Dernières infos

Exportations record pour Rhône-Alpes en 2012 : 48 milliards d'euros

Dominique Largeron

En 2012, le commerce extérieur de Rhône-Alpes a battu tous ses records antérieurs, se situant à un niveau inégalé. Il s'agit cependant d'un chiffre pour partie en trompe l'œil dans la mesure où le solde positif (1,9 milliard d'euros) est plus dû à une forte baisse des importations (- 4 %), qu'à une hausse des exportations (+ 0 ,3 %). Reste qu'un rééquilibrage de l'Europe vers les pays émergents est en train de s'opérer, ce qui est bon signe pour l'avenir.

Exportations record pour Rhône-Alpes en 2012 : 48 milliards d'euros

L'Insee a annoncé récemment que le seul moteur de croissance qui subsisterait cette année en France ne sera ni la consommation, atone, ni encore moins l'investissement des entreprises, au point mort, mais l'exportation.

Si la France a terminé 2012 avec un déficit de 67,2 milliards d'euros, en amélioration, après - 74 miliards en 2011, Rhône-Alpes y est un peu pour quelque chose.

Le commerce extérieur de la 2ème région économique de France s'est fortement redressé. Et surprise, il a même affiché un solde nettement supérieur aux années précédentes, avec 1,9 milliard d'euros.

Dans le bon sens

Il ne faut tout de même pas crier victoire trop tôt, même si dans l'analyse des statistiques douanières de l'année dernière, un certain nombre d'éléments vont dans le bon sens.

Ce chiffre record est d'abord dû à une contraction...record des importations qui s'élevant à 46,1 milliards d'euros ont reculé de 4 % l'année dernière.

Selon Pierre Bérat, le directeur des études de la CCI Rhône-Alpes, ce recul des importations tient à une diminution de la facture énergétique, mais aussi à un recul des biens intermédiaires, produits chimiques ou métallurgiques, du fait du ralentissement économique. Produisant moins, les entreprises chimiques ou métallurgiques ont eu moins besoin de ces produits intermédiaires.

S'élevant à 48 milliards d'euros, soit 11,1 % des exportations hexagonales, les ventes à l'international n'ont crû , elles, que de 0,3 %. Il n'empêche : ce chiffre est le plus élevé jamais atteint par la région.

Si l'on rappelle que deux des trois premiers clients de la région Rhône-Alpes, l'Italie et l'Espagne étaient en nette récession, le troisième étant l'Allemagne-1er pays client où même les exportations ont été en recul de 0,2 %-cela signifie que la région a su trouver dans d'autres pays émergents les marchés perdus en Europe. Il y a donc eu commencement de rééquilibrage.

Les ventes au Maghreb, en hausse de 15 %

Ces nouvelles ressources à l'export, les entreprises régionales les ont d'abord trouvées au Maghreb (+ 15 %) et notamment en Algérie, revenu dans le palmarès des vingt premiers clients de la région.

Déception, cependant, la Chine, devenue 8ème pays clients de la région n'a connu qu'une progression de 3 % des exportations régionales, si on prend également en compte Hong-Kong.

Deuxième déception : les exportations vers la Turquie, pourtant véritable dragon asiatico-européen ont légèrement régressé de 0,7 %. Mais ce n'est sans doute que provisoire. La tendance à la hausse rencontrée ces dernières années dans ce pays proche devrait resurgir

La Corée du Sud (+ 15,4 %), le Brésil (+ 11 %), plus largement, l'Amérique latine et les Etats-Unis (+ 6,9 9 %), ont notamment permis ce rééquilibrage.

Le noyau dur de l'Europe en récession n'a représenté l'année dernière que 52 % du total des exportations régionales. Près de la moitié de celles-ci vont désormais, soit vers les anciens pays de l'Est, les Etats-Unis, la Chine, l'Asie ou les pays émergents.

L'analyse des produits exportés permet aussi de reprendre confiance dans l'avenir. En tête, on trouve les produits agro-alimentaires (+ 12 % !) : de la boulangerie-pâtisserie, aux pâtes, en passant par ...les aliments pour animaux. L'agriculture et notamment la viticulture, ont aussi fortement progressé : + 12 %.

Juste derrière au palmarès des plus fortes progressions (plus de 5 %) on trouve les produits médicaux, électromédicaux, les kits de diagnostics.

Regain de ventes de machines-outils

Deux surprises apparaissent dans ces stastistiques : un regain sensible des ventes de cuir, de chaussures, d'équipements de télécommunications, mais aussi de...machines outils. Le premier signe d'une réindustrialisation ? Peut-être, même si les volumes restent encore faibles.

Ont été moins orientés, en revanche : les produits émanant de la plasturgie (-2,5 %), les composants électroniques (- 2,4 %), les produits chimiques (- 3 %), mais encore les matériels de transport. Mais, là, ce n'est pas une surprise, vu la chute du marché de l'automobile.

Dernière tendance intéressante notée par Pierre Bérat, de la CCI Rhône-Alpes : la région fait des étincelles dans ce que l'on appelle «  les couples-produits prioritaires » à l'export. Il faut savoir que la nouvelle ministre du commerce extérieur a distingué 47 pays prioritaires à l'export, chacun d'entre eux étant défini en fonction des débouchés qu'ils peuvent offrir.

Ainsi par exemple, 50 % des équipements électromédicaux exportés en Allemagne proviennent de Rhône-Alpes. Il en est de même pour 41 % des composants électroniques envoyés aux USA ou de 40 % des produits pharmaceutiques exportés au Brésil.

Au total quinze couples pays-produits de la région ont progressé de plus de 10 % en 2012, ce qui signifierait qu'enfin la stratégie choisie pour développer nos exportations se révèle être la bonne. Reste à savoir si cette tendance perdurera en 2013...



Publiée le 26 mars 2013 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 01 avril 2013
Figure dans les rubriques
L'article du jour
Rhône Alpes
International


HAUT