Le groupe de médias « Le Progrès » lance un grand salon de la chasse et de la pêche

du samedi 16 mai 2015 au dimanche 17 mai 2015

La région Rhône-Alpes n'avait pas jusqu'à présent de salon dédié à la chasse et à la pêche. Le groupe « Le Progrès » a décidé de pallier ce manque en créer en mai : « Le salon Sud-Européen de la chasse et de la pêche » qui se déroulera dans la Loire.

 Cette nouvelle manifestation se tiendra les 16 et 17 mai prochain à Andrézieux-Bouthéon (Loire).

 À l’instar du salon de Rambouillet, explique-t-on au « Progrès », «  il vise à devenir le rendez-vous incontournable des passionnés de la nature du sud de la France. «

La Région Rhône-Alpes compte à elle seule 169 000 chasseurs français et le Sud de la France 611 000.

"Bien sûr le nombre global de chasseurs continue de baisser par l’effet de la pyramide des âges et des nouvelles "offres de loisirs". Mais le fait que nous voyons depuis 6 ans maintenant quelques 20 à 25 000 nouveaux chasseurs par an sonne à coup sûr comme un renouveau", souligne Bernard Baudin, président de la Fédération Nationale des Chasseurs.

 Parmi les grandes régions de prédilection : le Sud-Ouest et la Méditerranée arrivent en tête. Les raisons qui poussent les chasseurs à se rendre sur le terrain sont nombreuses, mais en tête arrive l’envie de pratiquer une activité de nature (60 % des chasseurs), alors que seulement 6 % d’entre eux sont intéressés uniquement par le tir à proprement parlé. Côté dépenses, en 2006, le budget moyen du chasseur s‘élevait à 1 590 euros par an, arme comprise. Le premier poste de dépense (25%) reste le fidèle compagnon de l’intéressé, son chien.

Viennent ensuite l’accès, les frais de transport, et enfin l’équipement et l’entretien.

 Avec 2 milliards d’euros d’impacts économiques en France, et 1,4 million de pêcheurs (adhérents à la Fédération Nationale de la Pêche en 2011), la pêche de loisir en eau douce, tout comme la chasse, reste une activité essentiellement masculine (97 %). Parmi eux, 37 % sont des ouvriers, des retraités, mais aussi des cadres. La motivation première reste le loisir, suivi du contact avec la nature.

 Les tranches d’âges sont en revanche toutes représentées.

 Truites, brochets, sandres, friture, carpes… Pour arriver à leurs fins, la majorité des pêcheurs, utilisent la technique du toc (63%), suivie par le leurre (55%), et enfin la pêche au vif (41%). La pêche à la mouche (24%) et à la carpe (21%), arrivent quant à elles plus loin derrière.

Les pêcheurs dépensent en moyenne 681 euros par an pour leur pratique habituelle. Les principaux postes sont les suivants : matériel, consommable, nautisme, déplacement et restauration.

 Ce salon sera organisé en collaboration avec la Fédération Départementale des Chasseurs de la Loire et la Fédération Départementale de Pêche de la Loire.

 Il se déroulera au sein du Complexe d’Animation des Bords de Loire à Andrézieux-Bouthéon transformé en véritable terrain de chasse et de pêche, grâce à la particularité de son implantation.

 -Le salon se déroulera au C.A.B.L. (Complexe d’Animation des Bords de Loire) ZI Centre Vie - 42160 Andrézieux-Bouthéon, desservi par les autoroutes A72 et A89, à proximité immédiate de l’aéroport de Saint-Etienne. Surface d’exposition : 10 000 m².

Ouverture au public : samedi 16 mai de 9 h à 19 h, dimanche 17 mai de 9 h à 18 h. Entrée gratuite.

Publiée le 29 janv. 2015 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
Agenda

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT