Dernières infos

Un nouveau salon ouvrira ses portes le 13 juin à Lyon-Eurexpo : Onlylight, consacré à tous les usages de la lumière

Dominique LargeronUn nouveau salon ouvrira ses portes le 13 juin à Lyon-Eurexpo : Onlylight, consacré à tous les usages de la lumièreExemples d'éclairages présentés au salon de Francfort, "salon de l'offre"

Quand Philippe Badaroux avait pris, il y a un an, la présidence du Cluster Lumière, il avait inscrit sur sa feuille de route, la création à Lyon, d'un grand salon biennal consacré à la lumière.

Mais quel créneau choisir, sachant que ce thème était préempté par l'Allemagne avec un grand salon, « Light », se déroulant sur ce thème à Francfort et au sein duquel on trouve la plupart des acteurs mondiaux, présents sur de très nombreux stands ; en l'occurrence donc un salon de l'offre et elle est grande !

Un salon de la demande

Comment se distinguer alors ? «  Ce salon lyonnais, nous voulons qu'il soit consacré, lui, d'abord à la demande et aux usages, avant tout ! », décrit Philippe Badaroux.

A l'issue d'un appel d'offre, le Cluster qui représente une filière pesant 300 entreprises et 10 000 emplois, a trouvé un partenaire prêt à prendre les risques financiers de l' aventure. Et manifestement, cela semble bien parti : près de 130 exposants et marques seront représentés lors de ce premier salon qui se tiendra sur la surface d'un hall, soit près de 4 000 m2 à Lyon-Eurexpo. On y attend 2 500 visiteurs professionnels.

Le budget de ce nouveau salon est de l'ordre de 300 000 euros.

Le nom de ce salon affiche une sorte de clin d'œil : « Onlylight ». On y trouve , « la lumière seulement », mais aussi l'anagramme de Lyon.

Truffé de conférences et de débats (trente sur trois jours), ce salon a pour but de permettre de comprendre les mutations dans le domaine de la lumière-et elles sont fulgurantes!- et de leur donner un sens pour permettre aux professionnels de dresser leurs perspectives d'affaires.

« L'objectif de ce salon est de faire se rencontrer les innovations et les usages en invitant les donneurs d'ordre pour qu'ils formulent leurs attentes en matière d'éclairage, inspirent des offres de produits et des services encore plus performants », décrit le président du Cluster.

Un salon de la lumière sous toutes ses formes

Attention, il ne s'agira pas là d'un banal salon de l'éclairage, mais bien d'un salon de la lumière et ce, sous toutes ses formes.

On évoquera dans ce salon la lumière de la ville, la lumière pour travailler, celle qui permet de vendre dans les commerces, la lumière pour apprendre et enfin la lumière-santé.

Cinq espaces sur ces cinq thèmes verront ainsi le jour.

L'éclairage urbain est marqué par l'arrivée des LEDs qui constituent une réponse à la réduction des dépenses publiques. Parmi les exemples présentés au sein de l'espace « Eclairage urbain », celui du Parc Olympique Lyonnais.

L'Espace « Industrie et Tertiaire » sera axé sur les nouvelles technologies qui améliorent les rendements lumineux, source d'économie et de maintenance.

L'espace « Commerces » tâchera de démontrer que « bien éclairer c'est mieux vendre ». Là aussi les LEDS constituent une révolution qui permettent d'optimiser la visite des clients.

Au sein de l' espace « Education, Formation », l'accent sera notamment mis sur la réalisation du programme d'éclairage innovant lancé par le Cluster à destination des locaux d'enseignements de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Enfin un dernier espace sera consacré au volet « Lumière et Santé ». Y sera notamment évoqué à cette occasion le fameux débat sur les effets de la lumière bleue suscitée par les LEDs, avec point de vue scientifique à la clef.

Au cœur de ces espaces se trouvera un Village central, le « Village des nouveaux usages » qui mettra en évidence les innovations d'une filière qui, à travers notamment les LEDs connaît une révolution qui n'en est qu'à son début. Ces fameuses LEDs devraient représenter au niveau mondial un marché de 100 milliards d'euros en 2020.

Le « Cité de la lumière », en 2019 à Confluence

Mais ce salon n'est pas le seul grand projet de ce Cluster. Il en existe un second : celui de « Lumen,  la Cité de la lumière », déjà évoqué par lyon-entreprises. Il devrait ouvrir ses portes à la Confluence en 2019, confirme Philippe Bardaroux.

Ce projet est désormais lancé : il représente un investissement de 20 millions d’euros.

L'objectif, comme pour la filière numérique, est de créer un « lieu Totem », sous la forme d'une sorte de « hub de la lumière », en l'occurrence, un site central consacré aux échanges, au développement et aux réflexions sur les activités et les enjeux de la filière qui s'étendra sur 5 500 mètres carrés et huit étages..

Le concours d'architectes a été lancé : le lauréat sera désigné cet été...

-Salon Onlylight à Lyon-Eurexpo, du 13 au 15 juin 2017

http://www.onlylight-event.com



Publiée le 06 juin 2017 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT