Dernières infos

Un nouvel hôtel trois  étoiles. voit le jour à proximité du Grand Stade : Parkest

Dominique Largeron

Et de cinq ! Le groupe hôtelier lyonnais Georgi qui vient d'être rebaptisé  « Arteloge » a inauguré un nouvel établissement à Genas : Parkest. Vu sa proximité avec Eurexpo et l'aéroport Lyon-Saint Exupéry, il vise avant tout la clientèle affaires. Il connaît en tout cas un bon démarrage.

Un nouvel hôtel trois  étoiles. voit le jour à proximité du Grand Stade : Parkest"Parkest" : trois étoiles, cent-six chambres

"Arteloge". Il va falloir s'y habituer. Tel est le nouveau nom du groupe hôtelier lyonnais que l'on avait pris l'habitude de surnommer Groupe Georgi, du nom de la famille actionnaire : il est dirigé par Eric Georgi.

Un petit groupe, certes, mais doté notamment de l'enseigne prestigieuse de la Villa Florentine.

Un groupe aussi, qui sans mener une croissance canon, croît régulièrement, posément. A la Lyonnaise en quelque sorte...

Près d'Eurexpo et de l'aéroport

Le cinquième établissement du groupe (*) vient d'ouvrir ses portes : très précisément, sur le territoire de la commune de Genas, au cœur d'un site stratégique qui devait être très convoité.

 Ainsi, il est situé au niveau d'une bretelle de sortie du contournement est de Lyon (A 46), à deux pas du Grand Stade, mais aussi d'Eurexpo, mais encore de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry et au sein même d'une zone d'activités toujours en extension puisque deux entreprises sont en train de s'installer à proximité de ce nouvel établissement.

Vu son emplacement, cet hôtel baptisé "Parkest" et compte vingt-cinq salariés est naturellement plus orienté affaires que tourisme.

 Cent-six chambres

Il s'agit d'un hôtel trois étoiles dont la taille reste modeste : 106 chambres. On y trouve, spécialité d'Arteloge, deux saunas, un hammam, mais aussi une salle de fitness.

Pour attirer la clientèle d'affaires, ce nouvel établissement est complété par trois salles de séminaire, aptes à rassembler près de quatre-vingt personnes.

Originalité : sur une zone qui en comporte peu, il est doté d'un grand restaurant, "Terminal 50", ouvert du lundi au samedi, capable d'accueillir 150 couverts et d'une terrasse de 40, dédié en bonne partie à la gastronomie italienne.  Eric Georgi a choisi d'y installer comme chef, Nicolas Blondeau, passé par les autres établissements du groupe « Arteloge ».

La taille relativement modeste de ce nouvel équipement hôtelier qui a représenté un investissement de 6 millions d'euros, semble paradoxalement être un atout.

 Bientôt 15 000 chambres d'hôtels dans la Métropole

Depuis son ouverture,  il affiche un taux d'occupation de près de 60 %, correspondant à la moyenne lyonnaise, ce qui pour un établissement si récent, constitue un excellent score.

Eric Georgi entend bien d'ailleurs poursuivre sa croissance maîtrisé. Il a déjà engagé les travaux de son sixième établissement, "ParkSaône " dans le quartier de Vaise, un trois étoiles qui aura une superficie et un nombre de chambres similaires au « Parkest » de Genas. Ouverture prévue en 2017.

 Bientôt 15 000 chambres  d'hôtels dans la Métropole lyonnaise

Ce qui portera le parc hôtelier dArteloge à 550 chambres. Un Petit Poucet (31 millions d'euros de chiffre d'affaires escompté en 2015), même à l'échelle lyonnaise, puisque Gérard Collomb, président du Grand Lyon a annoncé lors de l'inauguration de ce nouvel hôtel que la capacité hôtelière de la Métropole, en croissance rapide ces dernières années, s'établissait très précisément à ce jour à 13 794 chambres.

 Le cap des 15 000 chambres dans la Métropole lyonnaise n'est désormais plus très loin...

   

(*) Outre la Villa Florentine, « Arteloge » compte l'hôtel Lyon-Métropole, l'hôtel des congrès, l'hôtel Lyon-Est et donc désormais, « Parkest ».

Publiée le 30 nov. 2015 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT