Guerre des gares

 

 

 

 

On le sait, la gare de la Part-Dieu est saturée. Que faire alors que le trafic continuera à croître au cours des prochaines années ?

Gérard Collomb, député-maire de Lyon a sa petite idée,  déjà évoquée publiquement : il verrait bien une deuxième gare… en sous-sol de l'actuelle ! Ce serait alors un des grands chantiers de la prochaine décennie.

Alain Cottalorda, maire de Bourgoin-Jallieu et président de la Communauté d'agglomération porte de l'Isère (Capi) a aussi la sienne, évoquée elle aussi publiquement. Il propose de réfléchir à une meilleure utilisation de la gare SNCF de l'aéroport Lyon Saint Exupéry, il est vrai particulièrement sous-employée dans son écrin architectural signé Santiago Calatrava. Une suggestion d'autant plus intéressante que cette gare sera prochainement reliée à Lyon par un tramway.

 

Un commissaire à la réindustrialisation pour la vallée de l'Arve

 

Spécialisées dans le décolletage, les entreprises de la vallée de l'Arve paient un lourd tribut à la crise. Leur carnet de commande a plongé de 47 % au premier trimestre 2009 ! Les dépôts de bilan ou les mesures de chômage partiel se multiplient dans cette vallée qui rassemble pas moins de 600 entreprises et près de 20 000 emplois.

Ce poids économique conséquent a amené le gouvernement et les collectivités à mettre en œuvre un plan de sauvetage caractérisé par une aide de 10 millions d'euros annoncée par l'Etat, auquel s'ajoute un plan de 10,5 millions d'euros du Conseil général de la Haute-Savoie sur trois ans.

La mise en œuvre de ces sommes sera la tâche attribuée au commissaire à la réindustrialisation de la vallée de l'Arve qui vient d'être nommé : Gérard Cascino.  Parmi les objectifs qui lui sont assignés : réindustrialiser la vallée en rénovant l'outil industriel.

 

Suppressions d'emplois chez ABB

 

Le site ABB de Chassieu (Rhône) serait, selon les syndicats, concerné par la suppression de 96 emplois parmi les 540 supprimés sur une demi-douzaine de sites français. Non loin de là, Montluel dans l'Ain verrait la suppression de 53 postes. Il faudrait y ajouter 27 licenciements sur Mâcon.

ABB est un des leaders mondiaux dans les technologies d'énergie et d'automation. La société fabrique entre autres des disjoncteurs et des interrupteurs pour les chaînes de fabrication automobile touchées par la crise.

Publiée le 03 juin 2009 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 03 juin 2009
Figure dans les rubriques
Les brèves du jour


HAUT