misérabiliste. Il faut savoir que les logements que nous produisons désormais ne sont guère différents de ceux produits par les promoteurs privés... »

Et de citer quelques exemples. Si « Lyon Métropole Habitat » s'est lancé dans la création de la ZAC « Les îlots verts » à Saint-Priest qui devrait l'occuper jusqu'à l'horizon 2020, avec pas moins de 1 200 logements à la clef, mais aussi des voiries, et des espaces publics ; l'organisme qu'il préside propose aussi par exemple à la Confluence un immeuble de 31 logements neufs, « L'Esperluette » en accession sociale à la propriété.

Trente-et-un logements sociaux en accession vendus en une seule journée !

Lors de la journée portes ouvertes destinée à présenter cette dernière opération immobilière, ces 31 logements ont été vendus en une seule journée !

De même, sur les 507 logements programmés pour cette année, 111 seront vendus en accession sociale.

De surcroît, plus de 200 logements seront proposés à l'achat à leurs locataires.

Suffisant ? Sûrement pas : il faut savoir que sur la seule Métropole de Lyon qui compte, tous organismes HLM confondus 146 000 logements sociaux, la liste des candidats à un logement social ne diminue pas vraiment : ils étaient au 31 décembre 50 500 !

Il y a donc encore beaucoup à faire : ce que souligne Martial Passi : « On avait promis la construction de 150 000 logements sociaux au niveau national : on n'en a fait l'année dernière que 109 000... »

Même soutenu au niveau local, l'effort engagé est encore insuffisant, face aux besoins d'une Métropole qui recèle le défaut de sa qualité : être particulièrement attractive...

Publiée le 08 févr. 2016 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT