2000 acteurs du Digital en Rhône Alpes
> toutes les entreprises du Digital, numérique
Le Digital & Numérique en vidéos
Devenir une SMART ENTERPRISE ?
vidéo Visiativ sur comment devenir une Smart Enterprise

Visiativ accompagne les entreprises à devenir des #Smart Enterprise grâce à son métier d'éditeur d'une plateforme collaborative et sociale et grâce à son expertise autour de la plateforme 3D Expérience de Dassault Systèmes.

lire la suite...
Le DEVCOM 2014 en vidéo
Devcom Lyon en vidéo

La CCI de Lyon recevait cette année la 10ème édition du DevCom, le salon du développement commercial, du marketing et du e-commerce. Retours en image sur cet évènement incontournable du marketing digital lyonnais et plus particulièrement, sur une des "émissions" 

lire la suite...
Rentabiliweb : l'ex-avocat d'affaires lyonnais Jean-Baptiste Descroix-Vernier annonce à Lyon un changement de cap
Jean-Baptiste Descroix-Vernier, Rentabiliweb

L'ancien avocat d'affaires lyonnais Jean-Baptiste Desroix-Vernier n'était pas revenu depuis huit ans dans la capitale des Gaules. Il a détaillé devant un parterre de financiers et de professionnels de la Bourse la nouvelle stratégie pour le moins ambitieuse qui l'amène à se développer hors du Web. Sa société cotée en Bourse et spécialisée dans les systèmes de paiement, Rentabiliweb, qui n'embauche que des ex-hackers est atypique, tout en ayant Bernard Arnault et François Pinault à son capitaL....

lire la suite...
> Voir toutes les vidéos
Définitions
Objet connecté / Internet des objets

On parle d’objets connectés pour définir des types d’objets dont la vocation première n’était pas d’être des périphériques informatiques, mais auxquels l’ajout d’une connexion Internet a permis d’apporter une valeur supplémentaire [...]

lire la suite...
Twitter

Twitter est un outil de microblogage géré par l'entreprise Twitter Inc. Il permet à un utilisateur d'envoyer gratuitement de brefs messages, appelés tweets (« gazouillis »), sur internet, par messagerie instantanée ou par SMS. Ces messages sont limités à 140 caractères [...]

lire la suite...
Le Microblogage

Le Microblogage permet à des internautes de publier des messages courts pour exprimer une opinion, donner un avis ou encore partager un contenu ou une information en temps réel [...]

lire la suite...
voir + de définitions
"#brèves" pour "fil d'infos"
LDLC.com désigné Service Client de l’Année 2015

Du 5 mai au 11 juillet 2014, Viséo Conseil, organisateur de l’Election du Service Client de l’Année, a testé la qualité et la réactivité du service Relation Clients de LDLC.com., soit 215...

lire la suite...
Le quartier Confluence devient connecté : lancement du guide et de l’application mobile "MyConfluence"

La SPL Lyon Confluence, aménageur du quartier de La Confluence vient de lancer de nouveaux outils destinés à proposer, au grand public et aux professionnels, deux nouvelles façons de découvrir...

lire la suite...
Affaire Facebook / Plus Belle La Vie : l'art délicat de l'usage des marques sur les réseaux sociaux
par Alexandre Nappey

Le jugement rendu par le TGI de Paris le 28 novembre 2013 met en lumière la complexité croissante pour les titulaires de marques de contrôler l'usage de celles-ci par les tiers sur les réseaux sociaux. Surtout lorsqu'il s'agit d'un usage en dehors de la vie des affaires, comme c'est souvent le cas pour les parodies ou les pages « fan ».

lire la suite...
voir toutes les brèves

François Turcas (CGPME) : Cap sur la numérisation des PME

Propos recueillis par Dominique Largeron

François Turcas, président de la CGPME du Rhône et de Rhône-Alpes qui a annoncé au passage qu'il rempilait pour trois ans à la tête de l'organisation patronale n'espère plus grand chose ni de l'Etat, ni de la conjoncture. Dans cet environnement morose, plus que jamais sa priorité est d'accompagner ses adhérents chefs d'entreprise pour qu'ils traversent au mieux cette période difficile, en créant un site de crowdfunding, en développant des pépinières privées, en organisant un « CGPME Camp », en poussant les feux vers la numérisation des TPE et des PME, etc. Revue des grands thèmes développés lors de sa conférence de presse de rentrée.

La numérisation des PMEFrançois Turcas

« Il y en a marre de quémander ! »

François Turcas-" Il y en a marre de quémander, à Paris, à Bruxelles. D'attendre que les choses se débloquent Nous voulons faire notre part de travail.

 Aux ministres qui déclarent leur amour pour les entreprises françaises, nous disons qu'il est urgent de transformer les paroles en actes. Or, la mise en œuvre du Pacte de responsabilité par exemple, est beaucoup trop lente.

 La conjoncture pour les TPE et les PME continue à être mauvaise. 44 % d'entre elles disent que leur situation s'est dégradée. Dans l'hôtellerie, c'est la catastrophe, dans le Bâtiment, l'on est au plus bas depuis 2010. En un an, Rhône-Alpes a perdu 2 350 actifs. Les défaillances d'entreprise ne cessent de progresser : + 2,1 % au cours des douze derniers mois.

 Et si nous approuvons le CICE, il ne permet cependant pas de recruter, mais seulement de sauver les emplois existants."

 « Nous nous sommes trompé avec Pierre Gattaz »

" Les relations de la CGPME avec Florence Parisot n'était pas des plus faciles. Nous espérions qu'avec Pierre Gattaz, les rapports entre nos deux syndicats iraient mieux. Nous nous sommes trompé .Nous ne sommes pas d'accord, loin s'en faut avec la totalité des revendications du Medef. Il faut bien comprendre que la situation des PME n'a rien à voir avec celles des multinationales.

 Ainsi par exemple, il n'est absolument pas question pour la CGPME de s'engager à signer pour la création d'un million d'emplois.

 Je dois cependant ajouter que nos relations sont totalement différentes avec le Medef au niveau régional, en Rhône-Alpes et dans le Rhône : avec l'équipe en place, nous arrivons à travailler et à faire preuve d'intelligence collective. "

 « Seuils sociaux : réduire les trente-cinq contraintes à dix »

 « Nous ne sommes pas contre les seuils sociaux au-delà de quarante-neuf salariés ; mais trente-cinq contraintes supplémentaires d'un seul coup pour l'entreprise, c'est beaucoup trop !

 Pourquoi ne pas regrouper un certain nombre de ces contraintes, les réduire à dix. Nous en discutons déjà avec les syndicats de salariés. A la CGPME nous avons un longue tradition de dialogue social. Nous allons continuer en ce sens. »

 « Pour que l'innovation soit accessible à toutes les TPE et PME »

 « Nous voulons mettre en place un syndicalisme nouveau qui laisse la place à la modernité et à l'innovation.

 Les entreprises évoluent en effet dans un environnement paradoxal. Elles rencontrent d'une part des difficultés liées à une instabilité juridique et fiscale qui entrave leur croissance, mais dans le même temps, d'incroyables opportunités de développement s'offrent à elle grâce à l'émergence d'une nouvelle économie numérique et collaborative.

 A la CGPME nous sommes plus que jamais décidés à aider les TPE-PME à appréhender ce monde en pleine mutation. Nous voulons les accompagner dans leur volonté de décloisonner l'entreprise, de modifier les mentalités, les usages, pour aller vers plus de partage, de créativité et de performance...

 Cette volonté va se traduire par des démarches totalement nouvelles à la CGPME. Le premier événement se déroulera en partenariat avec EM Lyon, le 9 octobre : les chefs d'entreprises seront invités à retourner sur les bancs de l'école, pour apprendre à faire plus avec moins... Il s'agit de montrer que l'innovation frugale n'est pas seulement l'apanage des start-up.

 Nous préparons également un « CGPME Camp », un événement unique en France qui accompagnera concrètement pendant trois jours, du 26 au 28 novembre 2014, l'innovation au sein de quinze entreprises, avec la sortie d'un prototype en 3 D pour chacune d'entre elles à l'issue de cette opération.

 Nous allons également pousser nos adhérents à héberger gracieusement des start-up au sein de leur entreprise, en échange d'un partage de connaissance et de savoir-faire.

 Nous avons également créé un nouveau service à la CGPME, « Performance Numérique » qui permettra à chaque chef d'entreprise de bénéficier d'un temps individuel de deux à trois heures d'échanges et de réflexions durant lesquelles, un expert de l'Espace Numérique Entreprise lui apportera des réponses et des conseils pour améliorer ses performances sur le numérique. 

 Enfin, nous allons créer en 2015 notre propre site de crowdfunding destiné à nos seuls adhérents et complémentaire de ce qui existe déjà, notamment celui créé par la CCI de Lyon. Pour ce faire, nous sommes en train de négocier avec un gros assureur de la place.

 « Je me représenterai en mars pour trois ans »

 " J'avais annoncé que je ne me représenterai pas. J'ai 67 ans et cela fait 27 ans que je suis à la tête de la CGPME. Mais dans les circonstances actuelles, il me paraît difficile de raccrocher. Lors du renouvellement de la présidence à la CGPME en mars prochain je proposerai donc à nouveau ma candidature, pour trois ans.

 En revanche, Je ne suis candidat à aucun poste national, ce n'est pas moi qui postulerai pour remplacer Jean-François Roubaud à la tête de la CGPME nationale... "

Publiée le 21 sept. 2014 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
Actualité du Digital & Numérique
Actualités CGPME Rhône
Web
L'article du jour
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.

INNOVER GRACE A L'USAGE DU NUMERIQUE[ 23/09/14 ]
Le numérique est un des vecteurs les plus efficaces pour innover dans les PME et les TPE. Notre métier, à l'ENE, est de décrypter les utilisations astucieuses, à valeur ajoutée, des outils numériques pour améliorer la compétitivité des entreprises.
Chaque année nous accompagnons plus de 200 projets sur ce thème et aujourd'hui nous relevons le défi de "performance numérique" avec un de nos membres fondateurs la CGPME. On vous attend !
Ne pas se tromper d'outils ![ 23/09/14 - François AUBRIOT ]
Cher François,
Vous évoquez dans votre ITW des outils dont certains sont maintenant complètement dépassés et qui de plus font une concurrence directe à des entreprises privées de toutes tailles !

Faire retourner sur les banc de l'école des chefs d'entreprises avec l'EMLyon est une très bonne chose.. reste à voir les contenus et les intervenants.. pour la majorité c'est un "electro-numerico-choc" dont ils ont besoin !
Il faut le faire et c'est important.

Vous évoquez les actions de l'ENE.. et quand je vous parle de "has-been" c'est un parfait exemple.
Il y a 15 ans (et à l'échelle "numérique" ce sont des siècles) cette action et cette organisation avait du sens, tout comme Lyon info cité en son temps... Mais là entre SIPME, OREE d'une part c'est une concurrence directe aux ESN, ENL de la région... et en plus c'est réalisé avec la complicité de l'état (et des autres "financeurs" avec notre argent).

Quelles sont les retombés économiques locales de ces actions ?? Personnellement depuis 3 ans nous figurons dans "l'annuaire de l'ENE" sur un thème stratégique pour toutes les entreprises (virtualisation des postes de travail, open source, logiciels libres et formats ouverts)... et en 3 ans je n'ai jamais eu un seul contact (tout en ayant pris soin de respecter les "consignes" des "experts" en stratégie numérique de l'ENE pour le référencement)
N'y a t il pas un problème ?

Cher François, vous avez parfaitement identifié les cibles mais, de grâce, ne vous trompez pas d'outils.
Il y en a qui sont par essence même générateurs d'emplois, qui favorisent l'économie locale, nationale, utilisez les pour réaliser ce choc numérique... Ce sont tous les logiciels libres, l'open source, toutes les compétences de nos entreprises (les ENL, Entreprises du Numérique Libre) qui sont à votre disposition... Utilisez les et participez activement à cet écosystème dynamique.
Nous sommes à votre disposition pour vous expliquer tout cela en détail... ( bien que ne vendant que du "Service" notre "temps" soit compté..) pour le bien des entreprises que vous vous engagez à aider.

Dernier petit point, je ne pense pas qu'une plate-forme de crowdfunding soit indispensable, pertinente. Il en existe pléthore et la pertinence de la démarche est en grande partie basée sur la "masse" de personnes touchées... Autant ne pas "diluer"... Enfin vous avez des "experts" à votre disposition, ils vous en parleront mieux que moi.

La CGPME a aussi besoin d'électro-numérico choc..
à suivre donc...

fa

PS: pour illustrer de quelle façon le libre et l'open est pertinent pour la transformation "digitale" des TPE, PME je ne pourrais que vous conseiller la lecture du livre co écrit par notre régional et talentueux Philippe Scoffoni. http://livre.fnac.com/a7311236/Philippe-Scoffoni-Solutions-informatiques-pour-les-TPE-avec-des-logiciels-libres



A quoi servez-vous ?[ 23/09/14 ]
Les petites entreprises sont d’années en années plombées par les voyous du pouvoir. Alors qu’elles sont la solution pour sortir notre pays de la misère dans laquelle il s’enfonce chaque jour un peu plus. Les politiques sont des professionnels du mensonge et du gaspillage. Comment pouvez-vous croire que ces gens incompétents puissent nous aider ? Ils ne connaissent rien à l'entrepreneuriat !

Tous ces statuts juridiques de forme d’entreprises sont une aberration intellectuelle. Pourquoi ne pas n’en avoir que trois ? Individuelle, société à plusieurs associés et société à capitaux. Pourquoi toutes ces variantes qui en fin de compte n’enrichissent que les avocats ? Alors si le gérant est majoritaire… Mais s’il ne l’est pas… Voilà ce qu’il faut faire pour que son patrimoine ne soit pas engagé… Sauf si…

A quoi servent les CGPME, Les chambres des métiers, les chambres de commerce et compagnie. Ah oui, comme les politiques. Accepter l’idée d’un « pacte de responsabilité » pour les laisser détruire le pays et continuer à faire comme eux de beaux discours dans des soirées de commerce, des réunions avec petits fours et profiter des locaux situés dans les quartiers chics de chaque ville.

Vous êtes tous des parasites et vous ne servez à rien !

Si l’on vous juge sur les bla-bla, alors là c'est 20/20. Mais si l’on vous juge sur les résultats, c’est 0/20.


HAUT