2000 acteurs du Digital en Rhône Alpes
> toutes les entreprises du Digital, numérique
Le Digital & Numérique en vidéos
Devenir une SMART ENTERPRISE ?
vidéo Visiativ sur comment devenir une Smart Enterprise

Visiativ accompagne les entreprises à devenir des #Smart Enterprise grâce à son métier d'éditeur d'une plateforme collaborative et sociale et grâce à son expertise autour de la plateforme 3D Expérience de Dassault Systèmes.

lire la suite...
Le DEVCOM 2014 en vidéo
Devcom Lyon en vidéo

La CCI de Lyon recevait cette année la 10ème édition du DevCom, le salon du développement commercial, du marketing et du e-commerce. Retours en image sur cet évènement incontournable du marketing digital lyonnais et plus particulièrement, sur une des "émissions" 

lire la suite...
Rentabiliweb : l'ex-avocat d'affaires lyonnais Jean-Baptiste Descroix-Vernier annonce à Lyon un changement de cap
Jean-Baptiste Descroix-Vernier, Rentabiliweb

L'ancien avocat d'affaires lyonnais Jean-Baptiste Desroix-Vernier n'était pas revenu depuis huit ans dans la capitale des Gaules. Il a détaillé devant un parterre de financiers et de professionnels de la Bourse la nouvelle stratégie pour le moins ambitieuse qui l'amène à se développer hors du Web. Sa société cotée en Bourse et spécialisée dans les systèmes de paiement, Rentabiliweb, qui n'embauche que des ex-hackers est atypique, tout en ayant Bernard Arnault et François Pinault à son capitaL....

lire la suite...
> Voir toutes les vidéos
Définitions
Objet connecté / Internet des objets

On parle d’objets connectés pour définir des types d’objets dont la vocation première n’était pas d’être des périphériques informatiques, mais auxquels l’ajout d’une connexion Internet a permis d’apporter une valeur supplémentaire [...]

lire la suite...
Twitter

Twitter est un outil de microblogage géré par l'entreprise Twitter Inc. Il permet à un utilisateur d'envoyer gratuitement de brefs messages, appelés tweets (« gazouillis »), sur internet, par messagerie instantanée ou par SMS. Ces messages sont limités à 140 caractères [...]

lire la suite...
Le Microblogage

Le Microblogage permet à des internautes de publier des messages courts pour exprimer une opinion, donner un avis ou encore partager un contenu ou une information en temps réel [...]

lire la suite...
voir + de définitions
"#brèves" pour "fil d'infos"
LDLC.com désigné Service Client de l’Année 2015

Du 5 mai au 11 juillet 2014, Viséo Conseil, organisateur de l’Election du Service Client de l’Année, a testé la qualité et la réactivité du service Relation Clients de LDLC.com., soit 215...

lire la suite...
Le quartier Confluence devient connecté : lancement du guide et de l’application mobile "MyConfluence"

La SPL Lyon Confluence, aménageur du quartier de La Confluence vient de lancer de nouveaux outils destinés à proposer, au grand public et aux professionnels, deux nouvelles façons de découvrir...

lire la suite...
Affaire Facebook / Plus Belle La Vie : l'art délicat de l'usage des marques sur les réseaux sociaux
par Alexandre Nappey

Le jugement rendu par le TGI de Paris le 28 novembre 2013 met en lumière la complexité croissante pour les titulaires de marques de contrôler l'usage de celles-ci par les tiers sur les réseaux sociaux. Surtout lorsqu'il s'agit d'un usage en dehors de la vie des affaires, comme c'est souvent le cas pour les parodies ou les pages « fan ».

lire la suite...
voir toutes les brèves

Rentabiliweb : l'ex-avocat d'affaires lyonnais Jean-Baptiste Descroix-Vernier annonce à Lyon un changement de cap

Dominique Largeron

L'ancien avocat d'affaires lyonnais Jean-Baptiste Desroix-Vernier n'était pas revenu depuis huit ans dans la capitale des Gaules. Il a détaillé devant un parterre de financiers et de professionnels de la Bourse la nouvelle stratégie pour le moins ambitieuse qui l'amène à se développer hors du Web. Sa société cotée en Bourse et spécialisée dans les systèmes de paiement, Rentabiliweb, qui n'embauche que des ex-hackers est atypique, tout en ayant Bernard Arnault et François Pinault à son capitaL....

Véritable mythe vivant du monde du Web, peu pouvaient se targuer d'avoir rencontré à Lyon le patron d'une des sociétés les plus atypiques...et des plus rentables du Web, la bien nommée Rentabiliweb : Jean-Baptiste Descroix-Vernier.

Il dirige sa société de trois cents salariés à partir d'un péniche bourrée d'écrans et amarrée le long d'un canal d'Amsterdam. Il bénéficie à son capital de deux des plus importants tycoons français, Bernard Arnault et François Pinault, mais aussi de Pierre Bergé, tandis que siège au sein de son conseil d'administration un certain Jean-Marie Messier et l'ancien président de la Fédération Bancaire Française, Georges Pauget, un ex-LCL...

D'anciens hackers baptisés « les Ninjas »

Son recrutement aussi est atypique. Il embauche essentiellement les meilleurs spécialistes de la sécurité informatique, en l'occurrence d'anciens... hackers baptisés en interne... « les ninjas », ce qui permet de secréter une solide culture d'entreprise sur laquelle la plupart des chasseurs de tête se cassent les dents.

Sa société spécialisée au départ dans les micro-paiements sur Internet, puis les paiements tout court, est en train de prendre un virage important depuis qu'elle bénéficie de l'agrément la Banque de France comme Etablissement de Paiement. Le Pdg de Rentabiliweb occupe même un siège au sein du Groupement Cartes Bleues.

C'est ce virage que Jean-Baptiste Descroix-Vernier est venu expliquer à Lyon où il n'avait pas remis le pieds depuis huit ans, et ce, à l'invitation de Lyon-Pôle Bourse et de sa déléguée, Martine Collonge.

Juste retour des choses, sa société, Rentabiliweb a été la dernière, en 2007, à être instruite par l'ex- Bourse de Lyon, dont la déléguée était déjà Martine Collonge avant d'être cotée à la Bourse de Paris.

Multiplié par près de trois depuis son introduction en Bourse, le cours de cette société atypique pourrait encore grimper : Jean-Baptiste Descroix-Vernier annonce qu'à la fin de cette année, sa société devrait effectuer près d'un milliard d'euros de transactions.

Flash back. C'est en tant qu'avocat d'affaires à Lyon, notamment spécialisé dans la télématique et le Web naissant que le Pdg de Rentabiliweb constate au cours des années 2000 que les entreprises du Web connaissent un vrai problème de modèle économique : l'heure est à la gratuité tous azimuts sur la Toile.

Pour pallier cette tendance, il propose, en plein dégonflement de la Bulle Internet, aux entreprises du Web de « monétiser » leurs contenus, via notamment des « micro-paiements ».

En 2002, il réalise 300 000 euros de chiffre d'affaires avec une marge de ...70 000 euros.

En 2007, il en est déjà à 25 millions d'euros de chiffre d'affaires, rachetant l'année suivante une société spécialisée dans le B to C (Business to Consumer, proposant des contenus) qui deviendra la machine à cash du groupe lui permettant d'investir dans le domaine où il excelle : les différents systèmes de paiement sur le Web.

L'année dernière, Rentabiliweb a réalisé 72 millions d'euros de chiffre d'affaires, avec un résultat net frôlant les 3 millions d'euros.

Changement de cap

Sa société est en train d'opérer un changement de cap majeur. C'est ce qu'il est venu annoncer à Lyon. Rentabiliweb est devenu en 2012, le premier « pure player » (société uniquement axée sur le Web), a être agréé par la Banque de France, comme Etablissement de Paiement. Son Pdg est désormais membre du GIE Cartes bancaires.

« L'avenir de Rentabiliweb va changer. Nos systèmes de paiement sont compatibles avec le monde réel, en nous occupant des transactions réalisées au sein des boutiques du coin de la rue. Nous allons nous interfacer comme banque d'acquisition. Nous allons changer de dimension ! », lance-t-il. 

Et d'ajouter : « Songez que les transactions sur le Web représentent 50 milliards d'euros alors que ce marché des transactions dans le monde réel est de 500 milliards... »

Il assure :« Nous entrons dans la mouvance des banques traditionnelles »

L'atout de Rentabiliweb : la sécurisation des transactions, mais aussi leur maximisation, grâce à des traitements informatiques sophistiqués permettant d'analyser les refus de paiement des banques « qui permettent de récupérer par divers moyens 60 à 70 % des transactions effectuées... », explique Jean-Baptiste Descroix-Vernier.

Une société de droit belge

Cela passe par une étude du profil du client, le croisement de données le concernant, etc,

« Nous entrons très clairement dans la mouvance des banques traditionnelles » explique ce patron qui a quitté la France il y a douze ans. Il assure : « Je n'ai pas l'intention d'y revenir »

Rentabiliweb est une société de droit belge. « Ce n'est pas pour des raisons fiscales, mais pour des questions de stabilité de la législation et de la fiscalité : en Belgique, les données ne changent pas tous les six mois ! », lance-t-il.



Publiée le 03 sept. 2014 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 04 sept. 2014
Figure dans les rubriques
Actualité du Digital & Numérique
L'article du jour
Le Digital & Numérique en vidéos

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT