Espaces thématiques+
Bourse & Finance

Dédié aux experts et professionnels de la Bourse, de la Finance, en région Rhône-Alpes. Cet...

Lyon Digital & Numérique

Bienvenue dans l'espace Lyon Digital & Numérique "Business numérique", "marketing digital"...

Lyon English Business

Welcome to the English corner of Lyon-Entreprises.com This space includes all the English pages...

Voir tous les espaces
Vidéos des entreprises Voir toutes les vidéos

JACQUET METALS

Ces ETI qui traversent très bien dans la crise

Dominique Largeron

Plastic Omnium, Jacquet Metal Service et Haulotte Group qui viennent toutes trois de présenter leurs résultats ont toutes un point commun. Elles ont vu leur chiffre d'affaires et leur résultat net bondir en 2011. Et ce, malgré la crise. Leur point commun : ce sont toutes trois des ETI, ces Entreprises de Taille Intermédiaire, très présentes à l'international d'où elles tirent leur croissance. Des ETI dont le gouvernement espérerait voir le nombre augmenter. Au vu de ces chiffres, on comprend pourquoi : elles sont dynamiques et exportatrices.

Ces ETI qui traversent très bien dans la crise

L'automobile est en crise en Europe, apprend-t-on. Pourtant, l'équipementier automobile Plastic Omnium, très présent en Rhône-Alpes annonce pour 2011, des chiffres dignes d'une société du CAC 40, en pourcentage, du moins.

Son chiffre d’affaires est en progression de 30 % par rapport à 2010, à 4,2 milliard d'euros. Sa marge opérationnelle atteint le niveau record de 296,5 millions d'euros et représente 7 % du chiffre d’affaires. Enfin, son résultat net s’élève à 171 millions d'euros, soit 4,1 % du chiffre d'affaires.

Où cette société dirigée par Laurent Burelle a-t-elle trouvé des relais de croissance ? A 58 % de son chiffre d'affaires, en dehors de l'Europe de l'Ouest. L'Amérique du Nord et l'Asie représentent respectivement 27 et 16 % du chiffre d'affaires de sa division automobile.

Ce cap vers les pays émergents s'est traduit par l’ouverture de cinq nouvelles usines : deux en Chine et une au Brésil, au Maroc et en Pologne. Sa Recherche s'effectue cependant encore-pour une part- en France avec l’ouverture, d'un nouveau centre de Recherche&Développement pour les composites. Une chance pour Rhône-Alpes : il a été créé au sein même d'un centre déjà existant, Sigmatech, basé près de Lyon, dans l'Ain.

L'avenir ? Plastic Ominium prévoit de construire encore onze nouvelles usines. Cette croissance à vive allure devrait donc perdurer.

Même scénario pour Jacquet Metal Service, société basée à Saint-Priest dans l'Est lyonnais, certes d'une taille moindre, mais qui figure parmi les premiers distributeurs européens d'aciers spéciaux.

Cette société dirigée par Eric Jacquet a vu son chiffre d'affaires croître de 13,7 % et son résultat net passer du rouge en 2010 (- 26,9 millions d'euros) à un vert soutenu l'année dernière : 20,7 millions d'euros.

Là encore, c'est l'international qui a tiré l'entreprise vers le haut. Les filiales américaines, toutes lancées au cours des cinq dernières années ont vu leur activité progresser de 46 % en 2011. Désormais, les Etats-Unis constituent le premier marché de la marque Jacquet.

Celle-ci est désormais présente dans neuf pays après les lancements fin 2011 d’Abraservice en Turquie et d’Abraservice en Pologne.

Dernier exemple d'ETI en forme, ou à tout le moins en meilleure forme : la société de l'Horme de la Loire : Haulotte Groupe. Une entreprise, spécialisée dans la fabrication et la distribution de nacelles élévatrices (pour le BTP, les aéroports).

Son chiffre d'affaires a réalisé un bond de 23 % à 306 millions d'euros pour un résultat opérationnel courant qui reste cependant négatif de 4,6 millions d'euros, mais enregistre tout de même une progression de 90 %. Le résultat net, s'il croît de 79 %, ressort encore négatif à 9 millions d'euros. On est loin, là, du plongeon dû à la crise des subprimes, avec un chiffre d'affaires divisé par deux et 55 millions d'euros de pertes au cours de l'exercice 2009.

Ce retour à meilleure fortune, Haulotte, leader européen que dirige Pierre Saubot le doit là encore à l'international et notamment à un marché américain de la nacelle élévatrice qui a doublé. Dans cette région, son chiffre d'affaires a crû de 23 % à 306,9 millions d'euros. Le rythme a été encore plus élevé dans les zones Amérique Latine (+ 77%) et Asie (+ 48%).

Rien d'étonnant si les cours de l'action de ces trois sociétés cotées en Bourse ont, depuis le 1er janvier, effectué des bonds tout aussi significatifs que la croissance de leurs résultats net : + 43 % à 22 euros pour Plastic Omnium ; + 36 % à 10,4 euros pour Jacquet Metal Service ; et + 71 % à 8 euros pour Haulotte Group. Leurs actionnaires ont retrouvé le sourire...

Publiée le 10 mars 2012 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 12 mars 2012
Figure dans les rubriques
L'article du jour
ETI Entreprise de taille intermédiaire
Croissance, crise, relance économique
JACQUET METALS
HAULOTTE France
PLASTIC OMNIUM


HAUT