Toute l’actualité Lyon Entreprises

Qwant, vous connaissez ? C’est le moteur de recherche français, l’anti-Google qui refuse de vous espionner et qui de ce fait, ne cesse de gagner du terrain. Dans l’Hexagone, mais aussi en Europe.

Adopté par un nombre grandissant d’utilisateurs, il vient d’annoncer qu’il va aussi développer l’année prochaine sa messagerie : Qwant mail. Les Gafa qui vont enfin payer des impôts « normaux » ne tremblent pas encore, mais l’Europe qui voit se multiplier le nombre de ses « licornes » (*) est en train à cet égard de connaître un rebond, même s’il est tardif…

 Galileo, l’Europe des batteries…

D’autres exemples de l’Europe qui relève la tête : après Galileo, made in Europa, qui concurrence avec beaucoup plus de précisions le GPS américain ; ou encore « l’Airbus des batteries » qui vient de voir le jour pour éviter que les futurs moteurs de nos voitures ne soient colonisés par l’Asie.

 Oui, il y a des motifs de croire en l’avenir en l’Europe, même si beaucoup de vents contraires ont soufflé, c’est le moins que l’on puisse dire…

Il y a d’abord eu le Brexit qui paradoxalement peut constituer une chance pour l’Europe. On sait qu’en mars prochain, la Grande-Bretagne ne pourra plus éluder son choix : Brexit soft ou Brexit dur. Ce dernier a la préférence des bookmakers.

 Mais une fois la Grande-Bretagne qui a toujours traîné des pieds, en dehors de l’Europe, un nouveau souffle semble possible.

 Les difficultés dans lesquelles s’est déjà englué le Royaume-Uni qui vont encore s’accentuer constituent un contre-exemple. Il devrait permettre d’éviter à d’autres membres de l’Union Européenne d’envisager simplement d’emprunter le même chemin.

 En creux, le Brexit, d’une manière très pédagogique, illustre tous les avantages de la coopération européenne que l’on avait sous nos yeux, mais que l’on avait oubliés…

 L’Euro bien installé

Un certain nombre de partis d’extrême-droite militaient en faveur de la sortie de l’Euro.

 Plus aucun n’en parle. Ils ont regardé les sondages dix-huit ans après l’arrivée de la monnaie européenne en France (1er janvier 2001). La grande majorité des Européens y tient dur comme fer ; sept Français sur dix se déclarent ainsi contre une éventuelle sortie de l’Euro.

 Les épreuves que nous venons de traverser vont-elles renforcer les liens et remettre en marche les moteurs européens ? Pas exclu.

 Les élections européennes du 26 mai prochain pourraient bien remettre l’Europe au premier plan et redonner des couleurs à l’idée européenne. C’est en tout cas le souhait que l’on peut émettre à l’aube de cette nouvelle année.

 Lyon-entreprises vous souhaite de bonnes Fêtes de fin d’année !

 (*) Une « licorne » est une start-up valorisée à plus d’un milliard de dollars, à l’égard de Blablacar, Criteo ou OVH. L’Europe en compte une soixantaine.