Toute l’actualité Lyon Entreprises

Depuis des décennies, la balance commerciale française est dans le rouge. Encore 62,3 milliards d’euros de déficit commercial l’année dernière.

Chaque nouveau Secrétaire d’Etat au commerce extérieur se doit de mettre en œuvre un nouveau plan de développement, de nouveaux outils. S’ils sont bienvenus, ils ne changent pas fondamentalement la donne. Notre déficit perdure. Au niveau national, du moins, car satisfaction régionale, la balance commerciale d’Auvergne-Rhône-Alpes, première région industrielle française est, elle, le plus souvent dans le vert et ce n’est pas un hasard.

 On connaît pour partie la raison de ce mal français : la trop petite taille de nos entreprises qui le plus souvent n’ont pas de service export et font des « coups » souvent sans lendemain.

On sait que ce sont les ETI et les grandes entreprises qui forment les grands bataillons des exportateurs. Or, nous en avons en France bien moins qu’en Allemagne, la reine de l’export.

On parle de génie français, il ne s’est pas encore exprimé à l’export.

 Y a-t-il une solution, alors ? Assurément, estime Marc Hoffmeister le créateur, avec Nicole Hoffmeister de la société lyonnaise Classe Export, le n°1 français des sociétés de conseil à l’international : il s’agit de changer carrément de paradigme.

 C’est ce qu’il propose avec une toute nouvelle formule : le Lab’Export. Pour lui, nous avons tous les outils sous la main pour permettre aux entreprises de développer l’export, mais ils sont encore peu connus ou mal diffusés.

Qui sait par exemple que dix mille expatriés dans les 180 pays du monde sont réunis au sein du réseau Oohee dont le rôle est d’accompagner et d’aider les chefs d’entreprises ?

 Des outils informatiques diablement efficaces sont à leur disposition : places de marché, plateforme de veille d’informations commerciales, ou encore le « digital Hacking », une façon originale et peu chère, de récupérer des prospects… Le changement numérique doit aussi être le fer de lance pour le développement de l’export.

C’est ce concentré d’idées nouvelles que veut mettre en évidence le tout nouveau salon Lab’Export, premier du genre, qui va se dérouler les 21 et 22 novembre à l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry, avec cet objectif : que les idées nouvelles puissent enfin vous faire décoller à l’export…