Toute l’actualité Lyon Entreprises

Ça bouge beaucoup en Auvergne-Rhône-Alpes en matière d’hydrogène, avec comme épicentre Grenoble.

 Ainsi, deux équipementiers tricolores, Michelin et Faurecia viennent de signer une alliance dans ce domaine.

 Tous deux ont investi depuis plusieurs années dans le domaine de la pile à combustible qui permet de transformer de l’hydrogène en électricité et d’alimenter de la sorte, le moteur électrique d’une voiture ou d’un poids-lourd.

 Objectif affiché : détenir le quart d’un marché estimé à 15 milliards d’euros en 2030. Ambitieux…

 Pour tenir cet objectif, les deux groupes tricolores sont en train de créer une société commune autour de Symbio, une start-up grenobloise très en avance dans ce domaine et qui produit déjà des piles à combustible équipant notamment 300 Kangoo ZE de Renault.

 Michelin qui détenait 47 % de Symbio aux côtés d’Engie (23 %) et de CEA Investissement (9 %) est monté dans un premier temps, à 100 % en février dernier.

 A Symbio seront apportées les activités les activités piles à combustibles des deux équipementiers, en matière de R&D et de savoir-faire industriel et commercial.

 Faurecia qui est contrôlé par le groupe PSA a déjà signé un partenariat avec la firme de Sochaux, mais aussi travaille avec Renault pour équiper de piles à combustible, outre des Kangoo ZE, des Master et des Trafic.

 Les appels d’offres dans ce domaine commencent à tomber : les deux groupes estiment que c’est le bon moment pour donner sérieux un coup de collier.

 L’entreprise commune qu’ils détiendront prochainement à parité va compter près de 200 personnes lors de sa création.

 Voyant effectivement le jour fin juin, elle sera rebaptisée « Symbio, a Faurecia Michelin, Hydrogen Company ».

 Actuellement près de 8 000 véhicules à hydrogène circulent sur la planète. D’après tous les spécialistes, c’est la technologie, une fois les coûts abaissés qui constituera la prochaine révolution automobile, après l’électrique pure.

 Et à cet égard, avec cet accord, la région Auvergne-Rhône-Alpes où sont installés 80 % des acteurs de l’hydrogène est bien placée pour conserver son leadership.

Centre de préférences de confidentialité