FIDAL Rhône-Alpes

Innovations dans l’actionnariat salarié, outils de développement de l’entreprise

par Philippe Guitton

Les mécanismes d’actionnariat des salariés, longtemps réservés aux sociétés cotées offrant une liquidité de leurs actions, se sont largement démocratisés depuis 2004 dans lesPME non cotées

L’actionnariat salarié, outils de développement de l’entreprise

Les objectifs affichés sont évidents :

  • Motiver les managers en récompensant leurs performances et en les intéressant aux résultats et à la création de valeur de l’entreprise
  • Assurer leur fidélité à moyen terme
  • Faire converger les intérêts des managers avec ceux des actionnaires
  • Permettre éventuellement une prise de contrôle future du management
  • Attirer de nouveaux talents 

La participation au capital est donc un signe fort de l’implication des cadres. 

En outre, le régime fiscal et social applicable à l'entreprise lui permet de compléter la rémunération globale de ses cadres à meilleur compte et de modérer alors les augmentations de salaires proprement dits, aux régimes fiscal et social souvent moins attractifs. 

Toutefois, l’intéressement des cadres au capital de PME se heurte à une première contrainte : le salarié actionnaire doit pouvoir céder les titres et un mécanisme de liquidité doit être créé. A défaut, l’actionnariat salarié peut très vite être assimilé par les cadres à un cadeau empoisonné et mettre à mal les objectifs recherchés [...]

Lire la suite sur le blog FIDAL
Publiée le 29 avril 2015 Mis à jour le 04 mai 2015


HAUT