GDF-Suez envisage la construction d'un réacteur nucléaire de 3ème génération dans la vallée du Rhône

Selon notre confrère des Echos, le groupe GDF-Suez, déjà actionnaire majoritaire de la Compagnie Nationale du Rhône (CNR) prévoit de construire une nouvelle centrale nucléaire dans la vallée du Rhône ces prochaines années.

Alors qu'EDF construit un réacteur EPR à Flamanville (Manche) et en prévoit un autre à Penly (Seine-Maritime), son rival GDF Suez envisage lui aussi une initiative de ce type.

Il ne s'agirait pas d'un EPR, mais d'un autre réacteur de troisième génération, un peu plus petit et encore jamais mis en service, l'Atmea, conçu par Areva et Mitsubishi de 1 000 mégawatts.

Le dossier est suffisamment avancé pour que le Pdg de GDF-Suez, Gérard Mestrallet, ait envoyé en février un courrier au ministre de l'Ecologie et de l'Energie, Jean-Louis Borloo, demandant à l'Etat de lancer ce projet dans la vallée du Rhône.

La mise en service pourrait intervenir peu après 2020. Le groupe dispose dans la région de deux sites susceptibles d'accueillir un réacteur : le Tricastin, dans la Drôme, et Marcoule, dans le Gard.

Les deux sites étaient déjà candidats à la construction d'un réacteur à l'automne 2008. Mais, à l'époque, il s'agissait d'accueillir un EPR d'une capacité de 1 600 mégawatts. Il n'y a pas eu de suite.

Ce nouveau projet a quelques chances d'aboutir car on a pu constater, après l'échec de la France à vendre des EPR à Abou Dhabi que l'offre nucléaire tricolore n'était pas assez large. Il manquait parmi ses propositions, des réacteurs d'une taille moins imposante que l'EPR. C'est ce que propose de construire GDF-Suez avec l'espoir d'exporter ensuite cette future référence française.

Publiée le 24 févr. 2010 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 24 févr. 2010
Figure dans les rubriques
Les brèves du jour


HAUT