Produits & Services
Retraite Madelin AXA - solution retraite des TNS et IndépendantsEt vous, qu'avez-vous mis en œuvre pour votre retraite ?Assurance prévoyance du TNS, aide et conseil aux dirigeants Entrepreneurs : intéressez-vous dès à présent à votre prévoyance !Broderie sur vêtements de travail, tenue de cuisinier, métiers des CHR  Broderie sur vêtements de travail pour cafés, hôtels, restaurants : une spécialité Créativ’BroderieCoffret gourmand confitures de luxe Bruneton > cadeau d'affaire gourmandCadeaux d'affaires gourmand : jouez la carte de l'originalité avec des confitures 100% artisanalesConfiture de luxe BRUNETON, confitures artisanales de luxe pour tous les chefsMaison Bruneton : des confitures de luxe à la table des meilleurs chefs de Lyon et du mondeDirecteur marketing à temps partagé, service de communication externaliséGérez votre image de marque et votre marketing digital à temps partagé avec GBSNavette transport VIP hôtels, personnalités, clients, entreprisesNavette VIP pour les hôtels de Lyon - le service des Transports LausseurCoffret recettes mets et vins pour entreprises, coffret gourmand recettesCoffrets recettes CiboVino : un cadeau gourmand original où le chef cuisinier, c’est vous !Développpement commercial pour TPE, externalisation de la prospectionGBS : le nouveau nom du développement commercial des TPE et des indépendantsMeubles en bois professionnels sur mesure, comptoirs, bars, ateliers de cuisineVotre meuble sur mesure dans le bois de votre choix !Coffret apéritif pour entreprises, le coffret apéro des salariésCoffret cadeau gourmand : CiboVino vous le sert à l’apéroTransport de collaborateurs, fiable, ponctuel - taxi pour entreprisesTransports Lausseur, la navette privilégiée des entreprises pour les déplacements des clients et des partenairesTaxi groupe 9 personnes, minibus pour entreprises, hôtels, agences LyonEntreprises, hôtels, agences : reposez-vous sur la rigueur et la fiabilité des Transports Lausseur, taxi groupe 9 personnesSaisie et qualification de fichiers prospects - faire saisir ses donnéesConstitution et qualification de fichiers prospects - faites saisir vos contactsTranscription données médicales, données personnelles, saisie de données de santéService de saisie de données adapté aux mutuelles, CHU, laboratoires et tous organismes de santéSaisie de données, catalogues, études - transcription d'informationPour gagner en productivité, confiez la saisie de données à Easy Info ServicesBroderie sur tablier de charcutier, boucher ou boulanger - faire broder ses tabliersCharcutiers, bouchers, cuisiniers, cavistes : faites broder vos tabliers !Rénover sa toiture - conseils et rénovations de toits et charpentesBati&Bois rénove vos toitures et vos charpentesRevues de presse et constitutions de dossier de presse, prestation ExpertInfoRevues de presse et constitution de dossiers de presseFinancer le développement des PME, aide, accompagnement, conseilFinancez le développement de votre entreprise avec ADEC Conseil

Social : si SITL Fagor-Brandt est à la recherche de repreneurs, Bosch les a trouvés

Le premier gros redressement judiciaire de ce début d'année 2014 est lyonnais : SITL Fagor-Brandt. Pierre Millet, l'homme qui a tenté de sauver Fagor-Brandt en remplaçant la fabrication des lave-linge par celle de camions électriques voit son projet entravé. Il est à la recherche de repreneurs. 409 emplois sont en jeu. La situation est en revanche clarifiée chez Bosch à Vénissieux qui en a trouvé : réponse définitive le 20 janvier. Gros hic cependant : 112 emplois devraient disparaître.

Social : si SITL Fagor-Brandt est à la recherche de repreneurs, Bosch les a trouvésSeuls une soixantaine de poids-lourds électriques Citelec ont été vendus.

 La situation sociale n'a pas attendu très longtemps que se dissipent les effets de la trêve de fin d'année : basée dans le quartier de Gerland à Lyon, la SITL a été placée le 2 janvier en redressement judiciaire par le tribunal de Commerce de Lyon avec six mois d'observation. Le premier gros dépôt de bilan de l'année.

 Un basculement progressif enrayé

 Lyon-entreprises a déjà évoqué cette entreprise et son Pdg Pierre Millet qui avait engagé dès 2011, la reconversion de l'usine de lave-linge de Fagor-Brandt pour construire à la place des petits poids-lourds électriques et des filtres à eau high tech.

 La stratégie était celle du basculement progressif. Tandis que les salariés étaient toujours rémunérés par l'espagnol Fagor-Brandt, la production de lave-linge diminuait peu à peu, au profit de produits verts : aujourd'hui des véhicules électriques et des filtres à eau, demain, des voitures et des vélos tout aussi électriques.

 Ce joli scénario s'est brutalement enrayé avec le dépôt de bilan de Fagor-Brandt qui a des conséquences directes sur ce projet.
Mais ce n'est pas tout. Ce dépôt de bilan permet aussi de constater que le plan de marche défini à l'origine a du plomb dans l'aile. Le principal produit créé par Pierre Millet, le Citelec, un utilitaire 100 % électrique destiné à concurrencer le G3 de Goupil ou le Multitruck d’Aixam Mega, n'a toujours pas trouvé sa place sur le marché.

SITL souffre du manque d'un véritable réseau de distribution pour ses véhicules électriques. Or, il faudrait une force de vente très efficace pour pouvoir s'imposer sur un marché très occupé où Renault s’accapare 90 % des ventes avec le Kangoo ZE.

 Une soixantaine d'exemplaires seulement du camion électrique vendu

 La société lyonnaise n’est pas parvenue à imposer son utilitaire électrique, trop cher par rapport à l’offre concurrente. Au total, seuls une soixantaine d’exemplaires ont été immatriculés par le constructeur, un résultat bien en retrait des espoirs mis en avant.

 De ce fait, l'ombre de la liquidation plane désormais sur la SITL. A la préfecture de région où ce dossier est suivi de très près, on ne cache pas ses inquiétudes concernant ce dossier.

 Pour sortir de cette ornière, Pierre Millet est à la recherche de repreneurs dans les trois domaines de fabrication de l'usine Fagor-Brandt : les lave-linge qui représentent encore 90 % de la production de l'usine, les poids-lourds Citelec et les filtres à eau high tech. Or, la date limite du dépôt des offres va très vite arriver : elle est fixée au 27 janvier.

De l'intérêt suscité ou non par d'éventuels repreneurs dépendra l'avenir des 409 salariés actuellement employés sur le site, mais on peut malheureusement craindre qu'il y a ait des licenciements à la clef.

 Pierre Millet peut compter sur Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif qui a, de son côté, annoncé que l'Etat « apporterait son soutien à la recherche de repreneurs pour tout ou partie des activités ». Un point d'étape est prévu devant le tribunal de commerce de Lyon le 6 mars.

 Le breton Sillia Energie bien parti pour reprendre le photovoltaïque de Bosch

 La situation se précise en revanche chez Bosch à Vénissieux qui ayant décidé d'abandonner sa production de panneaux photovoltaïques, non rentables du fait de la concurrence chinoise exacerbée, cherchait aussi un ou des repreneurs.

 Il l'a trouvé en la personne de la société bretonne Sillia Energie qui a donné son accord de principe. Le groupe allemand devrait donner un réponse définitive le 20 janvier pour une cession début avril.

 La proposition du fabricant breton de panneaux solaires, Sillia Energie, serait renforcée par l'apport minoritaire (moins de 20 %) dans le capital au sein de la future société, de l'entreprise montpelliérenne UrbaSolar qui elle, apporterait ses capacités et ses débouchés commerciaux.

 UrbaSolar, dont le président dirige également la branche solaire du Syndicat des Energies Renouvelables (SER), emploie 65 personnes pour un chiffre d'affaires 2012 de 51,6 millions d'euros.

 En outre, deux accords, l'un avec l'Allemand Juwi et un autre breton, Langa Solar, deux acteurs du secteur des énergies renouvelables, devraient être susceptibles de renforcer la charge de travail de la future société.

Reste que si cette reprise se confirme, elle sera socialement lourde de conséquences : Sillia Energie ne compte reprendre que 128 salariés sur les 250 employés actuellement le site vénissian.

Une soixantaine de salariés ayant effectué des carrières longues pourraient bénéficier de départs en pré-retraite à partir de 55, voir 54 ans, dans le cadre d'un accord déjà négocié entre les syndicats et la direction de Bosch, qui s'est engagé à financer le dispositif. Une vingtaine d'autres pourrait être repris sur le site par la filiale Bosch Rexroth (produits hydrauliques). Dans ce cadre, une quarantaine de salariés resteraient en plan.

Publiée le 13 janv. 2014 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 13 janv. 2014
Figure dans les rubriques
L'article du jour
Véhicule , voiture électrique
News environnement, énergies renouvelables
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.

Le marché, toujours le marché[ 14/01/14 - Frédéric CLAUDE ]

On voit de nombreux industriels se lancer dans le véhicule électrique sous toutes ses formes. Or, même si a priori cela va dans le sens de l'histoire, le marché actuel est minuscule, sans rapport avec le nombre d'acteurs qui veulent tous se tailler la part d'un gâteau qui n'est en fait qu'un biscuit. Et arrive ce qui doit arriver.



HAUT