Toute l’actualité Lyon Entreprises

Objectif : un développement dans chacune des grandes métropoles françaises. Le rapprochement de Fiducial et du cabinet lyonno-parisien Lamy a pour objectif de proposer une offre globale aux entreprises. Le cabinet dirigé par Philippe Génin devrait connaître un intense développement en synergie avec ce groupe créé par Christian Latouche : 17 500 salariés…

Christian Latouche est l’un des plus importants, mais aussi l’un des plus méconnus et des plus discrets chef d’entreprise de Lyon, toujours désireux de rester dans l’ombre.

Le créateur et Pdg de Fiducial -17 500 salariés dans le monde pour 1,6 milliards de dollars de chiffre d’affaires-n’a jamais effectué la moindre conférence de presse.. !

Et évidemment, le fait qu’il s’exprime publiquement pour la première fois, en l’occurrence vendredi 10 juin, a constitué un petit événement.

Il est vrai que l’information qu’il avait ce jour là à annoncer était d’importance pour l’avenir de son groupe : une fusion avec l’un des plus importants cabinets d’avocats de Lyon, basé également à Paris : Lamy& Associés.

Le premier cabinet à appliquer une possibilité offerte par la loi Macron

Un événement à plusieurs titres. C’est d’abord le premier cabinet qui, en France, se saisit de la possibilité offerte par la loi Macron de créer « une société d’exercices pluri-professionnels », se rapprochant donc d’une institution lyonnaise, en l’occurrence Fiducial.

Les 48 avocats d’affaires dont 16 associés et les 80 salariés de ce cabinet spécialisé dans le conseil aux entreprises, créé par Bruno Lamy il y a cinquante ans, vont donc travailler en totale synergie avec Fiducial.

Ce qui lui ouvre un vaste potentiel de développement, à en croire Christian Latouche.

« J’ai toujours rêvé d’une grande maison du droit et du chiffre pour soutenir l’économie française dans les grandes métropoles », explique-t-il.

Cent-cinquante bureaux en France

Cela signifie que le cabinet Lamy, présent seulement pour l’heure à Lyon et à Paris, va essaimer dans les plus grandes métropoles françaises où est installé Fiducial : Lille, Bordeaux, Toulouse, etc. Le groupe Fiducial compte en effet pas moins de 150 bureaux en France : « Je crois aux métropoles et à leur dynamique », lance le patron de Fiducial.

Une démarche qui entre dans la logique depuis la fondation du groupe Fiducial, Christian Latouche ayant compris qu’il « lui fallait offrir aux PME et aux TPE françaises l’ensemble des services dont elles peuvent avoir besoin, hormis ce qu’elles fabriquent elles-mêmes… »

Et le Pdg de Fiducial de préciser : « Le patron de PME ou de TPE a le nez dans le guidon : nous lui fournissons tous les services dont il peut avoir besoin, mais il manquait encore la sphère juridique. »

Christian Latouche reconnaît qu’il a « raté l’intérim, alors que l’occasion s’était présenté de racheter une grande société du secteur. »

Mais pour l’heure, il estime que le dernier chaînon manquant dans son groupe est l’assurance. La prochaine étape ?

Fiducial est en effet présent dans de très nombreux secteurs, de l’expertise comptable, aux fournitures de bureaux, en passant par la sécurité, etc ; et donc désormais le droit.

« Avec Lamy, c’est un partenariat, pas un rachat », précise Christian Latouche.

Nom de baptême « Fiducial Legal by Lamy »

De gauche à droite : Christian Latouche, Philippe Génin et Bruno Lamy.

La nouvelle entité baptisée « Fiducial Legal by Lamy » est dirigée par un conseil d’administration de huit personnes. La parité est respectée : quatre représentants de Fiducial et quatre autres de Lamy siègent au sein de ce conseil.

Pour Philippe Génin, dirigeant de Lamy (11,5 millions d’euros de chiffre d’affaires), «  Ce rapprochement permet la complémentarité des compétences, ouvrant désormais l’ensemble des besoins en conseil des entreprises, à destination des PME, comme des ETI, des commerçants ou des start-up. »

Et de préciser : « Nous avons obtenu la garantie d’une indépendance de fonctionnement et d’une indépendance d’organisation : les seize associés de Lamy ont tous été partie prenantes dans l’aventure. »

Selon lui, « Grâce à cette nouvelle étape, Lamy va pouvoir attirer des talents et des compétences nouvelles et proposer une belle carrière à tous les avocats désireux de nous rejoindre… »

Pour une fois, la fusion entre sociétés ne provient pas de l’extérieur, mais est lyonno-lyonnaise. Rare.