Produits & Services
Jeux de réalité virtuelle pour tous, particuliers, entreprises, aux portes de LyonDestination VR met la réalité virtuelle à la portée du particulier comme des entreprisesAssurance de prêt pour investissement locatif, audit, conseil, aideAssurance de prêt pour investissement locatif : quand, pourquoi, comment ?Fournitures de bureaux à petits prix - la Gamme Q-Connect CBI DiffusionNe dépensez plus des fortunes en fournitures de bureaux avec Q-Connect chez CBI DiffusionService d'aide aux repas pour personnes âgées, séniors, maintenir à domicileMaintien ADOM propose le service d'aide à la prise des repas pour personnes âgéesService de fruits en entreprise - livraison de corbeilles 4 saisonsAvec les Vergers de Gally, adoptez la pause fruit au travailSalles de réunion thématique Garage Vintage, séminaires, réunions Pour vos séminaires d'entreprises : les salles de réunion thématisées Diabolo !Réponse appels d'offres, conseil, accompagnement des PMEDM Partner répond aux appels d’offres pour les entreprises et les remportent !Echantillons gratuits de croquettes pour chien - faites lui goûter Kalina ! Bien choisir ses croquettes pour chien, et si vous lui faisiez goûter avant d'acheter ?Essai de croquettes pour chats, échantillon gratuit, livraison à domicile Lyon - IsèreLe meilleur de la croquette pour chats est signé Ninette Croquette [Essai gratuit]Dépannage fournitures bureau pour entreprises, services et livraison expressSOS dépannage fournitures de bureaux : CBI Diffusion livre les entreprises en expressAccompagnement, transports individualisés des personnes âgéesTransports individualisés, navettes, accompagnement au bras des personnes âgéesPour un séminaire nature, team building de plein air - à 10' de LyonPour un séminaire en pleine nature : L’atol' du Grand Parc Miribel JonageAssurances prêts immobilier pour chef d’entreprise emprunteurProposer au chef d'entreprise emprunteur les meilleures assurances de prêt immobilierFournitures et équipements de bureau pour entreprises de LyonUne large gamme de fournitures et d’équipements de bureau pour professionnels sur Lyon et ses alentoursChocolats personnalisables pour entreprises, goodies personnalisés Surprenez vos collaborateurs avec des chocolats personnalisés [Branding d'entreprise]Sous-traitance de la paie des comptables, prestations d’externalisation des paiesExperts comptables : développez votre service Paie & Social en externalisant cette prestation chez SSIGNAide ménagère à domicile pour personnes âgées L’aide ménagère permet aux personnes âgées de rester autonomesAnimations ludiques pour 250 personnes : le rallye 2CVFédérez jusqu’à 250 collaborateurs avec les animations 2 CV DiaboloSauvegarde externalisé pour PME, incrémentale ou différentielle suivant besoinLa sauvegarde externalisée : l’assurance-vie de la PMEAménagement ergonomique sur mesure de bureaux Choisir l’aménagement ergonomique de ses bureaux pour favoriser le bien-être et la productivité

Le paradoxe du beaujolais

Verre à moitié plein d'un côté, à moitié vide de l'autre... A l'heure où, la semaine dernière, jour du déblocage, l'on fêtait ce vin de convivialité qu'est le beaujolais nouveau, le Conseil régional se penchait sur les difficultés que traverse ce vignoble, paradoxalement l'un des plus célèbres de France, mais aussi actuellement, celui connaissant la crise la plus sévère...

Le paradoxe du beaujolais

Si le beaujolais nouveau a fait dans le passé la fortune de ce vignoble, il en est devenu le boulet.

 Toutes les grandes appellations sont tirées par ce qu'elles font de meilleur, les grands châteaux classés dans le Bordelais ; l'Hermitage ou les Côtes-Rôties dans les Côtes-du-Rhône septentrionales ; la Romanée Conti, en Bourgogne, etc. Des vins presque inaccessibles, mais qui font rêver.

 Vendus quelques semaines seulement après avoir été récoltés, les raisins de gamay du Beaujolais sont à peine fermentés en cuve qu'ils sont déjà sur le marché. C'est un vin de soif, de convivialité, de fête, certes, mais ce n'est pas le meilleur de l'appellation, il faut bien le reconnaître.

 Or, depuis que le beaujolais nouveau a été créé avec l'intense marketing qui l'accompagne, c'est lui qui est censé tirer l'appellation beaujolais et beaujolais villages. Ce qu'il fait de plus en plus difficilement. Logique.

 Les dix crus qui constituent eux, le meilleur, ont pris le large n'indiquant même plus sur leur étiquette leur origine beaujolaise, de peur que celle-ci ne décourage le client.

 Le résultat est là : l'appellation a vu ses volumes de beaujolais nouveau divisés par deux en dix ans, perdant du même coup 7 000 hectares. Même les Japonais, pourtant friand du primeur rhodanien commencent à mettre leurs gosiers en pédale douce : ils ont consommé cette année 5 % de volume en moins.

 Une nouvelle génération de viticulteurs arrive

 Toute une nouvelle génération de jeunes viticulteurs a beau se battre sur tous les fronts, à commencer par celui de la qualité, le beaujolais véhicule toujours, de ce fait, une image dégradée. Le consommateur boit pendant trois jours du primeur, puis passe à autre chose, oubliant que derrière, il existe d'autres vins qui eux, « ont fait leurs pâques » et qui ont une belle prestance.

 Et le vignoble est en crise, malgré le fait qu'un tiers de la production beaujolaise parte en primeur, soit 7 millions de litres en trois jours...

 Résultat : de nombreux viticulteurs sont obligés de mettre la clé sous la porte, on évoque même à mots couverts des suicides de vignerons pris à la gorge, désespérés.

 Un « Plan Beaujolais » à 5 millions d'euros

 C'est la raison pour laquelle le Conseil régional a voté une subvention de 3 millions d'euros, abondés par le Département du Rhône et les collectivités locales : 5 millions d'euros pour tenter de remettre sur pied cette appellation qui ne se voit pas sortir de la crise.

 Ainsi, le jour du déblocage du beaujolais primeur, la région Auvergne-Rhône-Alpes a fait voter un plan d'aide.

 Objectif : moderniser, restructurer ce vignoble et enfin réussir à revaloriser son image de marque.

 Lourde tâche !

 Un travail que l'interprofession beaujolaise a pourtant commencé à mener en mettant systématiquement en avant, non pas le beaujolais nouveau, mais les dix crus et en personnalisant les beaujolais-villages avec des mentions comme celles des « Pierres dorées » par exemple.

 Il s'agit de faire comprendre au consommateur que l'on peut consommer du beaujolais non pas trois jours par an, seulement, mais en toute saison.

 La nouvelle génération de viticulteurs va-t-elle sauver le beaujolais ? C'est probablement ce qui va se passer. C'est même ce qui est en train de se passer...

 Déjà des frémissements se font sentir. L'image commence à bouger.

 Depuis le début de l'année, les ventes de beaujolais ont progressé de 5 % en volume et de 6 % en valeur à 80,2 millions d'euros, alors que l'ensemble des AOP françaises est en retrait de 2,6 % en volume.

 A prix doux, les Beaujolais commencent à redevenir attrayants

 Ce « Plan Beaujolais » arrive sans doute au bon moment pour accompagner une inflexion que l'on sent poindre. D'autant que le marché redevient demandeur.

 Les bourgognes dont la production a chuté voient leurs prix grimper, rendant les Beaujolais, à prix doux du fait de la crise, redevenir attrayant.

 L'appellation ne doit pas cette fois, passer à côté de ce « Plan Beaujolais ». Gageons que la jeune génération de viticulteurs va veiller au grain...

Publiée le 21 nov. 2016 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'édito de la semaine
Oenonews

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT