ParkSaône : le groupe Arteloge d'Eric Georgi inaugure son sixième hôtel, dans le quartier de Vaise

Dominique LargeronParkSaône : le groupe Arteloge d'Eric Georgi inaugure son sixième hôtel, dans le quartier de Vaise

Pierre par pierre, étoile après étoile, le Lyonnais Eric Georgi développe un groupe hôtelier qui prend petit à petit de l'épaisseur.

 A côté du vaisseau amiral, la Villa Florentine, cinq étoiles et l'hôtel Lyon-Métropole, 4 étoiles, ce groupe exclusivement basé dans la Métropole est désormais complété par quatre hôtels trois étoiles : l'Hôtel des congrès à Villeurbanne, l'hôtel Parkest à Genas, Lyon-Ouest à Vaise et à une encablure de ce dernier, un nouveau venu qui sera inauguré le 14 février, jour de la Saint-Valentin : ParkSaône.

 Situé à proximité de la Villa Creatis, consacrée au textile et à l'habillement, celui-ci partage avec son proche voisin une particularité : les salles de séminaires de l'hôtel sont situés au sein de cette dernière, soit quatre salles de réunions offrant une superficie globale de 500 m2.

 Ce nouvel établissement hôtelier est situé rue des mûriers, un nom qui résonnera de façon tangible car pour répondre de manière concrète à cet environnement textile, des mûriers qui ont fait la fortune passée de Lyon, seront effectivement plantés autour de l'hôtel. Celui-ci, conçu par l'architecte d'intérieur Nicole Dubois, conjugue en effet les références textiles à travers une décoration, mariant élégance, confort et une sobriété presque scandinave.

 Cent chambres confortables

Dirigé par Lorraine Batta, ParkSaône est doté de cent chambres confortables qui se déploient sur quatre étages et près de quatre-mille mètres carrés.

 Utile dans un quartier où les places à l'air libre pour garer sa voiture sont rares : l'hôtel compte un parking mutualisé de 250 places avec ses voisins dont 130 spécifiquement dédiées à l'établissement, le reste étant destiné à Villa Créatis et au spécialiste lyonnais de la raquette de tennis Babolat qui s'installera, lui aussi à proximité, dans son nouveau siège de Vaise au cours du mois de mars prochain.

 Ce nouveau vaisseau hôtelier , précise Eric Georgi vise à la fois la clientèle professionnelle de ce quartier surnommé aussi « SiliSaône alley », mais aussi touristique.

 Le quartier est bien situé, il est porteur : ceci explique le choix cette implantation qui a nécessité un investissement de 11 millions d'euros pour le groupe, en incluant l'hôtel lui-même, le restaurant et le parking.

 On est à Lyon : la bonne chère est importante. De l'accueil, à travers de larges baies vitrées, on aperçoit d'emblée la grande salle du restaurant capable d'accueillir cent-vingt couverts, auxquels il faut ajouter à la belle saison une terrasse ombragée de quatre-vingts autres couverts située au calme avec vue sur la Saône.

 Derrière le piano, Eric Georgi a choisi un jeune chef, William Louvel, qui propose une cuisine méditerranéenne, au feu de bois réalisée à travers un four Josper dont la caractéristique pour la cuisson est de conserver les qualités organoleptiques des viandes et des poissons.

 Intitulé « Tibone et Dorade », ce restaurant entend en effet proposer les deux, à travers des spécialités de viandes et de poissons grillés. Ainsi par exemple, le menu d'ouverture, le 14 février lors de la Saint Valentin proposera un filet mignon grillé. On y trouvera à la carte, aussi bien d'autres grillades « by Josper », tel un « filet de dorade, vinaigrette thaï  aux légumes d'hiver » ou un « pavé de gigot d'agneau, caponata d'aubergines, sauce tajine »...

La salle de restaurant avec la terrasse atteint les deux-cents couverts

 Rénovation prochaine de la "Villa Florentine"

Bref, Vaise accueille à la fois un nouvel hôtel de taille moyenne et un nouveau restaurant dans un quartier où de nombreux immeubles d'habitations poussent encore : surmonté de grues pendant de nombreuses années, il n'est cependant plus très loin d'afficher sa physionomie définitive.

 Prochaine grande étape pour le groupe hôtelier lyonnais Arteloge : la rénovation complète de la Villa Florentine, l'un des plus beaux établissements hôteliers lyonnais avec ses 29 chambres et suites qui fêtera ses vingt-cinq ans l'année prochaine. Des travaux importants qui ne devraient nécessiter que quelques semaines de fermeture.

 Pas d'autres hôtels dans un horizon proche pour ce groupe : après avoir beaucoup investi ces dernières années, Eric Georgi entend faire un pause.

Publiée le 10 févr. 2017 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT