Toute l’actualité Lyon Entreprises

Année de tous les records aux aéroports de Lyon : l’aviation d’affaires à Bron fait encore mieux que Saint-Ex !

Un thermomètre économique apparaît une fois par an à l’heure des statistiques : celui de la croissance de l’aviation d’affaires. 2018 aura été une année record pour l’aéroport de Lyon-Bron : + 20 % ! Mieux que la croissance du trafic passagers de St-Ex (+ 7,4 %) ; et mieux aussi que le fret avionné (+ 4 %).

ll s’en est fallu de 24 heures pour que l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry passe le cap des 11 millions de passagers l’année dernière ! Les 11 millions ont en effet été franchis le 30 décembre dernier.

Ce qui représente une hausse record du trafic de +7,4 % par rapport à l’année précédente, supérieure à la progression moyenne des aéroports français, de l’ordre de 6 %. Manifestement une dynamique est en marche.

 Ainsi, très précisément 11 037 410 passagers ont été accueillis à Lyon Saint Exupéry, l’année dernière, confirmant le cap des dix millions franchis pour la première fois, en 2017.

 C’est le trafic international qui a tiré l’ensemble : il représente désormais 67,1% du trafic total, maintenant la performance des années précédentes (+7,5 %).

 Vingt-six ouvertures de lignes dont douze nouvelles destinations, les renforcements de fréquences sur les dessertes déjà existantes et le remplissage des avions « sont les principaux facteurs de croissance », explique l’aéroport.

La part de trafic national représente, elle, 32,4 % du trafic total, enregistrant une hausse de 6,8 %. Encore sensible, donc.

Près de 20 % de croissance pour l’aviation d’affaires

Si l’aviation commerciale a particulièrement performé l’année dernière, que dire de l’aviation privée, rôle dévolu à l’aéroport d’affaires de Bron géré également par les Aéroports de Lyon (Groupe Vinci Airport).

Avec 8 148 mouvements d’avions d’affaires accueillis à Bron, le trafic s’est littéralement envolé de 19,9 %, l’année dernière, par rapport à 2017 !

 Comment expliquer ce boom de l’aviation d’affaires ?

Il provient d’une part d’une forte augmentation des avions en provenance de Russie, mais aussi des vols professionnels conjugués à l’augmentation de la capacité d’hébergement sous hangar de gros appareils qui ont permis à l’aéroport d’Aviation d’Affaires d’atteindre en 2018 son niveau record de trafic.

Le dynamisme économique de la région explique aussi cette croissance ; mais encore, souvenez-vous, l’accueil de l’Europa League (match Atletico/OM) en  mai.

Fret avionné : + 4 %

Dernier record en date, celui du fret avionné : il a dépassé pour la première fois la barre des 60 000 tonnes (60 717, très précisément), soit une hausse de 4 %.

La suppression du vol hebdomadaire tout cargo de la compagnie Emirates, en cours d’année a donc été absorbée.

Cette croissance du fret avionné est due au fret express et à l’augmentation de ce que dans le jargon aérien on appelle « le belly cargo », c’est-à-dire le fait de charger des marchandises en soute des gros porteurs pour passagers. Il faut y ajouter le renforcement cargo d’Air Algérie qui a lancé l’année dernière son 3ème vol cargo hebdomadaire.

Il est intéressant par ailleurs de remarquer que cette croissance s’est fait avec une augmentation très faible des mouvements d’avion sur Saint Exupéry : +1,2 %, seulement. A mettre en regard des 7,4 % d’augmentation de croissance du nombre des passagers.

 Explication : la taille des avions utilisant l’aéroport sont de plus en plus grands.

 Ce n’est pas un hasard en effet si Saint Exupéry s’apprête à engager des travaux visant à accueillir le très gros porteur géant d’Airbus, l’A 380, capable d’emporter plus de 500 passagers…

Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail