Toute l’actualité Lyon Entreprises

D’une discrétion toute lyonnaise, malgré ses 700 salariés et ses 258 millions d’euros de chiffre d’affaires, en 2018, la société Digital Virgo s’apprête à  s’installer pour la première fois sous les projecteurs : elle se prépare à entrer en Bourse. Ce sera la première « intro » de l’année en Auvergne-Rhône-Alpes.

C’est sans doute le géant le plus discret de l’écosystème numérique lyonnais : Digital Virgo qui est né en 2008 et  dont le siège est situé dans le 3ème arrondissement de Lyon pèse 258 millions de chiffre d’affaires et 700 salariés.

Cette société est présente  dans quarante-huit pays. Et ce, sans exposition médiatique.

C’est en passe de changer puisque ce spécialiste du marketing digital, de la monétisation et du paiement télécom digitale a annoncé vouloir s’introduire en Bourse, ce qui, obligatoirement va l’installer dans le feu des projecteurs.

 Une introduction qui sera réalisée sur le marché réglementé Euronext à Paris.
 L’introduction sur le marché boursier doit permettre une levée de fonds qui vise à faire de Digital Virgo un acteur de référence sur son marché en plein boom
L’objectif de son créateur, Eric Peyre :   accélérer sa croissance. Ainsi 70 millions d’euros, produit escompté de l’introduction, seront utilisés au cuirs des vingt-quatre mois à venir pour des opérations de croissance externe, avec pour objectif un développement  accéléré à l’international.

Sa cible : notamment les pays « sous-bancarisés » où le téléphone mobile remplace la carte bleue.

Un marché gigantesque : il y a environ 8 milliards de cartes SIM activée dans le monde, contre 3 milliards de cartes bancaires. Ainsi, de facto, l’abonnement à un opérateur téléphonique est pour beaucoup le seul moyen de paiement.

Digital Virgo est ainsi particulièrement présent dans les pays sous-bancarisés, à instar par exemple de la Guinée, du Ghana, voire encore du Burkina Faso.
Une « intro » à suivre de près…