Dernières infos

Rhône-Alpes : malgré la crise, les professionnels du tourisme voient l'été en rose

Des touristes étrangers stables, mais des Français et des Rhônalpins choisissant en nombre de passer leurs vacances dans la deuxième région de France plutôt qu'à l'étranger : une enquête Ipsos menée auprès des professionnels du tourisme aboutit à cette conclusion : l'été 2012 pourrait se révéler l'un des meilleurs crus touristiques depuis cinq ans.

Rhône-Alpes : malgré la crise, les professionnels du tourisme voient l'été en rose

Une vraie surprise, alors que l'environnement économique accentue sa morosité. La première vague d’enquête d’Ipsos réalisée, début juin, auprès de plus de 700 professionnels du tourisme, conclut que l’été prochain pourrait se révéler parmi l'un des plus favorables de ces  cinq dernières années.


Cette enquête menée à la demande de Rhône-Alpes Tourisme, le bras armé de la Région dans ce domaine, vire au plébiscite : 71 % des professionnels du tourisme (*) se disent très ou assez confiants pour l'été prochain.

Ils sont 66 % à estimer que le seul mois de juillet s'annonce sous de bons auspices, soit un score presque similaire à celui de 2011 (65 %). Une affirmation qui s'appuie sur des niveaux de réservation, d'ores et déjà estimés « bons » à hauteur de 63 %.

Un certain nombre de professionnels mettent en avant la situation géopolitique : « La situation internationale est toujours la même. Il y a certains pays où les gens ne vont pas aller, ça devrait profiter au tourisme français. » Telle est l'une des remarques notées par les enquêteurs d'Ipsos. Comme l'année dernière, les troubles persistants en Egypte et en Tunisie, notamment ont freiné les ardeurs voyageuses de nos concitoyens.

Et pourtant, ces mêmes professionnels auraient pu être perturbés par le mauvais mois de mai qu'ils ont vécu. Le mauvais temps et les élections présidentielles provoquant l'attentisme, ont plombé leur chiffre d'affaires.

Ainsi, ce mois de mai et ses très nombreux ponts, n’a été jugé favorable que par 46 % des professionnels interrogés, en net retrait par rapport à l'année dernière.


La crise est tout de même passée par là :
les dépenses liées aux vacances de cet été devraient rester contraintes. Pour preuve, l'Ardèche, l’un des tous premiers en matière de camping, en France, est celui qui affiche la plus forte confiance en la saison à venir : 84% des professionnels de ce département s’annoncent confiants. 
Suivent derrière l'Ain (73 %), le Rhône et la Loire (71 %), la montagne et en l'occurrence les Alpes fermant la marche, avec un niveau de confiance de 67 %, du même niveau que l'année dernière.

Autre constatation effectuée à l'occasion de cette vague d'enquête, confirmée par les remontées du terrain : ce sont les activités "nature", le vélo en particulier qui sont en train de tirer le tourisme estival en Rhône-Alpes.

Il est vrai que ViaRhôna, la piste cyclable en passe de relier le Léman à la Méditerranée en longeant le Rhône est de plus en plus perçue par les professionnels comme une formidable opportunité.

"Le vélo sera demain pour le tourisme estival ce que la neige est aujourd’hui pour le tourisme hivernal", assure Claude Comet, conseillère déléguée au Tourisme de la région Rhône-Alpes.


A ce jour, plus de la moitié des 440 kilomètres de ViaRhôna devant traverser la région sont construits. Le parcours devrait être terminé dans sa globalité-pour Rhône-Alpes du moins- d'ici 2014. Selon certaines estimations, cette nouvelle voie verte devrait drainer, au minimum, un million de cyclistes chaque année.

De nombreuses collectivités sont en train de s'organiser pour irriguer, à partir de cette voie verte, l'ensemble de leur territoire en développant des circuits, des activités nautiques, en prévoyant des gites d'étape, bref, en investissant. Des fonds européens (Feder) ont été mis à contribution : 600 000 euros pour le village sur pilotis de Chanaz, en Savoie ou 750 000 euros pour le port de Virignin dans l'Ain, par exemple.

Le département de l'Ain où la Via Rhôna est intégralement construite, propose pour la première fois des packages spécifiques à destination des cyclistes. L'année dernière, en quatre mois seulement, un système de comptage a permis de constater le passage de... 16 500 cyclistes. Un début pour le moins prometteur.

L'enjeu est très important pour Rhône-Alpes, car, certes, si la région est surtout connue pour les vacances d’hiver, il ne faut pas oublier qu'elle réalise 53% de ses nuitées entre mai et octobre. Son avenir passera par le tourisme vert.

(*) Sondage réalisé par Ipsos du 29 mai au 4 juin, auprès de 717 professionnels du tourisme, selon la méthode des quotas.

Illustration-La Véloroute ViaRhôna dans sa traversée rhônalpine (en rouge) et autres voies vertes qui devraient tirer à l'avenir le tourisme estival dans la région.



Publiée le 13 juin 2012 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour


HAUT