Toute l’actualité Lyon Entreprises

Affichant un chiffre d’affaires en hausse de 25 %, GL Events se réorganise en trois pôles

Rançon de son succès, suite à une croissance record en 2010, GL Events, dirigée par Olivier Ginon a décidé de réorganiser ses activités. Elle les scinde en trois pôles, le premier est consacré aux métiers de l’événementiel (organisations de grandes compétitions sportives, notamment), le second aux 250 salons pilotés par l’entreprise de Brignais et le troisième à la gestion d’espaces : le groupe gère 36 salles et palais des congrès à travers le monde. L’objectif affiché par le Pdg de cette société de 3 200 salariés est d’obtenir dans chacun de ces métiers une meilleure réactivité.

2010 a été non pas une bonne, mais une très bonne année pour la société lyonnaise GL Events. Son chiffre d’affaires a bondi d’un quart l’année dernière à 727 millions d’euros, alors qu’il avait légèrement reculé du fait de la crise, lors de l’exercice précédent. Sur les 25 % de croissance, 16 %, ce qui est notable, ont été réalisés en interne et non pas par croissance externe.

Progression du chiffre d’affaires, mais bond encore plus impressionnant du résultat qui croît de 70 % à 26,4 millions d’euros (41,5 millions d’euros avant impôts).

La société dirigée par Olivier Ginon est de plus en plus internationale : elle réalise désormais la moitié de son chiffre d’affaires hors de France : 50 % donc dans l’Hexagone pour 25 % en Europe et 25 % au grand international.

C’est l’activité Services qui progresse le plus avec un chiffre d’affaires de 343,4 millions d’euros, en progression de 33,9%, tandis que la Gestion d’espaces et d’événements qui a crû de 18,9 %, s’est élevé à 383,8 millions d’euros en 2010.

“L’après-crise a validé les choix stratégiques et le modèle de développement du groupe, fondé sur l’intégration des métiers de l’événementiel”, se félicite la direction. Mais l’entreprise qui emploie désormais 3 250 collaborateurs dans le monde et s’approche de la centaine d’implantations sur les cinq continents avait besoin, au regard, de sa taille, de se réorganiser.

Il s’agit de « répondre mieux encore aux besoins du marché, d’améliorer la rotation des actifs, et d’accélérer le développement national et international », explique-ton chez GL Events.

Le premier pôle, « GL Events Live » couvre désormais l’ensemble des métiers de l’événementiel « corporate », institutionnel, et sportif. Le groupe veut, à travers ce pôle, « apporter des solutions événementielles clefs en mains aux grands donneurs d’ordre mondiaux d’événements ». L’année dernière, la société a été présente sur la Coupe du Monde de Football en Afrique du Sud, la Coupe d’Afrique des Nations, les Jeux du Commonwealth à New Delhi, l’Exposition Universelle de Shanghai, la compétition de golf, la Ryder Cup au Pays de Galles)…

Cette année démarre bien à cet égard, avec la réalisation des aménagements de la Coupe d’Asie des Nations de Football au Qatar qui représente un chiffre d’affaires de 12 millions d’euros en 2010 et 2011.

Le second pôle, « GL Events Exhibitions » vise à piloter et animer les 250 salons que gère le Groupe, ce qui vise, selon la direction à « favoriser la création, la duplication d’événements, l’innovation et le fonctionnement en parfaite synergie avec les autres métiers du groupe. » Là aussi, l’année 2011 a bien débuté avec le Sihra en janvier dernier à Lyon-Eurexpo , qui, selon le groupe « a enregistré des performances économiques et médiatiques record » ; mais aussi les « Rendez-vous Bâtiment Energie Positive » à Lyon, et « Première Brazil ».

Enfin, « GL Events Venues » couvre la Gestion d’espaces. Il est composé à l’heure actuelle de trente-six salles ou palais de congrès à travers le monde. Il s’agit pour le groupe d’accentuer encore la croissance de ce secteur. L’année dernière, la société de Brignais a opéré le démarrage commercial de plusieurs espaces événementiels dont le Palais Brongniart (ex-Bourse de Paris), le Palais des expositions d’Oran et l’Hôtel Salomon de Rothschild à Paris.

Malgré tout, 2011 ne rééditera pas 2010. L’objectif affiché de croissance est plus modeste : + 6 % à 770 millions d’euros. Une proposition volontairement prudente ? Peut-être car, bien évidemment, Olivier Ginon ne s’interdit pas de saisir « les meilleures opportunités de développement à l’international. »

Photo (DR)-Olivier Ginon, Pdg de GL Events.