Dernières infos

Union sacrée autour du « Made in » des Maristes

Dominique Largeron

On le sait, une bonne part des élites lyonnaises sont issues de l'éducation des Maristes. Rien d'étonnant donc si « Made in », qui va accueillir l'extension vers l'enseignement supérieur de Sainte-Marie Lyon soit financé par un appel aux entreprises, avec Olivier Ginon (GL Events) à la manœuvre.

Union sacrée autour du « Made in » des Maristes

Dominant la Saône, l'ancien site des archives départementales installées dans le 5ème arrondissement de Lyon va accueillir « Made in ». Entendez le nouveau campus post bac allant du BTS au Master, mêlant management, art & design, entrepreneuriat et l'international.

 Pour cinq cents étudiants actuellement, un millier seront accueillis d'ici 2020 lorsque le nouveau bâtiment (6 000 m2) sera terminé.

 De grandes salles de cours sont actuellement en travaux dans ce bâtiment austère qui sera quelque peu égayé par Marie Adilon, l'architecte.

 L'ancien cloître du bâtiment sera aménagé ensuite en foyer étudiant et en espace de vie, de nouveaux locaux seront aménagés ensuite pour accueillir les formations Art&Design, puis des locaux techniques, puis enfin, en 2019/2020, la cour intérieure sera recouverte d'une grande verrière pour créer un espace forum/centre de conférence de 500 places.

 « Made in »

 L'intitulé de ces nouvelles formations : « Made in ». « Le « Made » pour l'action, le « in » pour l'international et l'innovation », décrit Marc Boucharcourt, directeur de Sainte-Marie Lyon.

 Un projet très ambitieux donc puisque le budget sur les cinq prochaines années se monte à un total de 18 millions d'euros.

 Et c'est là que les entreprises sont sollicitées : pour faciliter le financement de ce projet, la Fondation des Maristes lance une grande campagne de partenariat présidée par le patron de GL Events, Olivier Ginon, un ancien élève. Une campagne tournée donc vers les anciens élèves, nombreux à la tête d'entreprises de plus ou moins grande taille. D'ores et déjà plusieurs engagements significatifs ont d'ailleurs été enregistrés.

 « L'idée de rendre une part de ce qu'on a reçu de son établissement d'origine est fortement ancrée chez les anciens de Saint-Marie Lyon », assure ainsi Marc Boucharcourt, directeur de l'établissement privé lyonnais.

 Et ce dernier d'ajouter : « Nous voulons participer à la formation de jeunes gens intègres, positifs et entreprenants car un bon professionnel est avant tout une personne humainement fiable et responsable. Nous nous donnons pour mission de former des personnalités conscientes des enjeux du monde contemporain et prêtes à relever les défis... »

 Sur fonds propres et emprunts bancaires, également

 Outre les apports d'entreprises, le financement du projet s'appuiera également sur une partie des fonds propres de Sainte-Marie Lyon ; mais aussi sur des emprunts bancaires.

 Reconnue d'utilité publique, la Fondation des Maristes a la possibilité de défiscaliser les dons d'entreprises, comme ceux d'ailleurs des particuliers, y compris pour l'ISF...

 Ce projet de développement post-bac a donné lieu lors du lancement de la présentation du projet à une forme d'union sacrée, rassemblant, autour d'Olivier Ginon, d'Emmanuel Imberton, président de la CCI Lyon-Métropole, Gérard Collomb, maire de Lyon et Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

 Une hausse des subventions à l'enseignement privé de 40 %

 A cette occasion, ce dernier a confirmé la réorientation de la nouvelle équipe de la région, en direction de l'enseignement privé.

 Les lycées privés d'enseignement catholiques ou non verront ainsi leurs subventions augmenter de 40 % « sans rien retirer par ailleurs à l'enseignement public », ajoute-t-il aussitôt.

 « Made in » bénéficiera donc aussi d'un accompagnement financier. « Nous sommes à vos côtés », assure Laurent Wauquiez.

Publiée le 20 juin 2016 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT