Renault Trucks va investir 17 millions d'euros dans son usine moteurs de Lyon-Vénissieux

Dominique Largeron

La nouvelle ligne de production qui remplacera les moteurs venus d'Allemagne devrait créer une centaine d'emplois. Objectif : construire 40 000 moteurs par an pour véhicules de moyen tonnage, plus particulièrement dédiés à la desserte urbaine, à partir de 2013.

Renault Trucks va investir 17 millions d'euros dans son usine moteurs de Lyon-Vénissieux

L'annonce a été faite au comité d'entreprise de Renault Trucks à Lyon, le 2 mars dernier.

Le Groupe Volvo a pris la décision d'investir 17 millions d'euros dans son usine moteur de Vénissieux dans la banlieue est de Lyon. Celle-ci construit déjà des moteurs de 9 et 11 litres de la gamme haute. Elle fabriquera également des moteurs pour les camions de moyen tonnage, notamment dédiés à la desserte urbaine : de 5 à 8 litres de cylindrée.

Il s'agit pour le groupe de répondre à la future norme d'émission Euro VI, norme applicable en Europe à partir de 2013.

Cette nouvelle activité représente pour le site de Lyon-Vénissieux, un investissement de 17 millions d'euros, avec pour objectif de porter la capacité de fabrication de ces moteurs à 40 000, soit un total de 90 000 moteurs pour les trois chaînes de fabrication venissianes.

La solution choisie par le constructeur de poids-lourds est constituée par une diminution importante de la sous-traitance (les moteurs étaient auparavant fabriqués en Allemagne par Deutz) pour aboutir à la fourniture des ensembles blocs-culasses et à un assemblage final sur le site de Renault Trucks.

Assemblés à Vénissieux à partir de fin 2012 pour une montée en cadence tout au long de l'année 2013, ces nouveaux moteurs seront destinés à l'ensemble des usines européennes du Groupe.

Cerise sur le gâteau, l'ingénierie de cette gamme de moteurs sera dévolue à cette usine pour les différentes applications, dont les hybrides, ce qui signifie que le bureau d'études sera installé à proximité.

Cet investissement représentera la création de 100 emplois à travers la mise en place de deux équipes.

Président du Grand Lyon, Gérard Collomb voit dans cette annonce l'impact de la création du Pôle de compétitivité Lyon Urban Trucks & Bus qui, "proposant des outils de Recherche&Développement collaboratifs et performants, permet l'ancrage de grands comptes industriels sur notre territoire."

Et d'ajouter : "A l'heure où l'avenir de l'industrie française fait débat, je me félicite de voir qu'il existe de réelles perspectives de développement dans les territoires, grâce à des acteurs fédérés et animés par une même ambition de compétitivité qui tiendrait également compte des enjeux environnementaux."

Cette décision fait suite à un autre choix d'investissement plus récent concernant la création d'une troisième ligne de fabrication de moteurs hybrides au sein de l'usine Renault Trucks de Bourg-en-Bresse dans l'Ain, d'ici fin 2012.

Ce nouvel investissement industriel est assurément une bonne nouvelle pour Renault Trucks, alors que d'importantes mesures de chômage partiel perdurent. Le groupe devrait en outre annoncer la semaine prochaine des résultats commerciaux pour 2009 en retrait de près de 50 %.



Photo : Opératrice sur l'actuelle ligne de fabrication de moteurs de la gamme haute (9 à 11 litres) à Vénissieux.

Publiée le 08 mars 2010 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 04 mai 2010
Figure dans les rubriques
Véhicules industriels, utilitaires, poids lourds
Renault Trucks
News
L'article du jour


HAUT