Dernières infos

Vaccins effervescents et nouvelle unité de fabrication : Merial investit 55 millions d'euros à Saint-Priest

Dominique Largeron

Comme l'aspirine ! Le groupe lyonnais Merial a trouvé la solution permettant aux éleveurs de vacciner 20 à 30 000 poulets d'un seul coup : les vaccins effervescents. Avec la création d'une nouvelle ligne de fabrication, la filiale de Sanofi investit de manière importante sur son site de Saint-Priest, créé il y a vingt ans. Un rythme qui devrait perdurer.

Vaccins effervescents et nouvelle unité de fabrication : Merial investit 55 millions d'euros à Saint-PriestLa nouvelle ligne de biogénérateurs du site de Saint-Priest, une marmite à vaccins de 4 500 litres... (photo Merial)

Chaque animal sur çette terre est susceptible de subir les attaques de pas moins de douze virus chacun ! Or il va y avoir de plus en plus d'animaux d'élevage pour nourrir les humains. Des  humains, par ailleurs, qui s'attachent de leur côté à un nombre grandissant d'animaux domestiques. Un marché en or, donc.

Le marché de la santé animale progresse de 5 à 6 % par an

Ceci explique que le marché de la santé animale sur lequel évolue la société lyonnaise Merial  connaît une croissance à faire pâlir nombre d'entreprises : de 5 à 6 % l'an.

Lorsqu'en 1995, Merial a été la première entreprise à s'installer sur le Parc Technologique des Alpes, à Saint-Priest, elle avait prévu des réserves foncières en quantité suffisante pour répondre à la demande d'un marché en croissance permanente : le site s'étend sur pas moins de vingt-et-un hectares.

Aujourd'hui, vingt ans après, Merial compte 450 salariés, tandis que le Parc Technologique des Alpes dépasse, lui, les 7 000...

Au fil des années et de la demande, les unités de fabrication se sont succédé sur ce site.

Le processus se poursuit. Merial annonce ainsi coup sur coup deux nouveaux investissements.

Le premier concerne une innovation à la fois commerciale et technologique : les vaccins effervescents.

 Le nouveau vaccin effervescent lancé fin juin

 Baptisé Avinew-Neo, il s'agit d'un comprimé effervescent pour la vaccination aviaire qui permet de traiter en une fois soit par nébulisation ou simplement en le glissant dans l'eau ingurgitée par les poules et poulets, de traiter plusieurs dizaines de milliers d'animaux à la fois.

 Un gain énorme de temps et donc de productivité pour les éleveurs. Ce nouveau vaccin qui a nécessité un investissement de 15 millions d'euros sera officiellement lancé fin juin.

Le second concerne la création d'une nouvelle ligne composée de cinq biogénérateurs destinés à augmenter les capacités de production de vaccins : 40 millions d'euros d'investissements.

Et après ? Merial a encore de quoi répondre. La société qui a vu loin, a encore de la réserve foncière sous les pieds...

 Pour Carsten Hellmann, Pdg de Merial, le site va continuer à s'étoffer : « A plus long terme, nous comptons lancer cinquante projets au cours des quatre prochaines années dont dix nouveaux produits majeurs au cours des trois prochaines années... »

 Depuis son arrivée sur le Parc Technologique des Alpes, Merial a investi 300 millions d'euros, faisant du site de Saint-Priest le site-phare de Merial..

 Il est vrai que dans d'immenses biogénérateurs, sortes d'immenses marmites à vaccins de 4 500 litres chacune (photo), on y concocte près de 250 types de vaccins différents...

Publiée le 08 juin 2015 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT