Rhône-Alpes dotée d'un guichet unique pour la création d'entreprises

Dominique Largeron

Le Salon des Entrepreneurs de Lyon qui rencontre cette année un grand succès public a servi de cadre au lancement de Créafil, le premier guichet unique des huit départements de la Région pour la création ou la reprise d'entreprises. Une porte d'entrée qui a l'ambition de mutualiser les nombreux organismes et associations œuvrant dans ce domaine. Bon courage !

Rhône-Alpes dotée d'un guichet unique pour la création d'entreprises

15 000 visiteurs ou plutôt 17 000 ? Tous les records d'affluence devraient être battus cette année au palais des congrès de la Cité internationale à Lyon. Les mercredi 17 et jeudi 18 juin, le Salon des Entrepreneurs a attiré la grande foule des candidats à l'entrepreneuriat. Tous les ateliers, au nombre d'une bonne centaine cette année, la plupart des stands, à l'instar de ceux consacrés au nouveau statut d'auto-entrepreneur, ont fait plus que le plein.

La crise est passée par là. Le seul salut pour un chômeur est actuellement de créer sa propre entreprise. De janvier à avril 2009, la hausse du nombre de créations d'entreprises dans la région Rhône-Alpes s'est établie à 43 % ! Et ce n'est sûrement pas fini, même si le nouveau statut d'auto-entrepreneur qui recouvre des situations très diverses a pu doper les chiffres.

C'est ce cadre d'un esprit d'entreprise renouvelé à son corps défendant par la crise que la Région Rhône-Alpes a choisi pour lancer Créafil. Il s'agit d'une ambition qui peut paraître démesurée. Elle est en tout cas assumée : il s'agit pour la Région de réunir sous une même bannière tous les acteurs régionaux de la création et de la reprise d'entreprises. Et ce, « pour créer une porte d'entrée unique en Rhône-Alpes ouverte à tous ceux qui ne savent pas à quel guichet frapper », explique Jean-Louis Gagnaire, vice-président du Conseil régional chargé du développement économique. Ce dernier d'expliquer : « Des créateurs d'entreprises sont laissés de côté car il ne savent pas à qui s'adresser. Il faut que chacun d'eux trouve le bon accompagnement. »

Sous la bannière Créafil, l'objectif est de fédérer le très grand nombre d'acteurs et de réseaux œuvrant dans le domaine de l'entrepreneuriat : de la CRCI (Chambre Régionale de Commerce et d'Industrie), en passant par les douze chambres de commerce de la Région, les chambres de métiers, les associations telles que l'Adie, Rhône-Alpes Entreprendre, l'Union des Scop, etc.

Le facteur déclencheur, explique Jean-Louis Gagnaire a été donné par la réussite du concept « Grand Lyon, esprit d'entreprise », décliné en « Lyon Ville de l'entrepreneuriat » qui a permis de fédérer les 46 acteurs œuvrant dans ce domaine.

Avec succès, puisque l'année dernière, avec 9 600 nouvelles entreprises, l'agglomération lyonnaises s'est affichée au top ten de l'entrepreneuriat national.

Pourquoi ce qui a réussi au plan grand lyonnais ne réussirait-il pas au plan régional ?

Telle est la démarche entreprise qui devra briser l'esprit de chapelle encore présent chez certains organismes. L'ambition est de créer une vraie dynamique régionale. Pour ce faire, la Région a mis 800 000 euros au pot qui se rajoutent aux 11 millions d'euros déjà consacrés dans le budget régional à l'entrepreneuriat.

Il ne restera à la mayonnaise entrepreneuriale qu'à prendre, mais ce ne sera sans doute pas le plus facile.

 

Photo : Jean-Louis Gagnaire, chargé du développement économique à la Région entouré des signataires de la charte Créafil signée lors du Salon des Entrepreneurs.

Publiée le 17 juin 2009 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 17 juin 2009
Figure dans les rubriques
L'article du jour
News


HAUT