Baisse des ressources des CCI : « Des incidences potentiellement dramatiques en termes de croissance économique et d’emploi»

Jean-Paul Mauduy, président de la CCI Rhône-Alpes

Présents hier à Paris à l’Assemblée Générale extraordinaire des CCI de France, les Présidents de la CCI de région et des CCI territoriales de Rhône-Alpes ont de nouveau pris la mesure de la volonté du gouvernement, exprimée par le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, d’amputer de maniére significative les ressources des CCI sur les trois prochaines années.

Baisse des ressources des CCI : « Des incidences potentiellement dramatiques en termes de croissance économique et d’emploi» Jean-Paul Mauduy, président de la CCI Rhône-Alpes.

Après une ponction de 170 M€ sur les fonds de roulements des CCI cette année, le Projet de Loi de Finances 2015 pourrait, selon les intentions affichées, inclure un nouveau prélèvement de 500 M€ l’année prochaine. Sur la base des informations disponibles à ce jour, le réseau des CCI de Rhône-Alpes serait à lui seul impacté à hauteur de 43 M€.

En outre, le produit de la taxe pour frais de fonctionnement des chambres acquittée par les entreprises (360 euros en moyenne par entreprise et par an en Rhône-Alpes) baisserait de 1,2 milliard à 788 M€ sur la période 2015-2017, soit une chute de 37 % sur trois ans pour l’ensemble du réseau.

"Mettre en garde le gouvernement"

« Je voudrais une fois encore exprimer de manière solennelle mes plus vives inquiétudes face à de telles perspectives » déclare Jean-Paul Mauduy, Président de la CCI de région Rhône- Alpes. « En tant que chefs d’entreprise et citoyens responsables, nous sommes naturellement déterminés à contribuer au nécessaire effort de redressement des comptes publics du pays. Nous avons d’ailleurs déjà commencé à le faire en engageant au fil des dernières années une puissante démarche pour rationaliser et rendre plus efficientes les interventions des chambres. Il est certes de notre devoir d’intensifier cette démarche. Mais il est aussi de notre devoir de mettre en garde le gouvernement contre les risques d’une baisse aussi importante et brutale de nos ressources, baisse qui n’est ailleurs imposée à aucun autre opérateur public dans de telles proportions. »

Se mobiliser sans relâche

« Considérer toute baisse de dépenses publiques sous l’angle strictement comptable n’a pas de sens. Si la priorité doit se porter sur les dépenses publiques à faible utilité, il doit en aller différemment pour celles qui génèrent des effets de levier économiques bien supérieurs aux sommes engagées. C’est précisément le cas des CCI. Qu’il s’agisse des services d’appui et d’accompagnement des entreprises, de nos dispositifs de formation et d’apprentissage, de nos investissements dans la réalisation d’infrastructures au cœur des territoires... chaque euro dépensé par les CCI créé directement ou indirectement de la richesse et de l’activité économique. Dégrader la capacité d’action des CCI, c’est mécaniquement sanctionner nos entreprises, en particulier les PME-PMI qui ont le plus besoin de nos services. Les incidences en termes de croissance économique et d’emploi sont potentiellement dramatiques ».

Malgré la fermeté affichée par le ministre de l’Economie dans ce dossier, « nous avons relevé sa volonté de maintenir la porte toujours ouverte » souligne Jean-Paul Mauduy.

En lien avec les organisations patronales régionales et nationales, et dans l’attente du vote du Parlement, les Présidents de CCI de Rhône-Alpes entendent se mobiliser sans relâche pour convaincre l’ensemble des pouvoirs politiques de la nécessité de garantir les fondements de l’action des CCI, de leurs élus et de leurs collaborateurs.

Publiée le 19 sept. 2014 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
Eco-Opinions
Chambres de commerce, des métiers
Gouvernement
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.

cci[ 23/09/14 ]
D'accord avec le commentaire. Les CCI font bien partie des dépenses publiques à "faibles utilité", voire utilité nulle. Curieux que Mauduy ose prétendre apporter une quelconque VA. Aucune PME n'a besoin des services de sa CCI.
CCI ??[ 23/09/14 - J-jacques PERRIER ]
Il n'y a que la CCI pour croire encore qu'elle est utile à qui que ce soit...

La meilleure décision que pourrait prendre la CCI en faveur des entreprises c'est de disparaître.


HAUT