Dernières infos

Technip regroupe ses 700 salariés dans l'ex-usine TASE de Vaulx-en-Velin

Dominique Largeron

Le leader mondial de l'ingénierie regroupe sur un seul et même site ses salariés spécialisés dans la conception d'usines. Une population de salariés composée à 85 % d'ingénieurs. Cette installation dans une usine fermée depuis...1981 constitue la poursuite d'une opération de réhabilitation encore plus vaste à Vaulx-en-Velin qui va s'étendre d'abord sur 400 000, puis 800 000 m2 !

Technip regroupe ses 700 salariés dans l'ex-usine TASE de Vaulx-en-VelinLa façade de l'ex-usine TASE où vient de s'installer Technip.

 Désormais Technip Lyon ne fait plus qu'un. Le leader mondial de l'ingénierie (8,2 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2012) a désormais une seule et unique vitrine, pâtinée par ailleurs par le temps, celle de l'ancienne usine TASE à Vaulx-en-Velin qui ayant appartenu à la famille Gillet (Rhône-Poulenc) employa à sa grande période jusqu'à 3 500 salariés, avant de fermer définitivement ses portes en 1981.

 Désireuse de regrouper ses différentes unités dispersées dans l'agglomération, la direction de Technip avait sélectionné sept sites sur l'agglomération lyonnaise avant, in fine, de porter son dévolu sur Vaulx-en-Velin et l'ex-usine TASE : un investissement de 24,5 millions d'euros, à la clef.

 Technip n'est pas propriétaire des locaux, elle en est simplement locataire. L'investisseur est issu du monde notarial : l'Unofi.

 Sept-cents personnes sur 8 800 m2

 Sept-cents personnes viennent de s'installer sur les 8 800 m2 en trois niveaux de ce site, témoin de l'histoire industrielle lyonnaise et dont les façades aux vitres très hautes sont classées par les Monuments historiques.

 Technip sur l'emplacement de l'ex-usine TASE c'est sans doute la plus forte concentration d'ingénieurs de l'agglomération lyonnaise : 85 % des salariés du site !

 Logique car le site lyonnais de Technip est spécialisé dans l'un des trois métiers du groupe spécialisé dans l'ingénierie pétrolière, en l'occurrence, il s'agit de l'« on shore » c'est-à-dire la conception d'usines. Ce sont par exemple les équipes de Technip à Lyon qui ont récemment développé une unité d'hydrosulfuration au sein de la raffinerie de Total à Feyzin, voire encore édifié une unité de fabrication de médicaments pour Sanofi à Marcy l'Etoile.

 Pour Sébastien Nicolaï, responsable de Technip France, « Ce regroupement de nos équipes sur un seul site va nous permettre de développer notre compétitivité et nous permettre de mieux répondre encore aux besoins du marché. »

 Aussi spectaculaire qu'elle soit, ce retour à la vie d'une usine qui était à l'abandon depuis des décennies est aussi l'illustration d'une spectaculaire métamorphose.

 Au total à Vaulx-en-Velin, quatre ZAC et 800 000 m2 à construire

 Le dernier recensement de l'Insee a montré que le développement de l'agglomération lyonnaise se faisait à l'Est. Au cours des années à venir, ce phénomène va encore s'accentuer : sur la seule commune de Vaulx-en-Velin, ce sont près de 800 000 m2 d'anciennes friches industrielles qui seront transformées en bureaux, en logements, en commerces.

Pas moins de quatre ZAC (Zones d'Aménagements Concertés) sont en cours à Vaulx-en-Velin !

 Sur le seul secteur TASE (17 hectares) où vient de s'implanter Technip, un véritable quartier est en train de voir le jour. Il sera doté d'un pôle tertiaire de 90 000 m2, de 1 700 logements, mais aussi d'équipements : école, crèche, gymnase....

 Il s'agit d'un secteur où les logements seront vendus à des tarifs abordables : à partir de 2 800 euros le m2, grâce notamment à une TVA réduite à 7 % et à du foncier peu cher.

 Ces futurs logements et bureaux ne devraient pas avoir de difficultés à trouver preneurs. Ils seront situés à proximité du centre commercial « Carré de Soie » qui a constitué le premier signe fort de la structuration du quartier de la Soie. Il a été suivi par la construction de l'immeuble Woopa dédié à l'économie sociale et solidaire (SCOP). Ils seront également situés à une encablure du futur siège de Véolia environnement, d'une superficie de...12 000 m2 qui sera livré d'ici quelques mois.

 Un concept de « parc habité »

 Et ce n'est que le début d'une vaste transformation de ce quartier qui sera conçu selon le concept de « parc habité », cher à son architecte en chef, Bruno Dumetier ; et doté d'une coulée verte menant jusqu'au canal du Rhône, proche.

 Ce n'est pas tout : dans un deuxième temps, la ZAC (Zone d'Aménagement Concertée) TASE devrait voir s'élever 115 000 m2 supplémentaires de logements et de bureaux. Au total sur ce seul secteur, 225 000 m2 sont à construire. Une aubaine pour les entreprises du BTP qui, on le sait, ne sont pas actuellement submergées de commandes.

 Irrigué par la ligne de tramway T3 et celle de Rhône-Express qui relie la Part-Dieu à l'aéroport de Lyon-Saint Exupéry via un arrêt à la Soie, le site est par ailleurs désormais fort bien desservi par les transports en commun.

 Cette fois, contrairement à certaines erreurs prévalant dans le passé dans l'agglomération lyonnaise, on a préalablement construit les infrastructures de transport avant de commencer à bâtir logements et bureaux...

Publiée le 10 févr. 2014 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour
Implantation, grands projets
Actus Lyon

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT