Toute l’actualité Lyon Entreprises

Un plongeon de 31 % dans la journée, faisant tomber le titre à environ 10 euros l’action.

Le lundi 25 juin a été une journée noire pour l’une des valeurs biotech les plus en vue de la Métropole lyonnaise : Erytech Pharma. Depuis le début de l’année, le titre recule de près de 40 %.

 La raison de cette chute brutale : l’arrêt de son programme de développement dans la leucémie aiguë lymphoblastique (LAL), dans le cadre de son recentrage sur son développement dans les cancers solides.

 La raison mise en avant : à la fois une opportunité réduite de marché et des difficultés réglementaires.

Malgré les résultats de sécurité et d’efficacité favorables observés dans les différentes études cliniques avec eryaspase dans la LAL, le groupe estime désormais, en se fondant sur les retours récents des instances réglementaires en Europe et aux États-Unis, que des investissements supplémentaires significatifs seraient nécessaires pour rechercher un enregistrement du produit dans cette pathologie.

Créée à Lyon en 2004, Erytech est une société biopharmaceutique qui développe des thérapies innovantes pour lutter contre des formes rares de cancers et des maladies orphelines

La Biotech a levé à la mi-avril 2017, 70,5 millions d’euros lors d’un placement privé de titres auprès d’investisseurs américains et européens, la moitié de ce montant devant financer le pré-lancement de l’étude de phase III.

Cette levée de fonds, qui a permis à l’entreprise de renforcer ses fonds propres, avait aussi pour objectif des études cliniques portant sur l’efficacité de l’eryaspase sur des formes de leucémie aigüe qui viennent donc d’être abandonnées.