La Comédie Odéon à Lyon veut atteindre cette saison le cap des 100 000 spectateurs

Qui l'aurait cru : ce petit théâtre dédié à l'origine aux stand up et au café théâtre, né seulement il y a trois ans s'est déjà bien installé dans le paysage culturel lyonnais. Et ce, en jouant une seule carte : la comédie et l'humour. Et ça marche : 82 000 spectateurs y ont exercé leurs muscles faciaux l'année dernière...

La Comédie Odéon à Lyon veut atteindre cette saison le cap des 100 000 spectateursLa « Revue de presse » de Gérard Angel et son équipe, avec comme invité, Gérard Collomb.

Une « revue de presse » qui chaque dimanche fait le plein !

 Brice Hortefeux, le meilleur ami de Nicolas Sarkozy, dimanche 20 septembre ; puis le dimanche 22 novembre, le Lyonnais Secrétaire d'Etat aux Sports, Thierry Braillard, accompagné de Nelson Montfort vont tous trois être chauffés à feu doux sur le grill de la scène de la Comédie Odéon, de l'humour et du sens de la répartie du journaliste Gérard Angel (« Les potins d'Angèle ») et de son équipe.

 Installé au sein d'un quartier Grolée à Lyon, toujours aussi désert, la Comédie Odéon, seule enseigne à clignoter, fait sa rentrée.

 Trois-cent-vingt places

 Ce petit théâtre de 320 places vient de cette manière de lancer à nouveau sa saison.

 En trois ans, ce théâtre qui pour la première fois a ouvert ses portes le 31 décembre 2012, a su se tailler sa place dans une vie culturelle lyonnaise en occupant le seul créneau de la comédie et de l'humour.

 Mais aussi, en multipliant les innovations, à l'instar des spectacles privés de rodage de stars parisiennes (cf Patrick Bruel) ; ou par exemple en ne baissant pas le rideau en juillet en en août, contrairement aux autres structures théâtrales lyonnaises. Les touristes en mal de distractions apprécient.

 Et vu sa montée en puissance, son directeur, Philippe Giangreco, se fixe cette année un objectif ambitieux : atteindre le cap des 100 000 spectateurs, contre 82 000 lors de la dernière saison.

 Innovation cette année : deux abonnements

 Pour mitonner une telle affluence, la Comédie Odéon propose cette saison des reprises de spectacles à succès à Paris, mais joués par des acteurs lyonnais à l'instar de « Couscous aux lardons », « Plein Phare » ou « Le Tour du monde en 80 jours » ; mais aussi des spectacles musicaux (« En aVian la zizique ! », par exemple), des one man show et des improvisions, et enfin des spectacles pour les familles et les enfants (« La reine des bisous » ou Liloo s'ennuie », etc.).

 Sans oublier tout de même d'assaisonner le tout avec des représentations d'artistes nationaux, à l'instar de Pascal Legitimus qui présentera en janvier son nouveau spectacle : « Les Jumeaux ».

 A noter d'ailleurs cette année, une nouveauté : pour fidéliser le public, deux abonnements sont mis en place, l'un pour trois spectacles et plus ; et un second pour cinq spectacles et plus

 Le tout, faut-il le noter, sans subventions. Non pas que les collectivités n'aiment pas la comédie ou l'humour, mais il faut comprendre que la Comédie Odéon est une initiative totalement privée.

 Comment s'en sortent-ils donc ?

 Une forte rentabilité

 Contrairement aux productions lourdes des théâtres privés ou publics, le modèle économique de la Comédie Odéon s'avère rentable. Il s'agit le plus souvent de one man show ou de toutes petites équipes avec des décors a minima.

 « Dans la galaxie du théâtre vivant, le café-théâtre est celui qui a la plus forte rentabilité », explique le directeur.

 Assurément, un gage de pérennité...

La programmation 2015/2016
Publiée le 20 sept. 2015 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
Sortir

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT