Espaces thématiques+
Bourse & Finance

Dédié aux experts et professionnels de la Bourse, de la Finance, en région Rhône-Alpes. Cet...

Lyon Digital & Numérique

Bienvenue dans l'espace Lyon Digital & Numérique "Business numérique", "marketing digital"...

Lyon English Business

Welcome to the English corner of Lyon-Entreprises.com This space includes all the English pages...

Voir tous les espaces
Vidéos des entreprises Voir toutes les vidéos

OLYMPIQUE LYONNAIS

Olympique Lyonnais : les recettes de billetterie en chute de plus de 40 %

Dominique Largeron

La fin de saison est chaude à l'OL : troisième à une journée de la fin du Championnat, le Club n'est pas encore assuré de son retour en Champion's League qui sera déterminant sur le plan sportif et économique. L'Europa League ne fait pas recette : plombée par des supporters moins présents sur les gradins, la billetterie a plongé de 41,4 % au cours des neuf premiers mois de l'exercice. Au total, les recettes ont encore reculé de 12,7 %.

 Olympique Lyonnais : les recettes de billetterie en chute de  plus de 40 %

 Les commentateurs du match OL/PSG à Gerland qui a permis aux Parisiens de remporter le Championnat de France ont été frappés par la différence d'âge entre les deux équipes. Des joueurs mûrs, dotés d'une très forte expérience, à l'instar de Bekham ou d'Ibrahimovitch, d'un côté. Une nouvelle génération en train d'émerger de l'autre, issue pour une bonne part du centre de formation de l'autre. Des joueurs certes talentueux, mais manquant d'expérience, à l'instar de Yassine Benzia, 18 ans, titularisé lors du match OL/PSG.

Ce qui explique les résultats en dents de scie pour l'OL. Rien d'étonnant, la stratégie de cession de joueurs ayant de la valeur sur le mercato se poursuit comme en témoigne la seule ligne en hausse lors des résultats financiers d'OL Groupe pour les neuf premiers mois de l'exercice en cours.

Cessions de joueurs : + 155 %

Les cessions de Cissokho, Kallström, Lloris, Pied et Réale, ainsi que des incentives permettent au club lyonnais d'engranger 23,3 millions d'euros contre 10,8 millions l'an dernier, ce qui représente une hausse de 155 %.

Pour le reste du budget, c'est la chute libre, à commencer par la billetterie qui plonge de 41,4 % à 8,7 millions d'euros, contre 14,8 millions au cours des neuf premiers mois de l'exercice précédent. L'absence du club cette année dans la Champion's League (- 3 millions d'euros de recettes en moins) explique pour une bonne part cette désaffection des supporteurs.

Pour la direction du Club, cette situation devrait un peu s'arranger au cours du dernier trimestre de l'exercice : «  La programmation des affiches majeures en Championnat sur le dernier trimestre (ASSE, PSG) conduira à un rééquilibrage important des recettes de billetterie Championnat. A date, la rencontre contre le PSG a battu le record historique de billetterie en Championnat avec la plus forte affluence de la saison, juste devant l’ASSE. »

Des droits TV en forte baisse

A la baisse également : les produits des partenariats, pour les mêmes raisons. Les sponsors se bousculent moins lors d'une spirale descendante que lors d'un parcours victorieux. Ils reculent de 18,5 millions d'euros à 15,6 millions.

Il en est de même pour les droits marketing et TV, du fait de l'absence au sein de la Champion's League. Ils plongent de 57 ,9 millions d'euros à 41,1 millions. Des chiffres à comparer aux 22,4 millions d'euros engrangés lors de l'exercice précédent en Champion's League aux 7 millions récoltés en Coupe de l'UEFA.

Enfin, les maillots de joueurs et les produits dérivés se vendent moins : les produits de la marque sont là encore en recul de 1,4 millions d'euros à 12,6 millions d'euros contre 14 millions lors de l'exercice précédent.

Tout cela amène le chiffre d'affaires du Club lyonnais à régresser une nouvelle fois de 12,7 % à 101,3 millions d'euros. Ce recul général annoncé sur l'ensemble de l'exercice devrait être compensé, assure la direction du Club par « la réduction des frais de personnel et des amortissements joueurs d’un montant global d’au moins 20 millions d'euros sur l’exercice, permettant ainsi de compenser significativement la baisse des produits des activités liée à la non-participation en Champions League cette saison. »

Mais après ? La perte du match contre le PSG à Gerland a fragilisé l'OL en Championnat. Tout va se jouer au cours de la dernière journée face à Rennes, une équipe il est vrai quelque peu démobilisée. Depuis son match nul contre Nice lors de l'avant-dernière journée de championnat, l'OL garde espoir de conserver sa troisième place qui lui entrouvrirait la porte de la Ligue des Champions.

Toujours pas d'accord de financement

Que l'OL retrouve la Champion's League et l'optimisme reviendra, soit l'objectif s'envole et l'avenir sera un peu plus incertain.

De quoi mettre Jean-Michel Aulas, le président de l'OL, un peu plus sur le gril. D'autant qu'une échéance des plus importantes se fait toujours attendre : l'accord financier avec les banques pour la construction du Stade des Lumières.

A cet égard le communiqué du Club ne fixe toujours aucune date et s'avère même très laconique : « Les négociations se poursuivent sur le projet de financement du nouveau stade avec une volonté de bouclage qui permette une mise en service durant le courant de la saison 2015/2016. » Traduction de cette phrase très langue de bois : les discussions piétinent toujours.

Photo (DR)-Les tribunes de Gerland lors d'un match à guichet fermé : plus rare cette année.

Publiée le 15 mai 2013 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 21 mai 2013
Figure dans les rubriques
L'article du jour
OLYMPIQUE LYONNAIS
Sport, équipement sportif


HAUT