Dernières infos

Doté d'une batterie et intelligent: le radiateur de la start-up grenobloise Lancey remporte le prix de l'innovation Pollutec

Dominique Largeron

C'est une société régionale, Lancey qui a remporté le prix de l'innovation de Pollutec le salon des éco-techs  qui cette année à Lyon-Eurexpo a largement dépassé les 60 000 visiteurs de la dernière édition. Les trois co-créateurs de Lancey visent notamment le marché des 30 millions de convecteurs électriques qui en France, plongent un certain nombre d'utilisateurs dans la précarité énergétique...

Doté d'une batterie et intelligent: le radiateur de la start-up grenobloise Lancey remporte le prix de l'innovation PollutecRaphaël Meyer, trophée à la main devant le radiateur à batterie Lancey.

La start-up grenobloise « Lancey Energy Storage » est toute récente puisqu'elle a été créée... au mois de juin de cette année. C'est pourtant elle qui a remporté le prix de l'innovation décerné lors du salon Pollutec qui s'est terminé vendredi 2 décembre à Lyon-Eurexpo ; et ce, face à près de deux cents start-up concurrentes.

 Bordé par trois brevets

 Le jury a choisi Lancey, non seulement pour sa technologie bordée par trois brevets, mais aussi pour les retombées potentielles de cette innovation qui ne sont pas minces.

 Connecté au compteur intelligent Linky, ce radiateur permet non seulement de stocker de l’électricité dans des batteries et de réduire la facture dans les appartements chauffés à l'électricité ; mais il est aussi adapté pour les maisons autonomes dont l'électricité est fournie de manière intermittente par des panneaux photovoltaïques ou des éoliennes.

Créée en juin dernier par Raphaël Meyer, Gilles Moreau et Hervé Ory, Lancey pourrait bien redonner ses lettres de noblesse au radiateur électrique dénoncé comme énergivore, inadapté à notre époque et dont la multiplication en France a été dénoncée comme étant le fruit du lobby nucléaire...

 Le concept Lancey paraît simple en apparence : il consiste à stocker l'électricité en heure creuse et de la restituer en heure pleine, sous la forme de chaleur, grâce à une technologie de chauffe à infrarouge lointain.

 Un appareil intelligent qui fait appel à Linky

 Concrètement, c'est plus compliqué car la technologie fait à la fois appel au nouveau compteur Linky et à l'intelligence même de l'appareil.

 Ledit appareil est connecté en permanence au réseau électrique via Linky et analyse son environnement, y compris la présence de personnes dans la pièce.

 « Il est conçu pour évaluer les caractéristiques thermiques du bâtiment où il est installé, mais aussi pour s'améliorer en s'adaptant progressivement aux besoins des utilisateurs », explique Raphaël Meyer, ancien élève de l'Ecole Polytechnique de Lausanne, cofondateur et président de l'entreprise.

 Le deuxième co-créateur est Gilles Moreau, un ancien chercheur du CEA-Grenoble, spécialiste des batteries, le trio étant complété par Hervé Ory, un serial entrepreneur.

 Avantage supplémentaire de ce radiateur, selon le président de la société grenobloise : « Notre système n'implique aucun modification de l'installation électrique, les nouveaux radiateurs remplaçant simplement les anciens. Il ne nécessite en outre pas d'onduleur, une pièce au cout élevé »

Mille euros pièce

 On pourrait objecter leur coût : environ 1 000 euros pièce. Mais pour Raphaël Meyer, l'économie d'électricité réalisée-jusqu'à 50 %-permet de s'amortir grâce aux économies réalisées.

 Une affirmation qui est en cours de vérification : actuellement, une centaine de radiateurs sont en test dans la capitale des Alpes, au sein d'immeubles appartenant à des bailleurs sociaux : l'Opac 38 et Grenoble Habitat.

 Si ce test se révèle positif, la production sera engagée : « notre usine sera localisée à Seyssinet, près de Grenoble », assure Raphaël Meyer. Ce qui permettrait de créer une quinzaine d'emplois : la start-up compte à ce jour sept personnes.

Objectif affiché par le jeune président  : 2 000 ventes en 2017, puis 10 000 à l’horizon 2018.

 Après une première levée de fonds de 1,6 million d'euros, les co-fondateurs de Lancey s'apprêtent à en effectuer une seconde, de l'ordre d'un million d'euros au cours du premier trimestre 2017.

 Deux cents millions de convecteurs dans le monde

 Il faut savoir que le marché potentiel de ce radiateur intelligent est immense : en France, douze millions de logements sont équipés en radiateurs électriques, soit trente millions de convecteurs, le plus souvent, peu performants. On estime dans le monde leur nombre à 200 millions. Et pour l'heure, dispositif proposé, dans sa conception, reste unique...

 Lancey s'approvisionne en batteries asiatiques pour ses radiateurs, mais Raphäel Meyer verrait bien dans la région la création d'une usine de fabrication : « Nous avons toutes les compétences en Rhône-Alpes pour créer une filière batterie... »

Publiée le 03 déc. 2016 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT