Toupargel a réussi son opération de com

Toupargel a réussi son opération de com

Paru dans le JDD du 26/09/2009

Le détail est passé inaperçu dimanche dernier au Parc des Princes. En tout cas plus que la visite de Jean-Michel Aulas dans le vestiaire des arbitres. L’OL a joué avec un mystérieux sponsor maillot: Toupargel. Tout par quoi? Comme son nom le suggère, Toupargel est une société de vente à distance de produits surgelés. Aussi vite apparu, aussi vite disparu, le logo n’ornera pas la tunique lyonnaise ce samedi soir pour la réception de Toulouse : il s’agissait d’un one shot. "L’idée pour Toupargel, c’est d’avoir un coup de projecteur à moindre coût. Le match se jouait au Parc, était diffusé sur Canal en prime time. ça répondait à un besoin d’entreprise", explique Olivier Blanc, directeur de la communication de l’OL. On comprend l’intérêt pour cette société rhodanienne, méconnue au niveau national. Celui de l’Olympique Lyonnais est moins évident, notamment en terme d’image, avec un annonceur en décalage avec sa notoriété.
100 000 euros, un prix d’ami

En attendant l’ouverture de la publicité sur les jeux en ligne prévue en 2010 et donc de pouvoir s’afficher avec BetClic, Lyon ne crache pas sur les opportunités sponsoring transitoires. Jean-Michel Aulas a bien annoncé cette tendance avant le début de la saison, mais les pistes qu’il évoquait alors étaient nettement plus glamour: "On ne veut pas se brader (…) S’il faut faire de l’humanitaire pour attendre l’ouverture de la publicité sur les jeux en ligne, aucun souci. On est prêt à faire comme Barcelone avec l’Unicef", disait-il au JDD le 21 juin.

L’OL brade-t-il finalement son maillot? "Pas du tout, tranche Olivier Blanc. L’humanitaire, c’était une piste mais le président n’a jamais dit qu’il le ferait. Et pourquoi ce serait désobligeant d’avoir Toupargel? C’est un partenaire, point. Il n’y a pas de 'classe' ou de 'pas classe'. En terme d’image, ça n’a pas d’impact. ça prouve aussi que le support est bon: l’OL peut vendre des maillots au match." Aucun montant n’a été communiqué sur ce partenariat d’un soir. Selon nos informations, il ne dépasse pas les 100 000 euros. Ce qui équivaudrait à une somme annuelle de 3,8 millions d'euros. On est loin des 9 millions d'euros versés par Accor jusqu’à la saison dernière. Un prix amical pour une entreprise amie: Roland Tchénio, Pdg de Toupargel, est actionnaire de l’OL et membre du "Club des 20", ces industriels locaux ayant investi dans le club.

Des opérations similaires pourraient se renouveler jusqu’à la clarification de la réglementation des paris en ligne. Il y a quelques semaines, une société du web était prête à mettre plus d’un million sur la table pour s’afficher sur le maillot de l’OL à l’extérieur. Mais elle s’est rétractée.

Solen Cherrier

Publiée le 28 sept. 2009 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 28 sept. 2009
Figure dans les rubriques
L'article du jour
News


HAUT