2010, l'année du retour des « intros » en Bourse ?

Dominique Largeron

Le passage de témoin est désormais effectué. Disparue désormais, la délégation  régionale de Nyse-Euronext de Lyon vient officiellement de laisser la place à Lyon Pôle Bourse.
Le nouvel écosystème, basé sur une association des entreprises cotées présidée par Jean-Baptiste Bosson, le Pdg de PSB-Industrie, sera-t-il à même de relancer la machine des introductions en Bourse ? Possible, tout dépendra de l'évolution de l'environnement économique et boursier. Et de la volonté des nouveaux acteurs.

 2010, l'année du retour des « intros » en Bourse ?

Sous l'impulsion de Lyon Place Financière et Tertiaire et de son président Marcel Deruy, l'ensemble des acteurs économiques de la région Rhône-Alpes ont officiellement créé Lyon Pôle Bourse, une association présidée par Jean-Baptiste Bosson, président de PSB Industries et dont sont membres de droit les 147 sociétés cotées de la région.

Ces dernières étaient quelque peu esseulées depuis la fermeture, en septembre dernier, de la délégation lyonnaise de Nyse-Euronext.  

Lyon Pôle Bourse a pour vocation de combler ce vide et d'assister les chefs d'entreprises cotées, mais aussi de promouvoir le marché boursier auprès des autres sociétés régionales.

Pour effectuer cette mission, Nyse-Euronext s'est engagée à financer les activités de la nouvelle association sur une période de deux ans. Dans ce nouveau cadre, Martine Collonge, l'ancienne responsable de la délégation lyonnaise du groupe boursier, continuera à jouer son rôle : elle poursuivra son activité de conseil en tant que chargée de mission.

Jean-Baptiste Bosson qui préside la société cotée savoyarde PSB Industrie, estime que le nouvel écosystème va permettre « aux entreprises cotées de la région de communiquer entre elle, de se parler en direct, de jouer la carte réseau ».  Pour développer les échanges avec les entreprises cotées, mais aussi avec le réseau des sociétés financières, des ateliers thématiques seront organisés. Le premier concernera la réforme des assemblées générales des sociétés cotées. D'autres suivront.

Nyse-Euronext ne disparaîtra pas pour autant du paysage. « Les entreprises pourront encore avoir des contacts en direct avec Nyse-Euronext à Paris. Elles auront des réponses à toutes les questions pointues qu'elles peuvent se poser», précise Jean-Baptiste Bosson.

Reste à savoir si le nouvel écosystème sera aussi capable de produire ce que l'on attend de lui : favoriser l'arrivée de nouvelles sociétés sur la cote.
L'un des buts de Lyon Pôle Bourse est de convaincre les sociétés en quête d'ouverture de capital de s'ouvrir à un marché boursier qui propose aujourd'hui différentes portes d'entrée, l'Eurolist, mais aussi Alternext pour les sociétés à fort potentiel de croissance ou encore le Marché Libre, offrant plus de souplesse.

Pour le président de Lyon Pôle Bourse, «Du fait de la crise et de leurs mauvais résultats, un certain nombre d'entreprises qui voulaient s'introduire cette année ont reporté leur décision. On pourrait donc voir en 2010 des sociétés régionales arriver sur la cote. D'autant qu'un certain nombre de fonds LBO aimeraient aussi, bien valoriser leur investissement par une sortie par le haut, via la Bourse. » Tout dépendra donc de la solidité de la reprise.

Une analyse que confirme Marc Lefèvre, directeur cash et listing France de Nyse-Euronext, qui envisage, si les conditions sont bonnes, « entre 10 à 15 entreprises de la région qui à plus ou moins court terme pourraient ouvrir leur capital». Acceptons-en l'augure !

Photo : Jean-Baptiste Bosson, président de PSB Industries, intronisé président de Lyon Pôle Bourse rassemblant les 147 sociétés cotées de la région.

Publiée le 22 déc. 2009 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 22 déc. 2009
Figure dans les rubriques
Actus, Bourse, Fonds d'investissements, Levée de fonds
News
L'article du jour


HAUT