Dernières infos

Vingt agriculteurs vendront en direct : une « Super Halle » va ouvrir ses portes en février à Oullins

Dominique Largeron

La commune située au sud de l'agglomération lyonnaise va accueillir vingt agriculteurs désireux de distribuer en circuit court, mais aussi une épicerie bio, ainsi qu'un restaurant-traiteur : un investissement de près de 500 000 euros pour un site fort bien situé : à quelques minutes de la nouvelle station de métro d'Oullins. Sa caractéristique : l'ensemble est géré par une coopérative.

Vingt agriculteurs vendront en direct : une « Super Halle » va ouvrir ses portes en février à Oullins

 Qu'ils soient éleveurs ou maraîchers, les agriculteurs disposant de superficies petites ou moyennes n'ont plus le choix. Soit ils vendent leur production en circuit court, directement vers les consommateurs, ce qui leur permet de bénéficier de marges plus conséquentes, soit ils disparaissent.

 Cette toile de fond économique explique le développement ces dernières années des regroupements de producteurs sous un même toit pour vendre en direct leur production.

 Cela ne concernait jusqu'à présent qu'un petit nombre. En 2014, l'on va passer à l'échelon supérieur. Deux grandes surfaces, de véritables supermarchés de la vente directe, l'une de 800 m2, l'autre de 300 m2 vont voir le jour à proximité de Lyon.

 Soixante-dix producteurs pour la Halle des Terroirs de Green 7

 La première, baptisée « la Halle des Terroirs » va regrouper pas moins de soixante-dix agriculteurs regroupés dans une même bâtiment commercial, au sein du centre Green 7 de Salaise-sur-Sanne, non loin de Vienne en Isère. L'inauguration est prévue pour le mois de mai.

 Auparavant une autre inauguration se sera déjà déroulée : en février. Sous l'intitulé « La Super- Halle » d'Oullins », vingt agriculteurs, un épicier bio, ainsi qu'un restaurant-traiteur vont s'installer sous un même toit, situé à cinq minutes de la nouvelle station de métro d'Oullins, sur le prolongement de la ligne B inauguré il y quelques jours.

 Le site choisi est un ancien entrepôt logistique de 300 m2, avec une hauteur de plafond de près de sept mètres.

 On y trouvera au sein d'une seule et même présentation « comme dans un supermarché », explique Ronan Calard, le chef de projet, les produits de vingt agriculteurs. « Ils sont présents pour vendre en direct : leur exploitation se situe à moins de 80 km d'Oullins , précise le chef de projet.

 Il ajoute : « Ils sont soit bio ou ont adopté l'agriculture dite paysanne. »

 Trois mille références à un « prix bio plancher »

 Ce site accueillera également un épicerie bio circuit court, offrant pas moins de trois mille références « à des prix bio plancher », ainsi qu'un restaurant-traiteur offrant quarante couverts et une buvette.

 « Au total, nous avons voulu que cette Halle propose une largeur de gamme suffisante permettant de couvrir l'ensemble des courses quotidiennes d'une famille », ajoute Ronan Calard.

 Cette nouvelle forme de distribution représente un investissement de près de 500 000 euros.

 Originalité : l'ensemble des structures juridiques constituant cette « Super Halle » sont coiffées par une holding sous la forme d'une SCIC (Structure Coopérative d'Intérêt Collectif) composée de quatre collèges. C'est l'ambitieuse ccopérative GRAP (Groupement Régional Alimentaire de Proximité), basée à Lyon et qui est en train de déployer dans la région une vingtaine de projets qui est l'un des principaux promoteurs de cette Halle.

 Cette coopérative avait posé sa candidature à l'appel d'offres des Halles de la Martinière dans le 1er arrondissement de Lyon. Retoquée, car arrivée seulement deuxième, elle s'est tournée vers ce nouveau projet. Depuis, d'ailleurs, le projet de relance des Halles de la Martinière est en stand by.

 Un investissement de 500 000 euros

 Le montage financier qui a permis la création de cette nouvelle structure de vente directe est assuré par un emprunt de 240 000 euros auprès de la NEF, une structure qui finance les projets coopératif. Elle est accompagnée par le Crédit Coopératif.

 De leur côté, les vingt producteurs et l'épicier mettent 115 000 d'euros au pot. S'y ajoutent 100 000 euros de subventions émanant de la région Rhône-Alpes et de l'Europe ; ainsi que 30 000 euros émanant de l'Urscoop.

 Enfin une partie minoritaire du financement émane de titres participatifs que n'importe quel particulier peut acquérir, mais qui ne donnent pas droit à un vote au sein de la structure coopérative.

 Au total, cette « Super Halle » devrait générer une dizaine d'emplois, mais surtout, permettre à des agriculteurs péri-urbains de maintenir leur exploitation, en vendant en direct.

 La zone de chalandise ? « Nous pensons qu'elle peut s'étendre à une partie de l'Ouest et du Sud lyonnais, mais aussi à Gerland, qui s'est fortement rapproché d'Oullins, depuis l'arrivée du métro », estime Ronan Calard.

 Les travaux avancent à bon rythme. L'inauguration est programmée pour le mois de février 2014.

 Si cette ouverture se révèle un succès, le GRAP envisage de créer d'autres Halles de ce type en Rhône-Alpes.

 Photo (DR)-Producteurs, salariés : l'équipe qui va faire vivre la «Super Halle » d'Oullins.

Publiée le 20 déc. 2013 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 23 déc. 2013
Figure dans les rubriques
L'article du jour
Agro-alimentaire, agriculture
Commerces détail
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.

merci[ 02/01/14 ]

J'habite sur Oullins et j'aurai plaisir a me servir la si les produits sont intéressants

Super-halle d'Oullins[ 01/01/14 ]

J'habite à côté de la gare de la Part-Dieu. J'essaierai d'y aller grâce au métro B.



HAUT