Espaces thématiques+
Bourse & Finance

Dédié aux experts et professionnels de la Bourse, de la Finance, en région Rhône-Alpes. Cet...

Lyon Digital & Numérique

Bienvenue dans l'espace Lyon Digital & Numérique "Business numérique", "marketing digital"...

Lyon English Business

Welcome to the English corner of Lyon-Entreprises.com This space includes all the English pages...

Voir tous les espaces

EDEN GAMES - EDEN STUDIOS

Sortie de route pour le créateur de V-Rally : la filiale d'Atari, Eden Games, veut licencier cinquante salariés

Dominique Largeron

Longtemps porteuse, l'industrie du jeu vidéo traverse une mauvaise passe. Après le départ de son siège, l'été dernier, de Lyon à Paris, le producteur de jeux vidéo Atari (l'ex-Infogrames de Bruno Bonnell), en panne de stratégie, fait le ménage dans son dernier vestige lyonnais, le studio de développement de jeux, Eden Games. Le créateur du succès mondial V-Rally est installé au sein des « péniches » de Lyon-Vaise. Atari prévoit le licenciement de près de cinquante salariés d'Eden Games sur une effectif total de quatre-vingts personnes.

Sortie de route pour le créateur de V-Rally : la filiale d'Atari, Eden Games, veut licencier cinquante salariés

Il s'agissait du dernier vestige d'Atari. Ayant quitté Lyon pour le 9ème arrondissement de Paris, l'été dernier, le créateur de jeux vidéo, n'avait conservé au sein des fameuses « péniches » des bords de Saône à Lyon-Vaise que le studio de développement de jeux vidéo Eden Games. Lui aussi va devoir suivre une sévère cure d'amaigrissement. Atari annonce en effet le licenciement de près de cinquantaine salariés sur les quatre-vingts que compte encore le créateur du succès mondial des jeux vidéo, V-Rally dont les effectifs ont, dans ses années fastes, dépassé la centaine de salariés.

"Il s'agit d'un projet"
, a déclaré à l'AFP un porte-parole d'Atari, sans autre précision, confirmant l'information qui circulait depuis quelques jours sur des sites internet spécialisés.

Fondé en 1998, Eden Games avait été racheté par Infogrames en 2002. Outre le très célèbre V-Rally, né peu après sa création, Eden Games avait édité en 2006 d'autres best-sellers, tels que "Test Drive Unlimited" et "Alone in the Dark".

L'une des raisons de cette restructuration annoncée vient de l'évolution de la stratégie d'Atari, qui, à partir des jeux sur consoles ou sur PC, s'est lancé dans les Jeux massivement multi-joueurs (MMO), censés prendre le relais des consoles.

Et effectivement, on a pu croire pendant quelques mois que cette stratégie allait être payante. Atari était ainsi repassé dans le vert au cours du second semestre 2009/2010, ce qui ne lui était pas arrivé depuis des lustres. Mais il a malheureusement vite retrouvé le rouge, lors du premier semestre suivant, celui de l'exercice 2010/2011.

Ses derniers résultats, sur neuf mois (du 1er avril au 31 décembre 2010) illustrent un chiffre d'affaires en recul de 55,7%, à 41 millions d'euros. Un recul des ventes qui avait été annoncé par la direction d'Atari, mais qui, selon elle, devait, sur le marché des Jeux MMO, amener une plus grande rentabilité. Or, ce n'est manifestement pas encore le cas.

Ainsi, fin de 2010, Atari annonçait, de manière peu encourageante, un marché "moins favorable qu'anticipé" pour les jeux sur DVD et "un environnement de marché de plus en plus concurrentiel sur les segments online et terminaux connectés".

Cette conjoncture peu favorable se double d'une incertitude sur son actionnariat. L'actionnaire de référence, le fonds BlueBay, a tenté, en fin d'année dernière, de se désengager en vain du groupe, mais, il à dû faire machine arrière, au bout de trois mois, faute d'avoir trouvé un repreneur. Mais ce ne pourait être que partie remise. Atari avait alors précisé qu'il "se réserve le droit de reprendre ces discussions si les conditions de marché le permettent". Bref, l'ancienne star des jeux vidéo (sous la dénomination d'Infogrames), veut rééquilibrer ses comptes à marche forcée et retrouver le chemin des bénéfices.

Déjà, plusieurs filiales ont fait l'objet d'une restructuration. C'est donc désormais le tour du Lyonnais Eden Games qui, si les licenciements sont confirmés, va perdre près de 60 % de ses effectifs. Ce qui pourrait compromettre son avenir. Il s'agit pourtant d'un des plus beaux fleurons des nombreux studios de développement de jeux vidéo que compte la capitale des Gaules.

Photo (DR) : L'équipe d'Eden Games est installée au sein des « péniches » (surnommée ainsi du fait de leur forme architecturale) de Lyon-Vaise sur les bords de Saône, construites à l'origine par Bruno Bonnell, pour accueillir le siège d'Infogrames (devenue depuis Atari).

Publiée le 19 avril 2011 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 26 avril 2011
Figure dans les rubriques
L'article du jour
Jeu vidéo, serious game, jeu éducatif, casino
EDEN GAMES - EDEN STUDIOS
News


HAUT