L'action Transgene plonge en Bourse après la signature d'un accord de licence

Le marché attendait cette annonce depuis plusieurs semaine. Or, le titre de la société de biotechnologie Transgene au sein de laquelle la famille lyonnaise Mérieux est majoritaire (à travers Institut Mérieux) aurait dû normalement flamber à l'annonce d'un accord avec le Suisse Novartis. Ce dernier et Transgene ont en effet signé hier une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation du TG4010, son traitement du cancer du poumon "non à petites cellules". Or, patatras, le titre a plongé de près de 17 % à 18,50 euros à la clôture !

Explication : certes Transgene va toucher un montant non remboursable de 10 millions de dollars. La société pourra recevoir ensuite des paiements pouvant atteindre un total de 700 millions d'euros en fonction de l'exercice de l'option par Novartis et notamment du franchissement d'étapes de développement.

Mais les analystes ont été déçus. Ils estiment trop faible le montant initial de 10 millions de dollars non remboursable que doit recevoir la société française aux termes de l'accord. Le marché escomptait la signature d'une licence et non une option de licence, ce qui en termes financier est moins intéressant.

Il reste que pour Philippe Archinard, le directeur général de Transgene, l'accord conclu avec Novartis est néanmoins plus important que son aspect financier car il va permettre de mener à bien la phase III du TG4010 en s'entourant du savoir-faire de Novartis notamment en ce qui concerne la commercialisation.



Publiée le 10 mars 2010 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 10 mars 2010
Figure dans les rubriques
Les brèves du jour


HAUT