Dernières infos

Trois ans après l'ASVEL, Tony Parker rachète le club féminin Lyon Basket

Trois ans après l'ASVEL, Tony Parker rachète le club féminin Lyon Basket

Le meneur des Spurs de San Antonio, sportif le mieux payé de France, Tony Parker, est le nouveau propriétaire d'un nouveau club lyonnais  qui évolue en Ligue féminine : Lyon Basket.

 Evoqué depuis plusieurs semaines, le rachat du club féminin de Lyon par Tony Parker a été acté, jeudi 9 mars, à l'issue d'une assemblée générale.

Le meneur des Spurs de San Antonio, déjà propriétaire de l'ASVEL, «reprendra la présidence du club à l'issue de la saison et Marie-Sophie Obama en sera la présidente déléguée», indique le Club dans un communiqué laconique.

 Anne-Sophie Obama, trente-six ans est une ancienne joueuse passée notamment par Bordeaux, Aix-en-Provence et Calais.

Dans ses bagages, Tony Parker amène aussi un nouvel entraîneur, Valéry Demory (cinq ans de contrat), actuellement à Lattes-Montpellier, champion de France en titre, ainsi que la meneuse de Bourges, Ingrid Tanqueray (28 ans, 1,66 m, vingt sélections en équipe de France).

Un rachat qui se déroule au moment où le club lyonnais se trouve en grandes difficultés sportives : Lyon Basket occupe actuellement la onzième et avant-dernière place du championnat et s'apprête à disputer les play-downs pour tenter de conserver sa place dans l'élite.

 Les ambitions de Tony Parker dans le basket lyonnais sont donc désormais assouvies : il y a trois ans il avait déjà pris la direction de l’Asvel (Pro A), le club le plus titré de l’hexagone (18 titres). Il prévoit de construire une future grande salle, « l'Aréna » à Villeurbanne avec DCB International comme promoteur, où les deux clubs devraient être regroupés.

 « En bonne intelligence, les acteurs actuels et futurs du Lyon Basket collaborent dans cette période de transition, pour une continuité du projet de développement du club et dans le respect de son histoire et ses valeurs », conclut le Club.

 Pour l'immédiat, l'objectif est d'assurer le maintien dans l'élite.

Les conditions de la transaction n'ont pas été divulguées.

Publiée le 11 mars 2017 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT