FIDAL Rhône-Alpes

Le pragmatisme comme ligne directrice

Le mot d’ordre de Singapour depuis son origine est le « développement ». Singapour présente des singularités. Petit par la taille, grand par la richesse et l’excellence dans tous les domaines. C’est aussi un laboratoire d’idées : on regarde ce que font les autres, ce qui a conduit à des succès et ce qui a échoué, puis l’on prend le meilleur et on l’améliore.

Le pragmatisme comme ligne directrice

Partis du constat qu’un « micro-état » ne peut se développer que s’il suit une ligne directrice claire, les dirigeants de Singapour planifient des « objectifs à 20 ans » et identifient les moyens nécessaires pour y parvenir.

Dans cette optique, ils se sont d’abord concentrés sur l’économie, puis le rayonnement diplomatique, puis la santé. Ils y ont ensuite ajouté l’éducation et, pour finir, la culture. Ils abordent désormais le volet social avec beaucoup de précaution. C’est en respectant scrupuleusement cet ordre et leurs priorités dans ces domaines qu’ils ont réussi à faire d’un comptoir marchand insignifiant dans les années 1960, un partenaire de référence pour tout Etat, toute société, tout entrepreneur à vocation internationale [...]

Lire la suite sur le blog Fidal
Publiée le 19 déc. 2015 Mis à jour le 21 déc. 2015


HAUT