Produits & Services
Ecole de langue pour enfants, ateliers loisirs 5-12 ans en anglaisMes P’tits Ateliers du Monde s’installent aussi en villeSecrétariat externalisé, votre assistante administrative à temps partagéLe secrétariat externalisé : une opportunité pour l’entreprise en plus d’une aubaine pour le dirigeantDécouvrez L’îloz’, un écrin de Nature préservée pour vos séminaires d’entreprises à LyonDécouvrez L’îloz’, un écrin de Nature préservée pour vos séminaires d’entreprises à LyonLocation de grands espace pour vos salons et showrooms professionnels, expertise et accompagnementHippodromes de Lyon : grands espaces, expertise et accompagnement pour vos salons et showrooms professionnels Événements d’entreprises en plein air à Lyon, le Grand Parc Miribel Jonage est fait pour vous Événements d’entreprises en plein air à Lyon, le Grand Parc Miribel Jonage est fait pour vousPartenaire de vos événements d’entreprise, Voulez-Vous Grand LyonVoulez-Vous Grand Lyon : le partenaire de vos événements d’entrepriseLieu incontournable de vos événements professionnels à Lyon - Le Château de RajatLe Château de Rajat, lieu incontournable de vos événements professionnels à LyonOnlyBowling, le nouveau bowling 2.0 des lyonnaisRedécouvrez le bowling avec OnlyBowling, le nouveau bowling 2.0 de Lyon !Mobilier de bureau d occasion, PME, Start-up, toutes entreprises jeunesMobilier de bureau d'occasion - profitez des bonnes affaires de CBI Diffusion !Externaliser la gestion des appels, prestation pour PME Appels : réduire ses coûts et améliorer la relation client avec Easy Info Services Siège bien-être au travail, santé, confort, démarche HSE des PMELes sièges Khol contribuent au bien-être des salariés au travailOffre de vidéo pour PME, SIMPLISSIME, production audiovisuelle L’offre SIMPLISSIME Imagine by TBSCG, une offre vidéo pensée pour la PMEOnlyKart présente ses nouveaux kartings électriques en première mondialeOnlykart propose en première mondiale le nec plus ultra du kart électriqueLocation de salle de séminaire inédite, les hippodromes, Lyon  Anticipez vos locations de salles de séminaires aux hippodromes de Lyon avec Le Carré OvaleSoirée d'entreprise, dîner spectacle TPE, PME, Voulez-Vous LyonCréez votre soirée d’entreprise inoubliable chez Voulez-Vous Grand Lyon Location salle de prestige originale, les hippodromes de LyonVivez votre soirée de fin d’année en grand format aux Hippodromes de Lyon [location de salle de prestige]Cours d'anglais pour enfants de 5 à 12 ans, ateliers ludiquesVos enfants apprennent l'anglais en s'amusant dès le plus jeune âgeSéchoirs industriels sur-mesures, conception et réalisationZéphytec conçoit et installe des déshydrateurs alimentaires professionnels sur mesureSéchoirs aromatiques industriels pour fruits et légumes Gamme ZTR de Zéphytec, des solutions industrielles pour le séchage de fruits et légumes par re-circulation d’air déshydratéFormation prélèvement à la source, préparer dirigeants et salariésAnticipez le prélèvement à la source avec les formations SSIGN
Dernières infos

Christophe Sapet, le patron de Navya, brutalement débarqué de la navette autonome lyonnaise

Suite aux mauvais résultats par rapport aux prévisions et au cours de Bourse qui a plongé, les actionnaires majoritaire de Navya ont démis de ses fonctions, « avec effet immédiat » le créateur et dirigeant de l'un des deux champions français des navettes autonomes qui était devenu emblématique, mais était restée fragile.

Christophe Sapet, le patron de Navya, brutalement débarqué de la navette autonome lyonnaiseChristophe Sapet devant la navette autonome Navya à Lyon-Confluence (Photo D. Largeron)

Un cours de Bourse qui en trois mois a plongé de près de 70 % à 1,89 euro (7 euros lors de l'introduction en Bourse), un communiqué annonçant des prévisions de résultat à la baisse : telles sont apparemment les raisons qui ont amené le conseil d'administation de la société lyonnaise Navya à démettre son créateur et président du directoire, Christophe Sapet qui ne possède qu'une petite fraction du capital.

Des démissions au conseil de surveillance

Une décision prise par l'actionnaire principal de Navya, la société 360 Capital Partners (qui détient 41,4% des titres) ; ce qui n'a apparemment pas été du goût d'une partie des autres membres du conseil de surveillance qui à cette occasion ont annoncé leur départ, en l'occurrence, les représentants de Valéo et de Keolis (*) qui possèdent 14,3 % du capital chacun.

«  Keolis et Valeo ont indiqué que cette décision de ne plus participer au conseil de surveillance ne remet nullement en cause les projets opérationnels ou techniques menés avec Navya et notamment les partenariats mis en place », a-t-il été néanmoins précisé dans un communiqué.

Le paradoxe de cette décision est que le capital de Navya est détenu par une émanation du fonds Robolution créé par Bruno Bonnell dans lequel ce dernier devenu député LREM n'a plus aucune responsabilité directe.

Or, Bruno Bonnell et Christophe Sapet avaient été les deux co-créateurs de la société de jeux vidéo lyonnaise Infogrames (devenue Atari) qui avait connu une sévère embardée amenant aussi l'éviction de son Pdg d'alors, Bruno Bonnell.

Introduite en Bourse en juillet dernier

Cette annonce du départ de Christophe Sapet est un véritable coup de tonnerre, la trajectoire de l'entreprise qu'il a créé avec l'ambition d'en faire l'un des leaders mondiaux des navettes autonomes se révélant enthousiasmante jusqu'à l'introduction en Bourse en juillet dernier.

Il est souvent difficile pour une entreprise de gérer une hyper-croissance. C'est ce qui est arrivé. La start-up lyonnaise n'avait réussi à lever que 37,6 millions d'euros, alors que son objectif affiché était d'engranger en Bourse près de 50 millions d'euros pour poursuivre son développement.

Dans un communiqué publié le 7 décembre dernier, le groupe avait revu ses prévisions annuelles à la baisse, tablant sur un chiffre d'affaires 2018 compris entre 17 et 19 millions d'euros, contre 30 millions d'euros annoncé auparavant, invoquant des décalages de contrats, notamment aux Etats-Unis.

 Un avertissement sur résultat qui a eu le plus mauvais effet et eu pour résultat de faire lourdement chuter le cours de bourse de Navya qui n'était déjà pas très flamboyant, à moins de 2 euros, faisant tomber sa capitalisation de 185 à moins de 50 millions d'euros.

Que va-t-il se passer après cette brutale éviction ?

L'actionnaire majoritaire est à la recherche d'un nouveau patron pour Navya et a mandaté un cabinet de recherche de dirigeant, pour ce faire.

En attendant l'arrivée du successeur de Christophe Sapet, la présidence du groupe (qui compte déjà 250 collaborateurs à Lyon où se trouve une unité de montage de navettes, à Paris et aux Etats-Unis), est assurée provisoirement par le directeur général délégué Jérôme Rigaud et le directeur financier Franck Maccary, tous deux recrutés en mai dernier pour renforcer l'équipe de direction de Navya.

Pour Christophe Sapet, qui venait tout juste de monter de 3,7 % à 8,6 % du capital, la belle aventure Navya va donc se poursuivre sans lui.

Il ne reste plus qu'à souhaiter pour ses salariés et son avenir qui a tout pour devenir radieux, que Navya se remette le plus vite possible de cette sérieuse embardée...

 (*) Marie-Laure Sauty de Chalon, Pascaline Peugeot de Dreuzy pour Valeo ; ainsi que Laurent Kocher, administrateur indépendant, mais dirigeant de Keolis. Le conseil de surveillance ne comprend plus que cinq membres, dont le président Charles Beigbeder, Dominique Rencurel et Fausto Boni (360 Capital Partner), Francesca Fiore et Christiane Marcellier.

Publiée le 20 déc. 2018 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 20 déc. 2018
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT