Toute l’actualité Lyon Entreprises

La 23ème édition du Mondial des Métiers va se tenir du 7 au 10 février 2019 à Eurexpo. Cette année, l’accent sera mis sur la transformation numérique en cours dans de multiples domaines d’activités.

« 50 % des métiers de demain n’existent pas encore aujourd’hui »

Ces mots forts sont ceux d’Ellen Thompson, cheffe du service académique à l’information et à l’orientation de l’académie de Grenoble.

Ils résument à eux seuls les profonds bouleversements actuels. La transformation digitale associée à l’intelligence artificielle vont durablement transformer la panoplie des métiers dans un futur proche. Une somme de professions sont ainsi appelées à disparaître. A l’inverse, une myriade d’autres seront créées. Au fond, cela n’est rien moins que la fameuse « destruction créatrice » chère à Schumpeter.                                                                           

Amélie Cordier, directrice scientifique d’Hoomano, start-up lyonnaise créant des logiciels pour les robots sociaux, ne dit pas autre chose. « Moi, experte dans mon domaine, je n’arrive pas à comprendre ce qui est en train de se passer. La seule chose raisonnable qu’on puisse faire pour avoir un impact là-dessus, c’est d’éduquer la population. »

700 métiers présentés par plus de 4000 intervenants 

Pour tenter d’éclaircir ce futur quelque peu anxiogène, la 23ème édition du Mondial des Métiers se tiendra du 7 au 10 février 2019 à Eurexpo.

Cet événement est piloté par l’AROM (Association Auvergne Rhône-Alpes pour l’Orientation et la promotion des Métiers). Il est soutenu par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, l’Etat, des réseaux d’Accueil, d’information et d’Orientation, des chambres consulaires et des organisations professionnelles. 

4000 intervenants seront présents à ce Mondial des Métiers, présentant 700 métiers différents. L’ampleur est inégalée en Europe.

Cet événement s’adresse en premier lieu aux collégiens, aux lycéens, aux étudiants et aux adultes en évolution professionnelle ou bien en recherche d’emploi.

Plus de 67 domaines professionnels seront présents, comme ceux de la chimie, de l’automobile, du textile, de l’esthétique, du sport, des métiers de bouche, en passant par l’hôtellerie, les métiers du cuir ou de l’armée de l’air.

Parmi les 700 métiers à l’honneur, 100 d’entre eux seront présentés sous la forme de démonstrations concrètes : 3D, réalité virtuelle, serious games … Par exemple, des simulateurs de réalité virtuelle serviront à tester les métiers de la mécanique automobile. 

En ce qui concerne les métiers dans les domaines des matériaux de construction et de l’hygiène ils seront présentés grâce à une tablette géante interactive pour visionner des films en réalité augmentée à 360 degrés.

Les 3 maîtres-mots pour le jeune : orientation scolaire, compétences et apprentissage 

Ellen Thompson souligne l’importance de l’orientation scolaire pour un jeune :  « il ne s’agit pas d’un moment magique à l’instant T où un jeune saura instantanément quelle profession il souhaite faire. Il faut véritablement apprendre à s’orienter, car l’orientation est un processus qui se déroule tout au long de la vie. »

L’apprentissage est également une voie à privilégier selon elle : « n’oublions pas que cette voie de formation permet, 7 mois après la fin du cursus, d’obtenir un emploi dans 7 cas sur 10. »

Jean-François Bénévise, directeur régional des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE) met lui fortement l’accent sur les compétences professionnelles du jeune. « Les compétences, c’est vraiment la brique de base. Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises observent la somme de compétences acquises par un candidat, autant sinon plus que le diplôme en lui-même. »