Produits & Services
Retraite Madelin AXA - solution retraite des TNS et IndépendantsEt vous, qu'avez-vous mis en œuvre pour votre retraite ?Assurance prévoyance du TNS, aide et conseil aux dirigeants Entrepreneurs : intéressez-vous dès à présent à votre prévoyance !Broderie sur vêtements de travail, tenue de cuisinier, métiers des CHR  Broderie sur vêtements de travail pour cafés, hôtels, restaurants : une spécialité Créativ’BroderieCoffret gourmand confitures de luxe Bruneton > cadeau d'affaire gourmandCadeaux d'affaires gourmand : jouez la carte de l'originalité avec des confitures 100% artisanalesConfiture de luxe BRUNETON, confitures artisanales de luxe pour tous les chefsMaison Bruneton : des confitures de luxe à la table des meilleurs chefs de Lyon et du mondeDirecteur marketing à temps partagé, service de communication externaliséGérez votre image de marque et votre marketing digital à temps partagé avec GBSNavette transport VIP hôtels, personnalités, clients, entreprisesNavette VIP pour les hôtels de Lyon - le service des Transports LausseurCoffret recettes mets et vins pour entreprises, coffret gourmand recettesCoffrets recettes CiboVino : un cadeau gourmand original où le chef cuisinier, c’est vous !Développpement commercial pour TPE, externalisation de la prospectionGBS : le nouveau nom du développement commercial des TPE et des indépendantsMeubles en bois professionnels sur mesure, comptoirs, bars, ateliers de cuisineVotre meuble sur mesure dans le bois de votre choix !Coffret apéritif pour entreprises, le coffret apéro des salariésCoffret cadeau gourmand : CiboVino vous le sert à l’apéroTransport de collaborateurs, fiable, ponctuel - taxi pour entreprisesTransports Lausseur, la navette privilégiée des entreprises pour les déplacements des clients et des partenairesTaxi groupe 9 personnes, minibus pour entreprises, hôtels, agences LyonEntreprises, hôtels, agences : reposez-vous sur la rigueur et la fiabilité des Transports Lausseur, taxi groupe 9 personnesSaisie et qualification de fichiers prospects - faire saisir ses donnéesConstitution et qualification de fichiers prospects - faites saisir vos contactsTranscription données médicales, données personnelles, saisie de données de santéService de saisie de données adapté aux mutuelles, CHU, laboratoires et tous organismes de santéSaisie de données, catalogues, études - transcription d'informationPour gagner en productivité, confiez la saisie de données à Easy Info ServicesBroderie sur tablier de charcutier, boucher ou boulanger - faire broder ses tabliersCharcutiers, bouchers, cuisiniers, cavistes : faites broder vos tabliers !Rénover sa toiture - conseils et rénovations de toits et charpentesBati&Bois rénove vos toitures et vos charpentesRevues de presse et constitutions de dossier de presse, prestation ExpertInfoRevues de presse et constitution de dossiers de presseFinancer le développement des PME, aide, accompagnement, conseilFinancez le développement de votre entreprise avec ADEC Conseil

Le "coup de gueule" d'un entrepreneur : "lutte contre le chômage : contre la sclérose de la pensée"

Par Christian Person | Pdg, Fondateur du Groupe Umalis

C'est ne pas sortir de la conception traditionnelle de l'emploi en CDI à vie qui contribue à l'aggravation du chômage et à la détérioration de l'emploi, soutient Christian Person, Pdg Fondateur du Groupe Umalis (*).

Le "coup de gueule" d'un entrepreneur : "lutte contre le chômage : contre la sclérose de la pensée"Christian Person

" Depuis une dizaine d'années, la plupart de nos dirigeants font preuve d'une incapacité à maîtriser la croissance du chômage dans notre pays qui, tel un véritable cancer, ronge notre lien social. Un élément de langage est rabâché en boucle : tout a été essayé. Déjà, lors de son premier septennat, François Mitterrand lors d'une  interview télévisuelle, déclarait "sur la question du chômage on a tout essayé !", la demande d'emploi alors dépassait à peine 1 millions personnes !

Contre ce constat tétanisé et tétanisant, il faut valoriser les solutions pragmatiques. L'institutionnalisation du chômage ne doit plus être un moyen pratique et confortable pour nos dirigeants d'éluder le véritable débat de fond : le marché de l'emploi en France a muté.

Une nouvelle fois, la fin d'année 2014 a été marqué par un net constat d'échec sur le front de l'emploi. Les chiffres de la DARES sont sans appel : 3488 300 demandeurs d'emploi en catégorie A. C'est donc plus de 0,8% d'augmentation, s'ajoutant aux deux dernières années de hausse ininterrompue.

Si l'on considère le chiffre des demandeurs d'emploi toutes catégories confondues, c'est plus de 5 478 400 personnes concernée en France métropole et DOM TOM inclus. Ces chiffres alarmants devraient faire affoler nos dirigeants. Pourtant, tout semble continuer comme avant...

La gravité de la situation plaide pour l'adoption de mesures d'urgence qui sont à notre portée.

Après avoir étudié le chômage pendant des années, je suis arrivé à une conclusion simple: que les filles d'attentes devant Pôle Emploi sont une création soviétique à la française

La succession presque sans fin des sigles : CIE, CUE, contrats d'avenirs, contrats jeunes ou contrats séniors, allègements Fillon ou exonération zones franche, devraient nous alerter sur les impasses d'une certaine théorie du chômage et de l'emploi. A économie administrée, solutions administratives  et leurs cortèges d'effets d'aubaines et de contrôles intempestifs.Et si l'ampleur des problèmes nous cachait l'évidence : celle d'une construction collective et artificielle du chômage !

Notre société souffre d'un mal réel : le travail rend malade à la fois ceux qui travaillent trop et ceux qui souffrent de ne pas pouvoir travailler.

"Souffrance de ceux qui s'épuisent à faire tourner l'économie"

Certains économistes relèvent que la productivité horaire du travail en France, serait supérieure à celle de notre voisin allemand. C'est vrai, car ayant exclu du marché du travail les plus jeunes, les plus âges, les moins productifs, et diminué de façon autoritaire la durée du travail, il ne reste qu'à ceux qui sont en poste, à mettre les bouchées doubles. Souffrance en France, de ceux qui s'épuisent à faire tourner l'économie et sur qui porte tout le poids de l'assiette des cotisations sociales, tandis que les demandeurs d'emploi souffrent de ne pas avoir la place que leurs talents, leur énergie, ou simplement leur bonne volonté exige !

Pourtant, de l'autre côté, il y a une autre réalité : dans notre pays, s'exprime un besoin de prestation de service insatisfait dans les entreprises évalué à plusieurs dizaines de milliards d'euros ... qu'attendons-nous dès lors pour former et reconvertir nos chômeurs ?

Ainsi, un sondage Sofres publié cette année démontre que le poids potentiel de la prestation de services en France serait de plus de 84 milliards d'euros. Bien sûr, on ne peut exclure l'hypothèse qu'une certaine masse salariale soit déplacée de formes d'emploi plus classiques vers des formes d'emploi nouvelles, ce qui angoisse les apôtres du CDI.

Les nouvelles formes d'emploi mettent en évidence l'idée que posséder un 5 clients réguliers offre à un indépendant en portage plus de sécurité qu'à celui qui n'a qu'un seul et unique client son employeur !

Le déplacement du cadre de référence ne se fait pas d'une forme d'emploi traditionnelle, supposée plus stable, vers une forme d'emploi plus précaire, mais de modes de comportements et de vision de l'activité et de l'emploi, différents.

Au-delà de ces questions, une équipe scientifique de haut niveau a récemment démontré qu'il existait de façon latente dans les entreprises des dizaine de milliards d'euros non travaillés.

En outre, la facturation que permettent les nouvelles formes d'emploi, moins coûteuses pour les entreprises que le Travail Temporaire opérerait comme une injection de pouvoir d'achat de plus de 10 milliards d'euros aux entreprises.

"Pour un système efficace de reconversion actif..."

Les nouvelles mesures pour l'emploi que devrait prendre notre pays sont simple : remplacer le système passif d'indemnité-chômage par un système efficace de reconversion actif, c'est-à-dire de formation professionnelle !

N'oublions pas que la réinsertion sociale et professionnelle de nos chômeurs est l'affaire de tous : des entreprises, des syndicats, de la famille et de la société toute entière à travers le regard qu'elle pose sur eux. En effet, le chômage est aujourd'hui perçu comme une maladie sociale dont le malade serait lui-même responsable. Bref, si nous voulons lutter contre le chômage, nous le pouvons. Reste à le vouloir !

La crise pousse les entreprises à rechercher de plus en plus de souplesse en sortant du schéma salarial traditionnel, sans les contraintes de l'intérim classique. D'où l'essor de l'auto-entreprenariat et du portage salarial.

Si nous sommes tous des chômeurs potentiels, nous avant, en nous, la capacité de devenir des prestataires de services.

Il est grand temps de mettre enfin en avant les formes alternatives du travail pour élargir les horizons des chômeurs et ne plus les laisser se morfondre dans le pessimisme alors qu'un sondage Ifop publié dans "Dimanche Ouest-France" révèle que 29 % seulement des Français se disent optimistes, le plus bas niveau depuis 1995... "



(*) Le Groupe Umalis a été fondé par Christian Person en 2008. Le groupe a fait son entrée en bourse le mardi 15 avril dernier sur le marché Nyse Euronext. Umalis Group est un groupe de sociétés de portage salarial en pleine expansion. Cette entreprise, créée en 2008, est composée de quatre filiales : Umalis, Umalis Group, PSI Agency et Umalis Research

Publiée le 05 janv. 2015 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
Eco-Opinions
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.

Lutte contre le chômage: sclérose de la pensée [ 13/01/15 - Gilles BRUCHON ]
Pour réduire le nombre de chômeurs, multiplions les entrepreneures indépendants !
Voilà qui de toute évidence fera baisser le nombre de chômeurs mais ne modifiera pas sans d'autres actions le profond décalage entre les besoins des entreprises et les compétences des demandeurs d'emplois .
Au delà de ce décalage de compétences, n'oublions pas qu'un service où qu'une production qu'ils soient réalisés en salariat classique, portage salariale ( bravo pour votre pub !) où en intérim ( celle là elle est pour moi !) représente un budget (ratio coût/enjeux/ engagements/ souplesse suivant les différentes formules) que les entreprise ne pourront fiancer qu'en retrouvant des niveaux de marges convenables : c'est sur ce point qu'il convient d'agir en priorité !


HAUT