Dernières infos

Tourisme en Rhône-Alpes : août a sauvé la saison

Dominique Largeron

Souvenez-vous, en début de saison, les professionnels rhônalpins du tourisme étaient fort inquiets. Ils s'attendaient à un été franchement mauvais. A l'arrivée, ils retrouvent le sourire. Si juillet a été effectivement décevant, un mois d'août flamboyant a permis de sauver la saison : pour 71 % d'entre eux, la fréquentation a été très bonne ou assez bonne. Et dans la continuation d'août, le mois de septembre a démarré sous d'heureux auspices.

Tourisme en Rhône-Alpes : août a sauvé la saisonParapente au Grand Bornand (photo DR).

La tendance s'est encore accentuée cette année. Les clients s'y prennent de plus en plus tard pour réserver. Parfois même en août, trois jours seulement avant de partir : une façon d'être sûr de la météo à venir...

C'est sans doute la raison pour laquelle, faute d'un nombre de réservations préalables en nombre suffisant en juin, les professionnels du tourisme ont commencé la saison d'été en broyant du noir, à la vue de leur maigres réservations.

La saison très mauvaise pour 4 % seulement des « pros » du tourisme

Un peu plus de deux mois plus tard, en ce début septembre, selon l'Institut Ipsos (*), le sourire éclaire les visages de 71 % des « pros » du tourisme, un chiffre similaire à celui de l'année dernière marquée par une saison plutôt réussie. Pour 25 % seulement de ces pros, la saison a été « assez mauvaise » et pour 4 % « très mauvaise ».

Et pourtant, après un printemps particulièrement pourri, le mois de juillet a été loin d'être flamboyant. 63 % seulement des professionnels constatant « une bonne fréquentation ».

Heureusement le mois d'août et son temps idéal pour le farniente et les activités sportives a réussi à affoler les compteurs : 81 % des « pros » du tourisme étant agréablement surpris par une « bonne fréquentation ».

Il faut tout de même moduler ce bilan, en terme de budget. Les ménages n'ont pas réduit la durée de leurs vacances, mais ont encore réduit les sommes à dépenser une fois sur place, notamment dans les restaurants.

La montagne au sommet

La grande victorieuse de cet été, marqué par quelques canicules de relativement courte durée, est, comme en 2003, la montagne ( 72 % de taux de satisfaction des professionnels) qui a particulièrement bénéficié à la Savoie et à la Haute-Savoie, mais aussi à l'Ain où dans le Bugey, notamment, la fréquentation a battu tous les records.

Le tourisme de montagne a été suivi par une bonne tenue du tourisme rural qui a notamment bénéficié à Loire et au Rhône rural.

Quand il faut chaud, voire très chaud, on préfère le vert et les sommets, au bitume. Le tourisme urbain a souffert et a ainsi bénéficié d'un moindre engouement, avec 63 % seulement de satisfaction des « pros » dans le Rhône, contre 76 % l'année dernière.

Ces bons chiffres tiennent à un double phénomène. Pour une bonne part, les Rhônalpins ont choisi Rhône-Alpes pour leurs vacances (40 % de la clientèle française cette année). Ils ont été accompagnés des Français émanant d'autres régions, nombreux en cette année de pouvoir d'achat en berne de choisir la destination France. L'Ile-de-France (31 % des touristes hexagonaux), le Nord-Pas-de-Calais (25 %), puis PACA (17 %) qui ont constitué le reste du podium.

Les touristes anglais reprennent le leadership

Du côté des touristes étrangers ont a assisté à un retour remarqué des Anglais dont l'économie se porte de mieux en mieux et qui ont repris la première place qu'ils avaient perdu l'année dernière : il ont représenté 43 % des touristes étrangers, derrières les Belges et les Néerlandais (respectivement 39 % et 34 %), les Allemands (29 %) et les Italiens (19 %).

Important car la clientèle étrangère représente tout de même près du quart de la clientèle touristique de Rhône-Alpes.

Les professionnels vont-ils maintenir leur beau sourire au cours des semaines à venir ? Pour l'instant, oui car le mois de septembre a fort bien débuté, le temps restant inscrit au beau fixe.

Le tourisme d'affaires commence à faire son retour, tandis qu'un certain nombre de manifestations devraient attirer le chaland : les vendanges qui vont s'étaler tout au long du mois dans la vallée du Rhône, en Savoie et dans le Beaujolais, la Biennale d'art contemporain à Lyon et « l'Ain'contournable » une manifestation nationale qui se déroule cette année à Ars- sur-Formans dans l'Ain et où sont attendus près de cent mille visiteurs.

Or, en terme de fréquentation, septembre, c'est tout de même 10 % des touristes de l'année. De quoi effacer un peu plus la déconvenue du printemps dernier.

(*) Enquête réalisée par Ipsos pour Rhône-Alpes Tourisme, du 26 au 31 août 2013, par téléphone, auprès de 462 professionnels du tourisme interrogés dans l'Ain, la Loire, le Rhône, la Savoie et la Haute-Savoie : cinq vagues d'enquête sur juin, juillet et août.

Publiée le 05 sept. 2013 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 06 sept. 2013
Figure dans les rubriques
L'article du jour


HAUT