Dernières infos

Stiplastics investit 5 millions d'euros dans une nouvelle usine à Saint-Marcellin

Stiplastics investit 5 millions d'euros dans une nouvelle usine à Saint-Marcellin

Assurément, l'investissement repart dans l'industrie, comme l'illustrent les dernières statistiques de l'Insee.

En témoigne l'annonce par la PME Stiplastics de la construction d'une usine « du futur », à Saint-Marcellin en Isère.

Stiplastics qui est spécialisée dans la création, le développement et la production de solutions plastiques pour l'industrie pharmaceutique et la santé, y construit son nouveau site d'injection.

Un investissement de 5 millions d'euros qui va lui permettre de regrouper sur un seul et même site toutes ses activités.

Cette usine en cours de construction est située sur un site de six hectares, sur la Zone d'activités du plateau des Echavagnes, à Saint-Marcellin.

La société a déjà construit sur ce site une première unité de 2 300 m2, en 2015. En 2016, elle a édifié une nouvelle tranche pour y transférer ses équipes administratives, la Recherche&Développement, ainsi que le marketing.

Cette fois, ce sont les unités de production qui, jusqu'à présent basées sur son site historique de Beauvoir-en-Royans vont s'installer sur deux hectares.

Les vingt-trois presses actuelles, dont une de 300 tonnes, seront installées dès cet été au sein de la nouvelle usine qui déploiera 6 000 m2 de superficie. « Une « réserve foncière » a été prévue pour accueillir douze presses supplémentaires en fonction des besoin en injection », explique la direction de l'entreprise.

Sur ce site, seront donc installés au 1er septembre prochain, l'ensemble des 90 salariés de cette PME.

Au total, cette PME aura investi 8,6 millions d'euros, afin de moderniser son outil de production et de rester compétitive.

« Pour atteindre le chiffre d'affaires de 20,8 millions d'euros que nous visons à fin mars 2018, cette usine 4.0 tournera à plein régime dès la rentrée », assure Jérôme Empereur, Pdg de Stiplastics.

Usine 4.0 ou « usine du futur » ? « Efficacité énergétique, ergonomie des postes de travail, déplacements dans l'usine, automatisation et flexibilité de la supply chain, supervision de l'atelier réalisée en temps réel : l'ensemble de la chaîne de production va bénéficier des meilleures pratiques et des dernières technologies pour produire toujours mieux et au meilleur prix », assure la direction de l'entreprise.

Et ce n'est pas que de la com' : L'entreprise qui travaille notamment avec Sanofi, GSK ou AstraZeneca, a reçu en 2013, le trophée de l'Excellence industrielle « Meilleure usine de l'année ». Alors...





Publiée le 06 juin 2017 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT