Entreprises qui interviennent chez les restaurateurs
> toutes les entreprises
Vidéos Vins & Restaurants
Champagne : Brut, Blanc de Blancs ou Blanc de Noirs ? [vidéo]

Quelle est la différence entre un champagne brut, un Blanc de Blancs et un Blanc de Noirs ? La réponse de Gaëtan Bouvier, meilleur sommelier de France 2016, en partenariat avec la maison Mumm. 

lire la suite...
Champagne: flûte, coupe ou verre ?
Pascal Auclair

Dans quelques jours, les fêtes de fin d'année et leur cortège de repas bien arrosés. Avant d'ouvrir la traditionnel bouteille de champagne, Thierry Bouchet, directeur France des champagnes de Venoge et Grand Maître de la confrérie de Venoge, répond à une question fondamentale: faut-il servir les bulles dans une flûte, un verre ou dans une coupe ? Explications en images...

lire la suite...
Christophe Roure, futur deux étoiles lyonnais
Pascal Auclair

Bonne pioche pour le "mercato" hivernal de la gastronomie lyonnaise. En provenance de Saint-Just-Saint-Rambert, Christophe Roure brillera bientôt dans la constellation des étoilés lyonnais. Premier rendez-vous de chantier avec le double macaron de la Loire.

lire la suite...
> Voir toutes les vidéos

Le podium des meilleurs champagnes de marque : Roederer, Pol Roger et Bollinger

Dominique Largeron

Vous voulez vous faire plaisir en dégustant les meilleurs champagnes de marque du monde à prix (relativement) doux ? La Revue des Vins de France dont les dégustateurs ont débouché pas moins de sept-cents bouteilles a eu la bonne idée de proposer le premier palmarès du genre, jamais réalisé. Et là, grosse surprise, ce ne sont pas champagnes les plus chers qui l'emportent, loin s'en faut. On peut trouver des nectars de rêve aux bulles crémeuses à partir de 33 euros !

Le podium des meilleurs champagnes de marque : Roederer, Pol Roger et Bollinger

 On le savait, mais ça va mieux en le disant : en matière de vins, ce n'est pas parce que l'on paye le prix fort que l'on a le meilleur flacon.

 Nos confrères de la revue des Vins de France (*) qui fait autorité, a pour la première fois, cette année, réalisé un palmarès des grandes marques de champagne.

 Grâce à cette initiative, les cinquante marques qui ont fait la renommée mondiale du vin des rois et du roi des vins, ont été hiérarchisées.

 Un travail de Titan ou plutôt de Bacchus puisque les dégustateurs maison ont goûté plus de sept-cents champagnes ! Chaque marque était représentée par ses bouteilles les plus emblématiques.

 Roederer sur la première marche du podium

A l'arrivée de ce marathon de la dégustation, une vraie surprise. C'est la maison Roederer, célèbre pour ses bouteilles transparentes qui l'emporte avec une note de 19 sur 20 !

 Le "Brut cristal blanc 2005", la cuvée la plus emblématique de cette maison familiale qui affectionne particulièrement les vins à dominante de pinot noir, est vendue 170 euros, mais on trouve dans sa gamme un « Brut premier », fort bien classé à 35 euros.

 Le must de cette maison  familiale dirigée par Jean-Claude Rouzaud : le « Brut cristal rosé 1995 ». Il déploie décrivent ses dégustateurs « une version dense et terrienne du millésime et témoigne du fantastique mariage de la garde et du charme des pinots noirs bien nés. » S'agissant d'un vieux millésime, le prix est tout de même conséquent : 700 euros...

 Pol Roger, sur la 2ème marche : le meilleur rapport qualité/prix

 C'est une maison discrète qui abhorre les paillettes qui s'installe sur la deuxième marche du podium, avec 18,5 sur 20 : Pol Roger.

 Il s'agit là encore d'une maison familiale possédant uen centaine d'hectares sur les coteaux d'Epernay. Contrairement à sa devancière, elle a bâti son image de marque sur l'équilibre entre les trois cépages du champagne : les pinots noir et meunier et le chardonnay, présents par tiers.

 « Grâce à des vins de réserve qualitatifs qui donnent du volume aux champagnes sans en étouffer le fruit, la cohérence et la régularité de la gamme impressionnent », constatent les dégustateurs de la RVF.

 Il s'agit assurément d'une des meilleurs rapports qualité/prix, sinon le meilleur de ce palmarès.

La cuvée emblématique de cette belle maison, « l'Extra-brut Pure » (photo), un champagne non dosé (cela signifie qu'il n'a pas bénéficié, avant l'embouteillage de liqueur d'expédition), « à l'assemblage irréprochable » est vendu 44 euros. Le brut réserve qui offre « un beau fruité sur des notes matures de clémentine sucrée » est lui proposé à 33 euros !

 Bollinger, le champagne de James (Bond), sur la 3ème marche

 Sur la troisième marche du podium figure une marque emblématique et donc forcément un peu plus chère : Bollinger, à qui le jury a attribué la note de 18 sur 20.

 Là encore, il s'agit d'une maison familiale qui a su créer un style original, à dominante pinot noir, issu d'un vignoble de 164 hectares possédé en propre et actuellement en conversion biologique. La marque préférée de James (Bond, bien sûr) offre à la fois une régularité et une intensité exemplaires.

 Le « Brut spécial cuvée » (photo), la cuvée emblématique est « un champagne mûr et charnu qui se situe dans l'univers de la fraicheur et de l'éclat du fruit rouge » (60 euros). Le brut rosé, non millésimé affiche « des notes pinotantes de clafoutis sucré. »

 Vous avez sans doute noté que les bouteilles figurant sur ce podium sont toutes issues de maison familiales. Les champagnes de marque appartenant à de grands groupes, tels Renaud Cointreau, LVMH ou Pernod-Ricard ne figurent pas dans ce trio de tête. Sans doute pas un hasard.

 (*) RVF n° 577, mois de décembre 2013.

Publiée le 09 déc. 2013 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 12 déc. 2013
Figure dans les rubriques
Restonews
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT