Produits & Services
Retraite Madelin AXA - solution retraite des TNS et IndépendantsEt vous, qu'avez-vous mis en œuvre pour votre retraite ?Assurance prévoyance du TNS, aide et conseil aux dirigeants Entrepreneurs : intéressez-vous dès à présent à votre prévoyance !Broderie sur vêtements de travail, tenue de cuisinier, métiers des CHR  Broderie sur vêtements de travail pour cafés, hôtels, restaurants : une spécialité Créativ’BroderieCoffret gourmand confitures de luxe Bruneton > cadeau d'affaire gourmandCadeaux d'affaires gourmand : jouez la carte de l'originalité avec des confitures 100% artisanalesConfiture de luxe BRUNETON, confitures artisanales de luxe pour tous les chefsMaison Bruneton : des confitures de luxe à la table des meilleurs chefs de Lyon et du mondeDirecteur marketing à temps partagé, service de communication externaliséGérez votre image de marque et votre marketing digital à temps partagé avec GBSNavette transport VIP hôtels, personnalités, clients, entreprisesNavette VIP pour les hôtels de Lyon - le service des Transports LausseurCoffret recettes mets et vins pour entreprises, coffret gourmand recettesCoffrets recettes CiboVino : un cadeau gourmand original où le chef cuisinier, c’est vous !Développpement commercial pour TPE, externalisation de la prospectionGBS : le nouveau nom du développement commercial des TPE et des indépendantsMeubles en bois professionnels sur mesure, comptoirs, bars, ateliers de cuisineVotre meuble sur mesure dans le bois de votre choix !Coffret apéritif pour entreprises, le coffret apéro des salariésCoffret cadeau gourmand : CiboVino vous le sert à l’apéroTransport de collaborateurs, fiable, ponctuel - taxi pour entreprisesTransports Lausseur, la navette privilégiée des entreprises pour les déplacements des clients et des partenairesTaxi groupe 9 personnes, minibus pour entreprises, hôtels, agences LyonEntreprises, hôtels, agences : reposez-vous sur la rigueur et la fiabilité des Transports Lausseur, taxi groupe 9 personnesSaisie et qualification de fichiers prospects - faire saisir ses donnéesConstitution et qualification de fichiers prospects - faites saisir vos contactsTranscription données médicales, données personnelles, saisie de données de santéService de saisie de données adapté aux mutuelles, CHU, laboratoires et tous organismes de santéSaisie de données, catalogues, études - transcription d'informationPour gagner en productivité, confiez la saisie de données à Easy Info ServicesBroderie sur tablier de charcutier, boucher ou boulanger - faire broder ses tabliersCharcutiers, bouchers, cuisiniers, cavistes : faites broder vos tabliers !Rénover sa toiture - conseils et rénovations de toits et charpentesBati&Bois rénove vos toitures et vos charpentesRevues de presse et constitutions de dossier de presse, prestation ExpertInfoRevues de presse et constitution de dossiers de presseFinancer le développement des PME, aide, accompagnement, conseilFinancez le développement de votre entreprise avec ADEC Conseil

Prix de l'immobilier ancien à Lyon et en Rhône-Alpes : nette inflexion à la baisse

Dominique Largeron

Le ralentissement des prix observé tout au long de l'année 2012 s'est mué en un très net recul au quatrième trimestre 2012 : les prix de l'immobilier ancien ont plongé de 1,5 % en Rhône-Alpes et de 4,5 % à Lyon. Selon Gilles Cecere, président de la Fnaim du Rhône, tous les paramètres sont à l'orange et militent pour que cette baisse perdure à court et moyen terme. Le paysage est en train de changer.

Prix de l'immobilier ancien à Lyon et en Rhône-Alpes : nette inflexion à la baisse

Si souvent annoncée par les professionnels, la baisse de l'immobilier ancien a fini par arriver. Elle a commencé et devrait perdurer. Telle est la constatation faite par Gilles Cecere, président de la Fnaim (Fédération nationale des agents immobiliers) Rhône, lors d'un salon de l'immobilier de Lyon, en fin de semaine dernière, à l'ambiance pour le moins morose, cette année.

Si l'on prend en compte l'ensemble de l'année 2012, les prix s'affichent encore à la hausse : + 1,5 % en Rhône-Alpes et + 5 % à Lyon. Mais cette croissance cache une décélération sensible qui s'est soldée en fin d'année par un net recul. Après un premier et troisième trimestre à + 1,6 %, le quatrième a été marqué par un recul de 1,5 % en Rhône-Alpes.

Une décélération nettement plus sensible à Lyon où déjà le troisième trimestre marquait un fléchissement (+ 0,4 %), puis un plongeon des prix au quatrième : - 4,5 %.

Les vendeurs acceptent désormais de baisser leurs prix

« Je constate que depuis deux mois environ, quand nous demandons aux particuliers désireux de vendre, de baisser leurs prix pour rester en phase avec le marché, ils nous écoutent enfin. Nous commençons à proposer des mandats de vente au vrai prix du marché, et cela, c'est nouveau », assure Gilles Cecere, le président de la Fnaim (Fédération nationale des agents immobiliers) du Rhône.

Une perception de terrain corroborée par une étude Ifop commandée par la Fnaim (*). A la question : « les vendeurs sont-ils prêts à baisser leurs prix ? », les trois quarts des clients désireux de céder leur bien répondent par l'affirmative. Ils sont 29 % à répondre oui et 48 % à reconnaître : « oui, si indispensable » ; et seulement 23 % à opposer un non catégorique.

Il faut reconnaître que les agents immobiliers ont des arguments imparables pour amener leurs clients à voir la réalité en face : du fait de la crise, les délais de vente ont bondi.

Dans 69 % des cas, toujours selon cette même enquête de l'Ifop, les délais de vente ont augmenté de manière importante. « Un bien dont le prix n'est pas en adéquation avec le marché mettra plus d'un an pour se vendre », reconnaît Gilles Cecere. Ainsi, 46 % des biens immobiliers mis en vente mettent de quatre à six mois pour s'écouler, 30 % entre six mois et un an !

Les appartements des années 70/80, fortement décotés

Les biens immobiliers dont les prix baissent le plus : ceux situés dans des immeubles des années 70/80. « Il s'agit d'une conséquence du Grenelle de l'Environnement. Les clients savent qu'avec la Réglementation Thermique 2012, il va leur falloir très fortement investir pour remettre ces appartements au niveau environnemental. La décote peut atteindre là près de 20 % ! »

Une situation qui pèse bien évidemment sur la tendance générale marquée par des conditions de crédit immobilier beaucoup plus difficiles et la dégradation de la situation de l'emploi : deux des raisons principales alléguées par les clients potentiels pour expliquer leur peu d'appétence à acheter de l'immobilier, selon l'Ifop.

« Les gens ne bougent plus, aussi bien en matière d'achat que de location : on sent une véritable inquiétude », est bien obligé de constater le président de la Fnaim.

Du fait de la baisse de la rentabilité locative (elle est tombée à 4,2 % à Lyon en 2012), l'achat de pur investissement est à l'arrêt. Depuis la disparition du PTZ (Prêt à Taux Zéro), les primo-accédants ne poussent plus les portes des agents immobiliers.

Conséquence : 42 % des agences immobilières ont connu en 2012 une baisse de plus de 30 % de leur chiffre d'affaires ! «  La profession a perdu 10 000 emplois l'année dernière. Ce pourrait être encore pire en 2013 ». Gilles Cacere agite le tocsin.

Un prix moyen à Lyon à 3 564 euros/m2

Cette situation se traduit dans le niveau des prix. Le prix moyen au m2 à Lyon s'affiche désormais à 3 564 euros (3 444 euros pour un trois pièces, le produit immobilier le plus demandé). En matière de location, les loyers se situent désormais à 12,7 euros/m2 en moyenne.

A Villeurbanne, le tarif s'établit désormais à 2 900 euros/m2 et à 11,3 euros/m2 pour les loyers.

Ce phénomène nouveau de baisse va-t-il perdurer ? Gilles Cecere en est persuadé. « Oui, je pense que ça va continuer. Nous sommes sur une tendance lourde. Cette décélération se fait en réalité sentir progressivement depuis 2008. Tous les spécialistes le disent : nous allons vers une érosion de la valeur du marché. » Reste à connaître son ampleur. La réponse est là beaucoup difficile, les dirigeants de la Fnaim n'ont pas de boule de cristal.

Une certitude : tant les vendeurs que les acheteurs vont devoir repenser leur approche du marché avec ce nouveau paradigme qui bouleverse la donne.

(*) Réalisée auprès de 400 agents immobiliers professionnels de la transaction immobilière.



Publiée le 16 mars 2013 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour


HAUT