Budget de la région Auvergne-Rhône-Alpes : les encouragements de CANOL

Association de contribuables CANOL.

Alors que la région Auvergne-Rhône-Alpes vient de présenter en session ses orientations budgétaires, l'association des contribuables du Rhône CANOL annonce avoir lu avec une grande attention les conclusion de l'audit du cabinet Ersnt&Young à propos des finances de la région Auvergne-Rhône-Alpes, commandé par Laurent Wauquiez, actuel président. L'association « encourage la nouvelle équipe à poursuivre à continuer à redresser la situation. »

Budget de la région Auvergne-Rhône-Alpes : les encouragements de CANOL

« CANOL, seul organisme à avoir analysé les comptes de la région Rhône-Alpes avant les élections de décembre 2015 (cf notre site region.canol69.fr) était très intéressée de connaître les conclusions de l’audit du cabinet Ernst & Young, réalisé à la demande de la nouvelle équipe. »
 
Ce rapport confirme malheureusement notre étude, à savoir :

  • L’endettement a été en forte hausse entre 2005 et 2015 pour aboutir à une des régions françaises les plus endettées : +136% en Rhône-Alpes, +50% en Auvergne.

  • Les dépenses de fonctionnement sont également au dessus de la moyenne des régions françaises pour passer de 1 819 M€ à 2 024 M€, soit + 11,3% alors que l’inflation était de 4,8% entre 2010 et 2015.

  • Les effectifs de la Région, en forte hausse, pèsent sur les dépenses de fonctionnement et évoluent de 6522 à 6923, soit +6,1% (401 agents) sur la période 2010 à 2015. Le taux d’absentéisme entre 2008 et 2015 augmente de 4,3 % à 9,2 % pour le siège en Auvergne alors qu’il stagne à 5,5 % en Rhône-Alpes. Il passe de 8 à 10,6 % pour les lycées auvergnats et de 8,6 % à 11,2 % pour les lycées rhônalpins. En 2015, le niveau très élevé de prestations sociales atteint 845 € par agent rhônalpin contre 356 € par agent auvergnat.

  • Les frais de siège sont anormalement élevés, liés à l’immobilier, l’ancien siège de Charbonnières sans repreneur depuis 2011 et des « Espaces rhônalpins » dans chaque département, aux véhicules de fonctions, aux frais de mission, de restauration, de téléphones portables, etc…

  • Une politique de subventionnement coûteuse : 505,2 M€ ont été versés à des associations ou des collectivités publiques. Les processus d’attribution et de suivi présentent de grosses lacunes ainsi qu’une forte dispersion : 16 157 subventions ont été versées en 2015 !

  • Malgré une forte hausse de l’endettement, les dépenses d’investissement ont été en baisse significative, 27% entre 2009 et 2015. Et pour aggraver ce déficit, des surcoûts ont été constatés sur des restructurations de lycées (Saint-Etienne, Grenoble), de l’Hôtel de la Région dont le coût final s’est élevé à 178 M€ au lieu de 107,4 M€... 

Pour Ernst &Young, la projection financière des tendances constatées est insoutenable compte tenu du niveau de la dette et propose en priorité une baisse des dépenses de fonctionnement.
 
C’est ce que la nouvelle équipe a entamé dès début 2016. Elle a aussi choisi de ne pas augmenter la fiscalité : rejet du projet de la Taxe spéciale d’équipement régional et alignement à la baisse de la taxe sur les cartes grises en Rhône-Alpes sur celle d’Auvergne.


Alors que les dépenses de fonctionnement continuent à augmenter dans la plupart des régions françaises, l’objectif de baisse de 75 millions d’euros en Auvergne-Rhône-Alpes devrait être tenu en 2016 pour un engagement de 300 M€ sur la mandature.

L’investissement augmente de 100 millions par rapport à 2015, l’objectif étant d’investir 4 milliards en cinq ans tout en stabilisant la dette.
 
L’association CANOL encourage la nouvelle équipe à continuer de redresser la situation financière de la nouvelle Région, tout en préservant ses prérogatives dans le cadre des règles fixées par la loi NOTRe.

Elle a hâte de connaître les objectifs que se fixe la Région dans chacune de ses compétences ainsi que les indicateurs qu’elle met en place pour les suivre.

Elle restera vigilante pour signaler toute dérive... »



Publiée le 21 nov. 2016 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
Eco-Opinions

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT