Dernières infos

Un investissement de 10 millions d'euros : création d'une nouvelle plateforme au sein de Genzyme à Lyon-Gerland

Dominique Largeron

Il s'agit du laboratoire de ce type le plus important construit dans le monde. Les travaux vont débuter d'ici quelques semaines. Genzyme, la filiale de Sanofi va développer une nouvelle plateforme destinée à l'élaboration de produits d'immunothérapie, mais aussi thérapeutiques destinés, via à un vaccin, à lutter contre le cancer. Le fruit d'un partenariat avec une filiale de l'Institut Mérieux, Transgène.

Un investissement de 10 millions d'euros : création d'une nouvelle plateforme au sein de Genzyme à Lyon-Gerland

 Implanté sur un domaine de 3,7 hectares, le site de Genzyme à Gerland était dès le départ destiné à se développer, malgré l'investissement important qu'il a nécessité dès l'origine : 108 millions d'euros.

On le sait, la multinationale française du CAC 40, Sanofi, plus importante entreprise privée de l'agglomération lyonnaise avec sept-mille salariés a fait le choix de Lyon pour son développement et le regroupement des sièges mondiaux de certaines de ses activités phares.

 C'est dans ce cadre que se situe sa filiale Genzyme qui produit notamment à Lyon-Gerland la thymoglobuline, un immunosuppresseur indispensable pour prévenir les rejets lors de greffes d'organes humains.

 Cette production réalisée intégralement à Gerland, associée par ailleurs à celle d'autres molécules destinées à lutter contre un certain nombre de maladies orphelines, va prochainement être complétée par l'élaboration de nouvelles molécules.

 Début des travaux en juin

Une nouvelle plateforme dont les travaux vont débuter dès le mois de juin va ainsi permettre la fabrication de nouveaux produits d'immunothérapie, mais aussi de vaccins thérapeutiques destinés à lutter contre un certain nombre de cancers.

 Pour ce faire, un accord a été signé avec Transgène, une entreprise biotech dont le siège est basé à Strasbourg, appartenant à l'importante galaxie Mérieux, via le groupe « Institut Mérieux et dont le président est Philippe Archinard, également à la tête du pôle de compétitivité Lyonbiopôle.

 Ainsi, au côté de Genzyme, Transgène participera pour moitié à l'investissement de 10 millions d'euros que nécessite cette nouvelle plateforme.

 En contrepartie, Transgène sera un client privilégié de la plateforme de fabrication pendant quinze ans. Il s'agit de la première plateforme de cette importance dans le monde. Jusqu'à présent, ce type de production n'était l'apanage que de petits labos.

 Ce nouveau et important laboratoire de production qui se déploiera sur 1 200 m2 mettra en œuvre des technologies particulièrement complexes dont la culture de cellules mammifères en bioréacteurs.

Cela signifie que sa construction prendra du temps. L'édification du nouveau site, puis la validation de la plateforme de bioproduction débuteront en juin pour s'achever à la mi-2015.

Les premiers lots de produits commerciaux issus de cette plateforme ne sont en revanche pas attendus avec 2016.

 Deux litres suffisent à fabriquer 40 000 flacons de vaccins !

 Cette plateforme aura une capacité de production de 100 à 120 lots de produits finis. Un lot ne représente que deux litres, mais ceux-ci sont suffisants pour fabriquer quarante-mille flacons de vaccins thérapeutiques !

Ceux-ci utilisent la thérapie virale qui consiste à se servir d'un virus désactivé comme vecteur pour faire pénétrer du matériel génétique au sein même des cellules. Un certain nombre de cancers dont celui du poumon pourront ainsi être soignés à partir de cette technologie.

 Pour Stéphane Piquand, directeur de l'unité de production de Genzyme à Gerland, « Il s'agit pour nous d'un partenariat stratégique. Il devrait nous permettre dans un deuxième temps de fabriquer d'autres produits à partir de la technologie qui sera mise en œuvre. »

 Et d'ajouter : « Si nécessaire, nous avons la possibilité de doubler notre surface de production. » Mais on n'en est pas encore là...

 Photo (DR)-Au sein des labos de Genzyme à Lyon-Gerland.

Publiée le 19 mai 2014 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour
Médical, santé, maladies, pathologies

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT