Dernières infos

Ouverture à Lyon d'un hôtel signé Serge Trigano et Philippe Starck : Mama Shelter

On aura rarement vu un tel déploiement de talents pour donner naissance à un établissement hôtelier : Serge Trigano (ex-Club Med) pour le concept, Philippe Starck pour le mobilier et les chambres et Alain Senderens (Lucas Carton) pour la cuisine sont à l'origine du « Mama Shelter » qui ouvrira ses portes le 20 mars dans le 7ème arrondissement de Lyon. Un deux étoiles luxe (!) qui s'annonce hors normes, à prix doux, mais au concept proche de celui qui prévalait aux débuts du Club'Med. Le tout financé par un promoteur en immobilier de bureaux lyonnais : le groupe Cardinal.

Ouverture à Lyon d'un hôtel signé Serge Trigano et Philippe Starck : Mama Shelter

Une coïncidence, mais bienvenue ! A l'heure où va débuter à Saint-Etienne la Biennale du design avec de fortes résonances entre Rhône et Saône, l'hôtel sans doute le plus « designé » de Rhône-Alpes  ouvrira au même moment ses portes : le « Mama Shelter ».

 Si son père en est Serge Trigano, l'ancien patron du « Club'Med », son concept et son mobilier sont directement issus du cerveau du plus célèbre designer de France, Philippe Starck.

 Avec l'esprit Club'Med

 A écouter Serge Trigano, revenant de l'inauguration du premier « Mama Shelter » d'Istanbul, l'atmosphère de ce nouvel hôtel lyonnais sera similaire à celle qui prévalait aux débuts du Club'Med : la convivialité d'abord. «  Ce sera un hôtel ouvert sur le quartier, mêlant étudiants et hommes d'affaires. Un hôtel où tout le monde pourra se parler, avec de grandes tables d'hôtes, avec de la musique en fin de semaine. Ce sera un hôtel de brassage et de métissage dans la lignée de la culture urbaine ».

 On pourrait ajouter : un hôtel de niche attirant tous ceux qui ne se sentent pas à l'aise dans les grandes chaînes hôtelières impersonnelles.

 Cet idée d'hôtel décalé a d'abord germé dans le cerveau fertile de Serge Trigano. Il l'a ensuite élaboré avec ses deux fils impliqués dans l'aventure : et avec un autre iconoclaste : Cyril Aouizerate.

 On s'en doute : pas facile de trouver des financements pour des concepts quelque peu décoiffants. Serge Trigano est allé frapper sans succès à la porte des banques et des investisseurs. Il a trouvé porte close.

Un investissement de 30 millions assuré par le Groupe Cardinal

 Ainsi, l'hôtel lyonnais sera financé par un des promoteurs les plus en vue du moment : le premier promoteur rhônalpin en immobilier de bureaux, le Groupe Cardinal qui finance l'établissement à hauteur de 30 millions d'euros et construit le « Mama Shelter » lyonnais. Le bâtiment est loué à Serge Trigano qui en assure l'exploitation.

 Jean-Christophe Larose, Pdg de Cardinal, y prend d'ailleurs goût puisqu'il est également le financeur et la promoteur d'un autre « Mama Shelter », créé à Bordeaux.

 Derrière la façade gris anthracite signée de l'architecte lyonnais Yann Beretta (BBC Architecte), on trouvera à partir du 20 mars, cent-cinquante-six chambres au mobilier signé Starck. L'hôtel qui se déploie sur 7 200 m2 est en outre équipé en objets communicants Apple, la firme à la pomme, adepte du décalé chic, étant aussi partenaire de Serge Trigano.

 Offrant cent-trente couverts (plus quarante au bar), le restaurant de l'hôtel qui se muera aussi en salle de concert les vendredi, samedi et dimanche, verra sa cuisine inspirée par Alain Sendrens, le chef de Lucas Carton. C'est son second, Jerôme Bantel, qui sera chargé au début de mettre en route le savoir-faire Senderens.

 Des salles de séminaires

 On trouvera aussi au sein de ce nouvel établissement des salles de séminaires. Le Groupe Cardinal a également racheté et aménagé une petite villa contigüe qui offrira aux entreprises deux salles « pour travailler de manière ludique », explique Serge Trigano.

 Au total, le « Mama Shelter » lyonnais permet la création de près de quatre-vingts emplois.

 Le premier « Mama Shelter », basé dans le 20ème arrondissement à Paris avait réussi à équilibrer ses comptes dès sa deuxième année d'existence. Pour Lyon, Serge Trigano est un plus prudent : «Il nous faudra au moins deux ans, voire trois, pour trouver nos marques. » 

 Photo (DL)-La façade du « Mama Shelter » dans le 7ème arrondissement de Lyon (littéralement : l'abri de mama) signée de l'architecte lyonnaisYann Beretta. Les prix annoncés pour les chambres sont de 49 euros le week-end et de 70 euros en semaine.

Publiée le 08 mars 2013 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour
Commentaires
Adresse[ 19/03/13 ]

Quelle adresse pour ce très bel hôtel ?

Cordialement.

JP Durand

Bravo Monsieur Trigano ![ 13/03/13 - ]

Nous sommes ravis de vous voir rebondir ainsi après votre triste fin au Club Med qui n'est plus le même sans vous.Tous nos voeux de réussite!!



HAUT